Les enseignements d’un anniversaire (par Louis Kamwenubusa)

34847237134_8dd3cd8f51_zLes lampions se sont éteints sur tous les lieux aménagés destinés à abriter, samedi dernier, les cérémonies marquant le 55e anniversaire de notre indépendance. Des cérémonies haut en couleurs qui, sied- il de le rappeler, se sont déroulées dans une ambiance des grands jours, dans la paix et la sécurité, occasionnant chez les Burundais aimant leur pays une formidable explosion de joie, et chez les détracteurs de la paix et de la sécurité, une cruelle déception, une amère tristesse que seul l’éclatement des glandes lacrymales a dû apaiser.

Que peut- on retenir de la célébration du 55e anniversaire de notre indépendance ? C’est à cette question que nous allons essayer de répondre dans cet éditorial, en prenant naturellement comme point d’appui le message que le président de la République Pierre Nkurunziza a adressé à la Nation, dans la soirée de vendredi dernier, avant la célébration de cet important événement au double plan historique et politique.

De l’important message que le chef de l’Etat a adressé à la Nation ressort, dans toute sa signification majeure, une préoccupation politique, à savoir la nécessité impérieuse de garantir le succès de la consolidation de la paix et de la sécurité dans l’unité, pour parer efficacement à tous ceux qui, aujourd’hui et demain, seraient tentés de porter atteinte à notre indépendance et à notre souveraineté. Le message à la Nation a été, on ne peut mieux, formulé par le président de la République dans son appel salutaire à la conscience des millions de citoyens burundais tenus de réagir rationnellement et efficacement face aux situations difficiles que pourraient nous imposer les ennemis de notre souveraineté, un principe sacré auquel le peuple burundais ne saurait souffrir la moindre atteinte. Le message du président de la République a été on ne peut plus clair dans ses orientations dont le réalisme et l’objectivité illustrent parfaitement le souci du père de la Nation de voir l’indépendance et la souveraineté de notre pays demeurer à l’abri de tous les agissements contraires aux intérêts majeurs du peuple burundais.

Le message que le président de la République a adressé à la Nation à l’occasion du 55e anniversaire de notre indépendance : « Aide-toi, le ciel t’aidera ». Ce qui veut clairement dire que les Burundais doivent d’abord compter sur leurs propres forces avant de compter sur une quelconque aide étrangère qui n’arrivera peut – être jamais. C’est pour cette raison, essentiellement, que le chef de l’Etat nous a invité à participer dès maintenant, chacun en fonction de ses moyens, à la constitution d’un fond de financement des élections de 2020 et à ne rien ménager, pour que les échéances électorales de 2020 se déroulent dans des conditions idoines.

Ce faisant, nous aurons montré à la face du monde que nous sommes un peuple toujours prêt à agir et à réagir en toute souveraineté, et que les solutions à nos problèmes ne viendront pas à priori d’une terre étrangère. C’est à ce niveau qu’il est urgent que nous intervenions pour qu’en ce 55e anniversaire de notre indépendance, chaque citoyen participe plus consciemment, plus profondément, plus directement au traitement des problèmes et à leurs solutions en refusant d’être contraint à adapter des solutions élaborées en dehors de lui.

Louis Kamwenubusa

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s