Deux présidents est-africains pour la levée des sanctions de l’UE contre le Burundi

DASq9HWWAAE4c53Les présidents de Tanzanie et d’Ouganda ont lancé un appel samedi à Dar es Salaam en faveur de la levée des sanctions de l’Union européenne contre le Burundi, au cours d’un sommet régional.

L’appel, qui a été lancé par Yoweri Museveni (Ouganda) et John Magufuli (Tanzanie) devant la Communauté est-africaine (EAC), qui comprend aussi le Burundi, le Kenya et le Soudan du Sud, a aussitôt été rejeté par un diplomate de l’UE.

« C’est notre problème. Nous ne voulons pas que l’Union européenne prenne des mesures contre un Etat membre sans discussions avec nous », a déclaré le président Museveni, qui est le président de l’EAC et le principal médiateur dans la crise politique burundaise.

Le président tanzanien a pour sa part jugé que l’Europe devrait se concentrer sur ses propres problèmes. « Ils (les Européens) prennent des sanctions contre le Burundi quand ils sont également confrontés à des difficultés chez eux comme le Brexit », a-t-il dit.

L’ambassadeur de l’UE en Tanzanie et auprès de l’EAC, Roeland van de Geer, a insisté sur le fait que « les sanctions resteront en place tant que la situation ne changera pas ».

Le Burundi traverse une grave crise politique émaillée de violences depuis la candidature en avril 2015 du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat controversé et sa réélection en juillet de la même année.

Ces violences ont déjà fait de 500 à 2.000 morts, selon les sources (ONU et ONG). Des centaines de cas de disparitions forcées et de tortures ont poussé à l’exil plus de 400.000 Burundais.

le 21 mai 2017 à 10h01, http://www.jeuneafrique.com

Publicités

2 commentaires sur “Deux présidents est-africains pour la levée des sanctions de l’UE contre le Burundi

  1. Il y a lieu de se poser des questions parce que :
    1) Le facilitateur et son Adjoint dans le dialogue inter-burundais ne voient pas la situation au Burundi de la même façon que l’UE qui soutient le CNARED.
    2) De toute évidence les Chefs d’Etat de la sous-région connaissent mieux la réalité de la situation au Burundi que les Représentants de l’UE
    Questions : que signifiait le dialogue inclusif et sur quoi?
    Quand est-ce que l’Ambassadeur de l’UE en Tanzanie sera-t-il satisfait du changement de la situation au Burundi ?
    Qui finalement va être le prochain facilitateur du fameux dialogue à Arusha? Leurs Excellences Museveni et Mkapa ou l’UE (son Représentant en Tanzanie) ?

    J'aime

  2. On entre librement dans une association comme on en sort, le Brexit n’est pas un grand problème pour l’UE comme tu le laisse entendre M Magufuli. Il y a un adage burundais qui dit ceci: « Iyihogotse arimwe tibuza izindi kurisha » Vous cherchez le problème là où il n’est pas alors que les Burundais meurent de tout à cause de Nkurunziza que vous défendez.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s