Notre pays de mille et une collines transformé en pays de mille et une contraintes ! (par Daniel Kabuto)

34882358536_4bb73c10bf_zNotre pays de mille et une collines transformé en pays de mille et une contraintes !

Ce n’est pas par contrainte que le Burundi déploie militaire et policiers dans les opérations de maintien de la paix en République Centrafricaine, en Somalie, au Darfour etc. Il y a des intérêts vitaux pour les maîtres du monde et stratégiques pour le régime de Bujumbura. Ces opérations participent en quelque sorte de cette charité bien ordonnée!

Après une année d’impasse et de tractations, l’Union Européenne vient de débloquer le pactole de 23 millions de dollars en faveur des militaires burundais envoyés dans les opérations de maintien de la paix en Somalie. Une bouffée d’oxygène pour le gouvernement et le soulagement pour les familles des militaires qui ne savaient plus à quel saint se vouer. Une occasion que l’homme fort de Bujumbura ne pouvait pas louper pour se féliciter d’une énième victoire contre ses ennemis: les mânes de Nkurunziza exaucent apparemment!

Au chapitre des bonnes nouvelles, Bujumbura vient d’organiser ce weekend, une course atypique en faveur de la paix. Aucun marathon comme ceux légendaires de Berlin, New York ou Paris. Tout juste un exercice de sport de masse où des participants venus des pays de la sous-région servaient de « faire-valoir » pour dire à la ville et au monde que le Burundi est en paix!

La course où tout le monde sort victorieux, aurait connu la participation de plus de huit mille âmes. L’événement a laissé pantois bien des passionnés des compétitions: courir pour le plaisir d’être en paix au Burundi ça coûte vraiment les yeux de la tête au régime en place! Des indiscrétions du côté des organisateurs font état d’un sponsor sans précédent de la part des opérateurs économiques et partant, de moins d’incidence financière côté gouvernement.

Il faut saluer l’organisation et les moyens déployés pour que cet événement se déroule sans moindre incident: un imposant dispositif de sécurité comme pour créer un oasis de paix dans un désert aride et peu hospitalier; mise en relief de la participation des diplomates occidentaux accrédités à Bujumbura et des égéries de la beauté érigées en « Miss et dauphines » dans la plupart des pays de la communauté d’Afrique de l’Est; soirée et dîner de gala à l’hôtel Club du Lac Tanganyika; visite guidée à Gitega, deuxième ville du pays en parcourant plus d’une centaine de kilomètres vers l’intérieur du pays. Un marketing de la vie rêvée des amateurs de verdures tropicales et d’exotisme. Un spectacle de contraintes pour les badauds le long des axes routiers: admirer la caravane du bonheur quand votre cœur est saccagé de soucis pour le minimum des victuailles de la journée! On ne parle point de pitance quand le peuple savoure la paix, dis donc!

Un spectacle comme un comble du cynisme

Bien des Burundais et des amis du Burundais sont habitués au discours et aux scènes surréalistes dont le régime de Bujumbura garde jalousement le secret. En effet, pour les autorités burundaises et leurs inconditionnels (courtisans et malades qui s’ignorent), le Burundi va mieux. La preuve? Il a échappé à une insurrection prélude à une révolution de couleur; il a échappé à un putsch; il a échappé aux vendeurs de génocides; il a échappé au plan de déstabilisation concocté par le voisin du Nord. Autrement dit « bienvenue dans le Burundi éternel qui sait se relever après les tempêtes: « Warapfunywe ntiwapfuye! » Et de l’avis du grand manitou de Bujumbura, le virage dangereux a été négocié avec bonheur. Alléluia! Sauf qu’il ne s’agit pas d’un acte de foi chrétien mais d’un nom d’une équipe de jongleurs du ballon rond!

Au Burundi du président revenu triomphalement au trône après la frayeur des 13 et 14 mai 2015, les spectacles s’offrent de la même manière que les monstres tournent jovialement des couteaux bien aiguisés dans les plaies d’un peuple abandonné à lui-même. Alors que les communiqués de presse mensuels de l’Office Burundais des Recettes (O.B.R) vantaient les prouesses sans cesse renouvelées de cette institution de collecte des recettes publiques, le nouveau commissaire général vient de reconnaître que le déficit van plutôt grandissant.

