Le taux de criminalité a diminué de 24,3% en juillet dernier

DGT_sXeUQAAW7PlLe taux de criminalité a diminué de 24,3% en juillet dernier au Burundi, a indiqué vendredi le porte-parole du ministère burundais de la Sécurité Publique, le commissaire Pierre Nkurikiye, en précisant que les infractions enregistrées ont passé de 621 en juin à 151 pour le mois de juillet.

« Par rapport à juin 2017, les statistiques de la grande criminalité pour le mois de juillet 2017, montrent qu’il y a eu au Burundi une nette évolution positive de la situation sécuritaire », a souligné le commissaire Nkurikiye dans un communiqué de presse.

A titre illustratif, a-t-il signalé, de juin à juillet 2017, les assassinats et les tentatives d’assassinats, les vols qualifiés, les viols, les crimes de violences basées sur le genre (VBG), les destructions et les enlèvements, sont passés respectivement de 37 à 31 cas, de 352 à 26 cas, de 67 à 7 cas, de 57 à 12 cas, de 44 à 3 cas et de 4 à 0 cas.

Néanmoins, a-t-il nuancé, pour d’autres infractions, le taux ad hoc a enregistré une courbe ascendante. Sur ce palmarès, il a cité à titre exemplatif les jets de grenades, les incendies criminels (feux de brousse), les suicides et les embuscades, qui ont passé respectivement de 1 à 7 cas, 7 à 20 cas, de 0 à 5 cas, et de 0 à 3 cas.

Selon le commissaire Nkurikiye, au cours du mois de juillet 2017, l’embuscade tendue le 24 juillet en commune Gisuru (province Ruyigi ; est) contre deux changeurs de monnaie, fait partie des faits criminels ayant retenu l’attention de la police au cours du mois passé. Les deux cambistes, a-t-il précisé, ont été blessés et dépouillés de 12 millions de francs burundais avant qu’un des auteurs présumés soit appréhendé et que d’autres prennent fuite vers la Tanzanie voisine du Burundi. La police burundaise, a-t-il ajouté, est à pied d’œuvre pour les traquer et les déférer devant les instances judiciaires.

Au chapitre des autres faits criminels retenus par la police burundaise en juillet dernier, le commissaire Nkurikiye a rappelé notamment le cas de la grenade larguée le 9 juillet dernier au centre de Ngoro sur la colline Shinya en commune Gatara relevant de la province nordique de Kayanza. Cette grenade, a-t-il précisé, a causé immédiatement la mort de cinq personnes et blessé 43 autres avant que la police n’appréhende 7 auteurs présumés.

Le commissaire Nkurikiye a saisi l’occasion pour annoncer qu’au cours de ce mois d’août, le ministère burundais de la Sécurité Publique « réservera une attention particulière » à la lutte contre la criminalité à main armée, la corruption et la fraude, la détention illégale des armes, ainsi que la consommation et le trafic des stupéfiants.

French.china.org.cn | le 05-08-2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s