Formation des journalistes sur la création et l’animation des sites Web et blogs

Formation des journalistesEn collaboration avec l’ambassade de France au Burundi, la Maison de la presse a organisé, le lundi 3 juillet, une formation des journalistes sur la création et l’animation de sites Web et blogs.

La présidente de la Maison de la presse, Denise Mugugu, a fait savoir que depuis la crise que les médias ont connue depuis 2015, l’ambassade de France au Burundi a toujours accordé un appui supplémentaire à la formation des journalistes. Cela montre qu’il y a des partenaires sensibles et engagés à la promotion des médias de qualité. Et elle a souligné qu’il revient aux professionnels des médias de tirer profit de cet engagement pour renforcer leurs connaissances, et surtout leur responsabilité sociale. « Car, le Burundi a besoin d’une presse lumière et non d’un pseudo presse qui déforme les faits et défait l’opinion » , a précisé Mme Mugugu.

Selon l’ambassadeur de France au Burundi, Laurent Delahousse, la tenue de cette formation sur l’animation d’un site Web, qui intervient après celle organisée en mai 2016 sur Web journalisme, est l’occasion de redire toute l’importance que la France attache à une bonne coopération avec le Burundi dans le secteur des médias. Il a souligné que l’appui de la France ne se limite pas au renforcement des capacités mais consiste également à un appui en matériel. Car des lots d’ordinateurs portables, de clés USB, etc., ont été remis à la Maison de la presse dans le cadre de cette formation.

La presse doit remplir sa mission d’information de façon objective

Ainsi, cette formation intervient au moment où la question du rôle des médias et de la liberté de la presse est à nouveau au cœur du débat au Burundi. Et la presse doit remplir sa mission d’information de façon indépendante, objective et libre tout en se conformant strictement au cadre légal pertinent et aux règles de déontologie. Selon M.Delahousse, il espère que la réforme de l’actuelle loi sur la presse telle qu’annoncée par le Conseil national de la communication soit un outil de promotion des acquis d’une presse burundaise responsable et professionnelle, appelée à garantir le pluralisme des idées et l’expression du débat démocratique. C’est pourquoi il a invité les bénéficiaires de cette formation à participer activement et de façon constructive aux travaux de cette formation afin qu’ils soient en mesure de jouer leur rôle pour la consolidation de la liberté de la presse au Burundi.

Fides NDEREYIMANA, http://www.ppbdi.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s