L’affaire de l’Abbé Ciza suscite les émois, alors que la police parle de preuves matérielles

Patiri 20052017 005658L’Abbé Jean Marie Ciza de la Paroisse Christ Roi de Mushasha dans l’Archidiocèse de Gitega  a été arrêté ce mardi par des agents de la Police et du Service National des Renseignements. Après son arrestation, ce prêtre a été conduit directement à la prison centrale de Gitega. Le Procureur l’a écroué pour « tentative de viol sur une jeune fille » du lycée communal urbain de Gitega.

L’Abbé Jean Marie Ciza a été arrêté par des policiers de l’unité de protection présidentielle (API) ce mardi  vers 16 heures. Ils ont agi sur mandat du Procureur de Gitega, qui accuse cet Abbé de « tentative de viol » d’une élève de la 9ème année au Lycée communal urbain de Gitega.

Le prélat a subi un interrogatoire devant un Officier de la Police Judiciaire (OPJ) pour instruction du dossier, et a été conduit à la prison centrale de Gitega juste après. Selon le porte-parole de la police, des vidéos  incrimineraient le prêtre.

« Cette fillette a porté plainte, expliquant que le prêtre l’avait averti d’un viol une fois qu’elle publiera les vidéos. La fillette dit avoir reçue des intimidations de la part de ce prêtre qui l’interdisait de publier ces vidéos. Cette fillette avait pris soin de prendre des vidéos qui constituent des éléments à charge contre l’Abbé Ciza », tente d’expliquer Pierre Nkurikiye sans dire exactement dans quelles circonstances et par qui ces vidéos ont été prises.

Les responsables de l’Eglise Catholique indiquent que la détention de l’Abbé Jean-Marie Ciza  n’a aucun mobile politique. Jean Marie Harushimana, Vicaire Général de l’Archidiocèse de Gitega, demande à la Justice de bien observer la loi en étudiant le dossier.

« Ce dossier est déjà dans les mains de la justice, et je ne peux pas en dire grand-chose. J’implore à la justice de trancher comme la loi le stipule. Je suis sûr que l’Abbé Ciza va se défendre », explique  le Vicaire Général.

Plus d’un ne croit cependant pas aux accusations que la police porte contre l’Abbé Jean Marie Ciza, au vu des maigres éléments de preuve apportées.

http://www.rpa.bi

Publicités

7 commentaires sur “L’affaire de l’Abbé Ciza suscite les émois, alors que la police parle de preuves matérielles

  1. Dans nos vies nous commettons plusieurs pechés.Souvent nous trahissons nos engagement MAIS c’est à la justice morale qui nous accuse et rend un jugement,pour celui qui a encore de la morale.De meme,ce que a fait l’abbé CIZA est punissable moralement,et je suis sur que l’Eglise catholique n’y manquera pas bien que la procédure de droit canon est souvent longue.Mais du point de vue de la justice classique(lois,juges personne physique);il n y a pas matière,moi j’ai vu la vidéo.

    J'aime

  2. Je ne suis pas de vote avis monsieur Isidore.
    si on analyse ceux qui commette des viols, ce ne sont pas des célibataires mais des mariés qui déroge aux normes de la société.
    Je soutien le célibat consacré pour les prêtres.

    J'aime

  3. Il ne faut pas condamner sans preuve. Mais la société burundaise est d’une hypocrisie incroyable. Tout le monde sait que la plupart des prêtres ont des enfants dont ils entretiennent les mères en leur construisant des maisons p.e! Il faut réformer l’Eglise en permettant aux prêtres e se marier. Ainsi, les tentatives de viols diminueraient considérablement!!

    J'aime

    • Quand même, il ne faut pas généraliser. Tous les enfants sans pères connus, no sont pas tous des enfants de prêtres.Et les hommes mariés qui sont pères de ces enfants, qu’en ferait d’eux? Leurs permettre d’avoir beaucoup de femmes?

      J'aime

      • Bariyemeje ni bubahirize ivyo bemeye canke nimba babonye barihenze babivemwo bihane: KWIHANA NIVYO BIZOBAKIZA AKO KABI

        J'aime

    • Donc selon vous, l’on dirait que les gens qui commettent le viol sont à majorité des célibataires??? Il faut se referer aux statistiques pour arriver à une telle conclusion. Et de plus, s’il ya des prêtres qui ont des enfants-et il y en a – c’est de meme qu’il y a des hommes et femmes maries qui font du concubinage, qui ont des nième bureau,….La question concerne beaucoup plus la morale que l’état civil d’une personne. Et de plus,le celibat chez les prêtres est un engagement volontaire-de meme qu’on s’engage a etre fidele au mariage. Les derapages ne diluent pas la substance de l’engagement. Sinon,a force de voir les couples qui derapent, l’on dirait que la vie en couple n’est pas necessaire(avec des conséquences qui s’en suivront). L’Eglise Catholique, de meme que les autres confessions (avec des prêtres ou pasteurs) ont des lois, des regles de conduites,et meme des dogmes. Quand on va en dehors de ses engagements, on n’est plus credible.On porte seulement l’habit (l’habit ne fait pas le moine non).

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s