Le mal est indéfendable (Droit de réponse sur l’article de M. Louis Kamwenubusa)

Droit de reponse bujanews 21072017 111247DROIT DE RÉPONSE SUR L’ARTICLE DE MONSIEUR LOUIS KAMWENUBUSA

Le mal est indéfendable

Dans son article «Des rapports élaborés avec une volonté délibérée de nuire» publié sur le site Bujumbura News, monsieur Louis Kamwenubusa s’érige en défenseur zélé du pouvoir de facto de Bujumbura. C’est ne pas sa première fois. Si la cohérence est absente dans son propos, le mensonge lui y habite. Le coupable du «harcèlement» que connait le Burundi est rapidement désigné : les blancs, tout burundais qui s’oppose à la dictature de Nkurunziza ainsi que la Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH).

Certes, monsieur Louis Kamwenubusa n’est pas le seul à vouloir plaire aveuglement à Nkurunziza pour sa survie financière et physique. Ils sont nombreux et c’est leur droit le plus absolu. Cependant, entre plaire et mentir pour le régime il y a tout un monde. C’est le mensonge crû qui caractérise le dit article qui nous indispose et nous indigne. Le mal est indéfendable! Il aura écrit une dizaine de paragraphes pour ne rien dire sauf que «tout va très bien au Burundi». C’est faux et monsieur Kamwenubusa le sait.

Aujourd’hui la sécurité est un luxe que très peu de gens peuvent s’offrir dans ce pays. Les enlèvements, assassinats ciblés, tortures et viols des opposants au régime Nkurunziza sont monnaie courante. Si je ne me trompe, c’est ici à Bujumbura que les ministres Hafsa Mosi et Emmanuel Niyonkuru ont été exécutée. Beaucoup d’autres haut-gradés de l’armée comme le Lt. Gen. Adolphe Nshimirimana, Gen. Athanase Kararuza, Lt. Col. Darius Ikurakure, Col. Jean Bikomagu, Col. Emmanuel Buzubona et beaucoup d’autres subiront le même sort. Chaque fois les bourreaux sont toujours lourdement armés et après avoir commis le forfait, ils disparaissent en toute quiétude en plein milieu du centre-ville de Bujumbura. Bizarre mais vrai! Selon une source proche de la présidence, toutes ces victimes devenaient trop gênantes pour les intérêts du premier citoyen et sa mafia. «Nta choix yari afise» (il n’avait pas de choix), me lança-t-il.

Traquées comme des bêtes sauvages par le régime de Nkurunziza, plus d’un demi-million de nos concitoyens ont déjà pris le chemin de l’exil. Des familles entières ont été décimées par les miliciens Imbonerakure dans les quartiers dits «contestataires». Les locaux des Services Nationales de Renseignent sont devenus des chambres à torture des opposants. Aujourd’hui, l’insécurité règne sur tout le territoire national et personne n’est à l’abri. Même les dignitaires du régime Nkurunziza ne sont pas tranquilles – ils s’octroient des bataillons entiers armés jusqu’aux dents et des véhicules blindés pour se déplacer en dehors de leurs palais et châteaux. L’engrenage de la mort tourne toujours au Burundi et il ne s’arrêtera pas seul. Le fait est que dans sa cruauté sauvage, Nkurunziza rivalise avec Micombero.

Les rapports de la FIDH n’inventent rien. Ils ne font qu’énumérer des faits vérifiables. Et puisque contester la vérité est impossible, monsieur Kamwenubusa tente de déplacer le débat sans y parvenir. Il parait que les pays ACP-UE auraient innocenté Nkurunziza et son régime. Cependant, les barundi n’ont pas besoin de l’avis des pays ACP-UE pour faire le constat des faits. Les morts ont des noms. Leurs bourreaux en ont aussi. Le régime Nkurunziza est allergique aux discours contradictoires. La parole est accordée à ceux qui jouent aux idiots et chantent éloges au régime. Pour les autres, soit on ferme sa gueule et on survit, soit on critique le régime et on est assassiné. C’est aussi simple que ça et notre concitoyen Kamwenubasa le sait très bien.

Nous sommes de l’avis que monsieur Louis Kamwenubusa comme d’autres troubadours du régime ne sont pas aveugles. Ils savent bien que la sécurité dans ce pays est une illusion et que personne n’est libre aussi longtemps qu’il y aura même un seul burundais qui n’est pas libre. Aujourd’hui au Burundi la démocratie et le multipartisme sont morts. La République est dans le coma. Kamwenubusa fait son mieux pour survivre dans cette jungle. C’est normal! C’est qui est absurde c’est son amnésie totale face à la douleur de ses concitoyens. Son article se moquerait de nos morts et il y prendrait plaisir. Il estime que «la paix, la sécurité et de la bonne situation des droits de la personne humaine sont une réalité vivante au Burundi».

Dr. CIZA Célestin

Publicités

4 commentaires sur “Le mal est indéfendable (Droit de réponse sur l’article de M. Louis Kamwenubusa)

  1. ahahahahaha!!! Quel Dr Ciza!!! vraimente tu viens de te ridiculser. De tell propos, et pour un Dr, ont expiré depuis longtemps! Et d’ailleurs je m’en prends aussi au journal qui vous a permis de publier une telle honte! Ton écrit, Ciza, est digne d’un élève de Yaga Mukama,où même un peroquet, enfermé en Belgique, à qui l’on reconte des choses pour les répeter telles que sans pensé. Tu doi etre en coma, nous te souhaiton un bon réveil, car tu es pitoyable. Désolé.

    J'aime

  2. C’est peine perdue, Dr. C. Ciza. Votre stratégie de vous attaquer au président P. Nkurunziza pour chercher à prendre le peuple Burundais en ôtage a été découvert et vous ne réussirez jamais à y arriver. Vous avez déjà perdu.

    J'aime

  3. Cher dr fictif Ciza Clelestin,

    Vous venez de commettre une grande erreur en faisant un espece d’equilibrisme entre Nkurunziza et Micombero? Comme par coincidence, tenir un tel propos au lendemain de la decouverte des fosses communes de 72 quelque part au Burundi renvoi a la negation / banalisation du calvaire que beaucoup de burundais ont vecu.

    Les memes erreurs que les sindumuja l’ont commis en greffant la situation burundaise a celle d’avant 1994 au Rwanda, Dieu seul le sait combien qu’ils regrettent cette strategie maladive.

    Cher dr, je crois que uriko urasamba aho uri car, je vous confirme que vous vous enfonces davantage en croyant sauver la navire sindumuja qui se noie depuis belle lurette.

    Merci.

    J'aime

  4. De la propagande des sindumuja, Dr Ciza les propos que tu as tenu sur Kamwenubusa sont nuls! Vous voulez détruire ce qu’il a dit mais c’est impossible car c’est la vérité que voient ceux qui sont au Burundi. Mais pour les sindumuja vivant en Belgique ou au Rwanda tout doit être noir au Burundi, vous vous trompez ainsi que vos supporteurs, le Burundi dont vous parlrz n’existe que dans la tête des extrêmistes qui rêvent encore du retour des anciens temps hégémoniques. Je ne dirais pas que le Burundi est un paradis mais là aussi où vous vous trouvez ce n’est pas non plus le paradis.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s