Avec le tarissement des aides européennes, le gouvernement a dû faire une croix sur la quasi-totalité des rubriques d’investissement. Il se limite à financer, tant bien que mal, le fonctionnement de l’Etat. Grâce aux appuis de la Banque Africaine de Développement, du F.M.I et de la Banque Mondiale certains projets de développement comme les axes routiers sont toujours exécutés. Et si par malheur et cela faute de carburants et de devises, vous ne parvenez pas à honorer un marché de fourniture des matériaux ou des services, acceptez de vous en mordre les doigts, silencieusement! A la longue, votre entreprise peut mettre la clé sous la porte et votre famille aller gonfler les statistiques des « dommages collatéraux » d’une crise dite de mandat de trop. Le directeur de l’Agence de Promotion des Investissements ne se gène pas pour affirmer haut et fort que l’investissement se porte bien au pays. Et le deuxième vice-président Joseph Butore de saluer les performances de son pays dans le fameux rapport « Doing Business »: le climat des affaires est une autre paire de manches.

Le tourisme est point mort. Les exportations laissent à désirer. Ce qui explique le manque de devises, du moins pour les importateurs. Puisque les Vice-présidents de la République, le président de l’Assemblée Nationale ou celui du Sénat passent régulièrement à la caisse pour leurs provisions de voyage à l’étranger! Idem pour les émissaires spéciaux du président de la République. Des contraintes particulières empêchent le chef de l’Etat d’utiliser son jet pour répondre aux invitations aux rencontres au sommet de l’EAC. Le COMESA aurait décidé que Bujumbura abrite son prochain sommet: le jet présidentiel peut rester au parking. Economies de carburants et frais d’entretien.

A la longue, les Burundais découvrent avec stupéfaction que leur pays est bel et bien devenu un pays aux mille contraintes. La pénurie de carburants oblige bien des travailleurs à faire des navettes à pied vers le travail et le domicile. Les autorités leur rétorque: « Quand vous alliez à l’école, combien de kilomètres parcouriez-vous sans vous plaindre? Est-ce le Burundi figure parmi les pays producteurs de pétrole? Gagnez votre pain à la sueur de votre front comme Francine Niyonsaba gagne les médailles à la force de ses poumons! »

Qu’il pleuve ou que le mercure impose l’insolation, il faut marcher, faire contre mauvaise fortune bon cœur. A la fin du mois, il faut alors jongler avec le salaire de misère, les dettes chez le boutiquier et les découverts chez le banquier. La monnaie se déprécie-t-elle? Vous n’êtes pas cambiste, voyons! Notre leader bien aime a fait le maquis et il défendait notre destin malgré la condamnation à mort!

Au chapitre des contraintes, regardons du côté des habitudes socio-culturelles. Désormais, les habitants de Bujumbura doivent peser le pour et le contre, avant de se rendre à la morgue pour la levée des corps ou au cimetière: le transport est un casse-tête, le budget social inexistant. Dans un pays où les délestages font penser que le Burundi soit devenu synonyme des ténèbres, comment garder les cadavres dans des morgues? Bien entendu si vous êtes musulman, la question ne se pose pas. Les chrétiens devraient s’inspirer de la foi fervente des musulmans qui respectent le mois du jeûne: moins de dépenses dans les bistros des quartiers comme Buyenzi et Bwiza!

Disons que la conversation que j’ai eue ce weekend avec un ami expatrié à Bujumbura, m’a laissé aux bord des larmes: « Nous passons facilement une semaine sans courant électrique. Et quand nous faisons recours à notre groupe électrogène, nous nous retrouvons à tourner en rond: pas de carburants! Même avec les astuces des plaques solaires, il nous faut renforcer les batteries. Le piège se referme de nouveau. Ainsi les ténèbres s’imposent-ils à nous! La bière bien tapée d’autrefois, c’est vraiment une denrée rare! Et je ne te parle pas de recourir au congélateur pour constituer quelque stock de surgelés! Ce pays se meurt. Les contraintes sont insupportables. Quel gâchis! »

Les chrétiens gardent toujours l’image d’un Christ qui porte une croix si lourde qu’il tombe plusieurs fois sur le chemin vers Golgotha. Et ils oublient qu’ajouter des épines sur une croix lourde n’est pas le comble du cynisme des militaires romains du temps de Jésus Christ!

