Le Burundi abritera les jeux militaires et culturels de la CEA

DHatxdPWsAEtpR6Le Burundi abritera du 24 août au 6 septembre la 11ème session des jeux militaires et culturels des Etats membres de la Communauté Est-Africaine (CEA), a annoncé lundi dans un point de presse le colonel Gaspard Baratuza, porte-parole du ministère burundais de la Défense Nationale et des Anciens Combattants (MDNAC).

A ce jour, la CEA est composée de six Etats, à savoir le Kenya, la Tanzanie et l’Ouganda qui en ont été fondateurs en 2000, le Burundi et le Rwanda qui l’ont rejoint en 2007, ainsi que le Soudan du Sud dont la récente adhésion remonte à l’an 2016.

Le colonel Baratuza a indiqué que ces jeux militaires visent principalement « l’esprit de corps et la cohésion des militaires » de la CEA à travers le sport.

En plus du pays hôte qu’est le Burundi, quatre autres pays de la CEA, à savoir le Kenya, l’Ouganda, la Tanzanie et le Soudan du Sud, dont des équipes techniques respectives ont participé à des réunions préparatoires de cette session aux mois de février, mai et juillet dernier à Bujumbura, a-t-il précisé, prendront part à ces jeux.

Le Soudan du Sud, dont l’adhésion à la CEA est de date récente au sein de cette communauté d’intégration régionale africaine, y prendra part avec « le statut d’observateur afin de se familiariser avec cet événement sportif d’ampleur régionale » en attendant une participation « active » au cours des jeux analogues de 2018.

« La délégation rwandaise n’est pas venue à Bujumbura pour prendre part aux préparatifs de ces jeux ; raison pour laquelle les équipes rwandaises ne sont pas comptabilisées pour la participation dans ces jeux attendus dans la capitale burundaise durant une période de deux semaines », a-t-il ajouté.

Pour leur part, au cours de la 10ème session des jeux militaires et culturels des Etats membres de la CEA organisée à Kigali(Rwanda) en 2016, les équipes burundaises n’y ont participé.

Depuis l’éclatement de la crise électorale burundaise de 2015 déclenchée le 26 avril de cette année avec des contingents de réfugiés burundais dans les pays frontaliers du Burundi, les relations entre celui-ci et le Rwanda n’ont cessé de se dégrader ; « le gouvernement burundais accusant le gouvernement rwandais d’abriter des éléments venant le déstabiliser, ce que Kigali a toujours nié ».

Le colonel Baratuza a révélé également que les disciplines sportives sélectionnées par le comité d’organisation de cette 11ème session des jeux militaires et culturels des Etats membres de la CEA dont la prise en charge financière sera assurée par le MIDNAC, sont au nombre de cinq.

Il a cité le football masculin dont les matches se joueront au stade Prince Louis Rwagasore (SPLR), le basket masculin prévu au terrai de l’Ecole Supérieure de Commandement et d’Etat-major (ESCE) de la Force de Défense Nationale (FDN), le netball féminin prévu au terrain de l’Institut Supérieure des Cadres Militaires (ISCAM), le volleyball féminin prévu au terrain du parquet général de la république du Burundi, ainsi que le cross country masculin et féminin dans les enceintes de l’ESCE.

Le colonel Baratuza a fait remarquer également qu’à dix ans de son intégration effective (2007-2017) dans la CEA ; le Burundi va abriter pour une 2ème fois ces jeux militaires et culturels de cette communauté régionale, qui seront organisés « sur les traces du succès de ceux organisés pour la 1ère fois en 2011 ».

French.china.org.cn |  le 22-08-2017

Publicités

Un commentaire sur “Le Burundi abritera les jeux militaires et culturels de la CEA

  1. 1) »La délégation rwandaise n’est pas venue à Bujumbura »
    2) »à Kigali(Rwanda) en 2016, les équipes burundaises n’y ont participé. »
    Nous avons nos pères, nos mères, nos frères, nos soeurs, nos enfants, nos amis et nos connaissances dans les deux pays. Que l’on veuille ou pas nos formons tous (Rwandais et Burundais) la même ethnie dans sa vraie définition (même langue, même culture, mêmes noms etc.)
    Une telle situation n’est favorable ni aux autorités ni aux peuples des deux pays.
    Et si la troisième guerre mondiale éclatait à partir des grands lacs, que resterait-il dans ces deux pays à la fin de la guerre ?
    C’est maintenant qu’il faut y penser.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s