Pas de sommet du COMESA à Bujumbura ?

Comesa BurundiLe Burundi n’est pas prêt pour accueillir le sommet du Comesa, le marché commun de l’Afrique orientale et australe, comme il s’y était pourtant engagé il y a plus de 2 ans à la conférence des chefs d’Etat de 2015, estime Sindiso Ngwenya. Le secrétaire général du Comesa a fait part de son constat à la ministre burundaise du Commerce dans une lettre en date du 20 juillet dernier, diffusée depuis samedi 29 juillet sur les réseaux sociaux. Un courrier qui liste une dizaine de motifs, en particulier logistiques, qui ont amené le secrétaire général à tirer cette conclusion.

Le premier manquement pointé par le secrétaire général a trait au non-respect des statuts du Comesa. Selon Sindiso Ngwenya, le président Nkurunziza devait être présent lors de la conférence des chefs d’Etat de 2016 pour remplir certaines formalités nécessaires pour finaliser l’organisation du sommet au Burundi.

Or non seulement le président burundais ne s’est pas rendu à Madagascar, mais il n’a adressé aucune communication formelle à ses homologues à ce sujet, souligne le secrétaire général.

Sindiso Ngwenya s’étonne aussi que Bujumbura pose des conditions à l’ouverture d’un compte bancaire par son secrétariat, pour régler certaines dépenses d’organisation. Des conditions que le secrétaire ne détaille pas mais qui violent l’accord d’accueil signé selon lui.

Viennent ensuite les problèmes logistiques soulevés par une mission du Comesa envoyée sur place.

Non seulement « les infrastructures de conférence ne sont pas à la hauteur des attentes », mais de gros doutes pèsent sur la capacité de Bujumbura de mettre à disposition les véhicules et logements nécessaires, pointe le secrétaire.

Le débit internet, estimé à cinq mégas, est aussi jugé insuffisant. « Il est tout à fait clair que le Burundi n’a pas effectué les préparatifs appropriés et satisfaisants pour accueillir le sommet », conclut Sindiso Ngwenya.

Le secrétaire précise toutefois que ce n’est pas la première fois qu’un pays n’est pas prêt et qu’une nouvelle date pourrait être trouvée d’un commun accord, à condition, souligne-t-il, de satisfaire les exigences requises.

le 30-07-2017 à 02:46, http://www.rfi.fr/afrique

Publicités

6 commentaires sur “Pas de sommet du COMESA à Bujumbura ?

  1. Mon cher Nkeshimana, vous me dites :
    « Et le ridicule ne tue pas, sinon, vous vous enterreriez vivant, cher Ntahitangiye! »
    Si je devais m’enterrer vivant par le ridicule à cause de la situation actuelle du Burundi, qu’aurais-je pu faire pendant plus de trente ans de réfugié sans contact avec mes parents ? Là ce n’est pas par le ridicule que j’aurais pu m’enterrer vivant, mais par la détresse. Pour vous qui n’avez jamais connu de détresse à cause de la situation politique de notre pays, le ridicule sonne fort dans vos oreilles, mais pour moi qui ai déjà connu de détresse, quand la détresse se transforme en ridicule, il y a là une amélioration.

    J'aime

  2. C’est une triste réalité kdi umurundi wese ahari hose akunda igihugu ntiyogend atababajwe nivyo. Reka dukore twitez’imbere twbw nyen hamw bazosigar badusaba kuza…haracarih urugend mig tubishats tworugira umwany mwiza

    J'aime

  3. Ce qui semble être négatif pour le Burundi est largement diffusé par certains médias.
    Si on insiste sur ce qui est négatif le résultat peut produire des aspects positifs.
    Dans les quartiers les plus reculés d’Afrique les gens savent qu’il y a un pays qui s’appelle Burundi et son Président Pierre Nkurunziza qui a étonné le monde avec le coup d’état manqué .
    Voici la question qui est sur toutes les langues:
    Il n’était pas au Burundi lors du coup d’état, aucune grande puissance ou l’ONU ne l’a ramené dans son pays, il a fait comment ?
    IL devient un homme exceptionnel et en parlant négativement de lui et du Burundi vous faites aussi sa publicité auprès de ses admirateurs auprès desquels vous vous rendez ridicules..

    J'aime

    • Et le ridicule ne tue pas, sinon, vous vous enterreriez vivant, cher Ntahitangiye! Une information est une information, il faut la laisser circuler. Vérifier seulement si elle n’est pas fausse. Vous devriez le savoir
      Exceptionnel, le président burundais? Absolument. Personne au monde n’a osé ce qu’il fait si aisément pour ces résultats que vous admirez tant même si le Comesa ne semble pas partager votre avis. Mais qu’importe? Ce sont des étrangers. Ils ne comprennent rien au sens du développement burundais. N’est-ce pas?

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s