Tenez. Alors que la plupart des Burundais tire le diable par la queue, le président Nkurunziza vient d’imposer une trouvaille comme une couronne d’épines: le pays se dote des actes de décès, de mariage et de naissance modernes. Toutes les personnes vivant en unions libres ou concubinages doivent sans délais légaliser!

Le président libérateur Pierre Nkurunziza n’a pas inventé l’adage: »Il faut prendre l’argent où il se trouve, chez les pauvres! » Afin de prêcher par l’exemple, plus de trois mille couples des Imbonerakure ont été appuyés par le parti présidentiel et viennent récemment de légaliser leurs unions. Une manifestation d’envergure nationale pourrait bientôt être organisée avec comme point culminant la remise solennelle des actes de mariage modernes. Les images d’un Burundi qui gagne et dont les dirigeants du moment peuvent être fiers.

La réforme en cours n’est pas un vœu mais bel et bien une contrainte. Ceux qui ne peuvent pas répondre à l’appel du satrape burundais risquent de perdre tout droit aux soins gratuits en faveur des enfants de moins de cinq ans et des femmes enceintes ou en couches. Bienvenue au royaume de mille contraintes! Ce gouvernement qui pénalise l’homosexualité, ferme les yeux sur le fléau des grossesses dans les écoles primaires et secondaires, pratique la politique de l’autruche face aux délestages, vers quel gouffre mène-t-il notre nation phœnix? Au demeurant, face au véritable calvaire qu’est devenu le quotidien des Burundais, les libertés publiques peuvent être reléguées à l’arrière-plan. Au contraire, elles sont dans la ligne de mire du régime. Le ministre de la sécurité publique n’a-t-il pas été distingué solennellement à l’occasion de la fête internationale du travail? Simple note discordante de cet autre spectacle: une domestique fut choisie pour l’accompagner au piédestal! Allons, il n’y a pas de sot métier. Et le président Nkurunziza demeure un cas de l’école des contraintes.

Daniel Kabuto

Publicités

7 commentaires sur “Notre pays de mille et une collines transformé en pays de mille et une contraintes ! (par Daniel Kabuto)

  1. Bravo Kabuto Dan!
    Ntawukundwa nabose, ariko wavuze ukuri .
    Natwe nuko tubibona; ariko nkuko ubizi , ntaco dushoboye kuvuga.
    Irambire, kandi ukomeze kumenyesha abarundi ivyuburundi

    J'aime

  2. Mr kabuto, ce n’est pas toi qui parle c’est la jalousie et hainent qui parlent en toi, je suis désolé de te le dire. Vous haïssez les dd et Nkurunziza mais ils continueront à vivre malgré vous, le chien aboit…….passe. Le système Nkurunziza n’a pas bien fonctionné à 100% ça c’est vrai, mais c’est le fruit de l’histoire du Burundi, histoire pleine de haine éthnique, dictature, tueries, nepotisme, etc. Nkurunziza a hérité le mal sémé par Micombero, Bagaza et Buyoya, comment les fruits seront-ils bons?

    J'aime

    • Quelle est la chose que le régime burundais a fait qui susciterait la jalousie (la corruption, la criminalité, le vol, le viol, le dérapage…?)? « le chien aboit…….passe » bisa n’ugusomera induru ivuga et cela peut être supporté par les DD. Kabuto merci pour cet article et ne te soucie pas de ce Barutwanayo.

      J'aime

  3. Monsieur Daniel Kabuto,
    C’ est avec un grand étonnement que je viens de lire votre article. Vous êtes le contraire de l’image que vous m’avez donnée quand vous nous guidiez jusqu’à la présidence de la République lors de la semaine de la diaspora à Bujumbura.
    1) »Il y a des intérêts vitaux pour les maîtres du monde et stratégiques pour le régime de Bujumbura. Ces opérations participent en quelque sorte de cette charité bien ordonnée! »
    Et vous, avez-vous écrit cet article sans calcul derrière la tête, sans intérêt ?On dit que l’homme ne fait rien pour rien. Etes-vous une exception qui fait tout pour rien ?
    2) »Après une année d’impasse et de tractations, l’Union Européenne vient de débloquer le pactole de 23 millions de dollars en faveur des militaires burundais envoyés dans les opérations de maintien de la paix en Somalie »
    Etes-vous pour les sanctions contre le Burundi ? Comment s’étonner que la misère d’un peuple d’un pays sanctionné augmente ?
    3) »Disons que la conversation que j’ai eue ce weekend avec un ami expatrié à Bujumbura, m’a laissé aux bord des larmes: »
    Cet ami ne serait-il pas ressortissant d’un des pays qui ont sanctionné le Burundi ? Si c’est vrai il serait comme quelqu’un qui étrangle une personne et pleure en même temps qu’elle est en train de mourir:
    les larmes de crocodiles.
    4) »Ce gouvernement qui pénalise l’homosexualité, ferme les yeux sur le fléau des grossesses dans les écoles primaires et secondaires, pratique la politique de l’autruche face aux délestages »
    Etes-vous maintenant défenseur de l’homosexualité ? Serait-ce pour rien ?
    Ngw’abagabo baryamane n’abagabo, emwe ga yeee ngo n’abagore baryamane n’abagore ?
    Dans ce cas il faudrait mieux vivre à Sodome que de vivre au Burundi.
    C’est pour moi une grande déception !!!!!!!

    J'aime

  4. “N’uwanka urukwavu aremera ko ruzi kw’iruka” proclame l’adage. Même celui qui hait le lièvre reconnaît qu’il sait courir. Il faut reconnaître l’exploit sans pareil du régime DD. Tout lui réussit comme par enchantement. 1) Achat de l’UPRONA à peu de frais. La présence de l’UPRONA au gouvernement était d’après les Accords d’Arusha de protéger la minorité contre le génocide. 10 ans au gouvernement avec les DD, l’UPRONA a laissé le régime DD verrouiller le pouvoir pour organiser la solution finale. L’appât du gain et des ridicules honneurs comme le tapis rouge et le passage des troupes en revue ont fini par la trahison de toute un peuple 2) Le démantèlement sans coup férir de l’armée de Mandela à 50-50 ethnique qui était censée empêcher le génocide. Aujourd’hui c’est la partie tutsie e l’armée qui a besoin d’être protégée comme par une macabre ironie du sort. De protecteurs elle est devenue proie 3) Le coup d’Etat miraculeux du 13 mai. Le pouvoir était par terre. Le peuple triomphait dans la rue, galvanisé par l’extraordinaire courage des femmes qui avaient réussi là où la résistance héroïque des hommes avait échoué et patatras !!!arrive le coup d’Etat qui remet en selles la régime et les massacres peuvent commencer. The rest is history. Si avec ça, vous ne croyez pas que ce régime DD est d’origine divine, vous êtes des mécréants.

    J'aime

  5. Ewe Kabuto uringana.
    Uribuka un jour a outlook hôtel utubarira ivyo ikinyamakuru kimwe casaba kugira kivuge neza ubutegetsi ariko bikanka?
    Kdi ntihenze niwewe wzri kuba coordinateur.
    Ubwo ntiwashaka kunyuruza ubwo buryo?
    Canke tubwire uxo ukorera Ubu mugucafuza ubwo butegetsi.
    En passant pour te montrer combien vous mentez sur les sponsors les tricots étaient projetés pour 2000fbu en tenant compte des sponsors. Vers la fin on a rehaussé jusqu’à 10000fbu pour pouvoir payer les fournisseurs. Heureusement à l dernière minute un sponsor providence est apparu et le prix est passé a 5000fbu. Personne n’a gagné matériellement.
    Et puis des mouvement de masse existent même chez vous en hollandes seulement sous d’autres appellations. Donc cessez de mentir. Notre pezce run n’a rien a voir avec ce qui se passait à Berlin par exemple.
    Le week end passé quelque chose semblable s’est passé à Kigali. Informée vous et soyez honnête !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s