Scandale au Burundi: Vidéo d’un prêtre pris en flagrant d’exhibitionnisme et de viol

Patiri 20052017 005658Un prêtre pris en flagrant d’exhibitionnisme et de viol

Tout commence par l’arrestation d’un prêtre, l’Abbé CIZA Jean Marie, en date du 16 mai 2017 accusé de viol et directement admis à la prison de Gitega le même jour.

Comme à leurs habitudes les opposants du web dit « sindumuja » lancent une campagne sur les réseaux sociaux pour innocenter le prélats arguant qu’il est victime du pouvoir en place. Agacé par cette manipulation, le porte parole de la police annonce qu’il existe une vidéo prouvant le forfait. Mais la campagne de soutien envers le prêtre et contre le régime continue. Ils vont jusqu’à dire que c’est parce qu’il est tutsi et pire encore qu’il serait de mèche avec la rébellion.

C’est alors que trois jours après l’arrestation du prêtre, les Services de Renseignements décident de lancer sur les réseaux sociaux la fameuse vidéo. Sur la vidéo, on voit le prêtre exhibant son sexe tout excité et menaçant la victime qui heureusement filmait la scène à son insu.

Déboussolé, les « sindumuja » ont d’abord crié au montage puis après confirmation ils ont demandé aux internautes de ne pas relayer cette vidéo. Le mal était déjà fait !

Ce qui est sure c’est que n’eut été le harcèlement des « sindumuja » cette vidéo ne serait pas aujourd’hui sur la place publique. C’est une leçon pour ces apprentis défenseurs qui pilulent de plus en plus sur internet depuis le début de la crise de 2015.

Arrêté pour une simple vérification, plusieurs personnes sont mortes ou disparues à cause de cette mobilisation maladroite des « sindumuja ». Cette façon de faire énerverait le pouvoir qui au lieu de relâcher le suspect, se lance dans la torture pour connaitre les véritables liens du suspect avec l’opposition radicale. Est-ce une stratégie bien rodée pour pousser le pouvoir à tuer ?

La question qui reste sur le bout des lèvres c’est comment l’Église catholique va réagir face à ce scandale.

NGENDAKUMANA Landry

Publicités

11 commentaires sur “Scandale au Burundi: Vidéo d’un prêtre pris en flagrant d’exhibitionnisme et de viol

  1. Du jamais vu où la victime filme son bourreau en face et lui parle doucement en bons amis comme on peut les entendre dans la vidéo. ensuite, est ce que le porte parole de la police serait-il fâchait au point de publier la vidéo sur le net? je ne dirais pas que le prêtre n’était pas en amitié avec sa soi-disante amie, mais acceptons aussi que la fille jouait le jeu du « Gouvernement » ou du SNR pour discréditer bien sûr l’église catholique. et si on filmait ce que font les nos « dirigeants » en matière sexuelle, personne ne siégerait plus ni au conseil des ministre ni au parlement burundais. le SNR a utilisé cette fille pour séduire le prêtre, il faut l’accepter, mais si vous dites que les « SINDUMUJA » force le SNR a faire avouer les gens et les tuer, c’est pour faire du mal aux SINDUMUJA ou à la victime et à sa famille? okey, tuer autant de personnes que vous voulez mais je suis sûr que tu ne seras pas la dernière personne à disparaître sur cette terre.

    J'aime

  2. Mbega babarundi baramaze kuba maldroit quelle est la relation du prêtre avec Sindumuja , abarundi mwarabuze ihero ry’ imiti kabisa gukira bizobagora pee : resolvez le probleme sans penser à un autre non semblable

    J'aime

  3. Quand on manque d’arguments on commence à chercher des boucs émissaires. Que le prêtre moissonne ce qu’il a planté. Il ne vous a même pas demandé de le défendre.

    J'aime

  4. A @NZOPFAMVUGA, @ Jean HABONIMANA, vous défendez l’indéfendable. Si ce que vous écrivez vous le faites parce que vous ne connaissez pas le prêtre en question, il vous serait honorable vraiment de vous taire, au lieu de vous lancer sur un terrain glissant dont il me semble que vous ne maitrisez pas les tournants. Nous connaissons très bien le prêtre. Il serait mieux plutôt qu’il demande pardon et indemnise la victime dont il a ôté la dignité. Quel honte.

    J'aime

  5. Bavukanyi,
    Mushake mwivugire aya muhe nivyanyu. Urya musaserdoti n’umuntu nkatwe twese. Mbeganoneumuntu arafatwa ku nguvu ariwe yigemuye?
    Aragatsindwa n’Imana nawe nyene yrabshaka kandi irya nkuru naje noyivumba nabonya imara inambu

    J'aime

  6. Humiliation suprême pour ce prêtre. Et il existe des journalistes dignes de ce nom, comme l’auteur de cet article, pour applaudir une telle atteinte à la dignité d’un être humain, sans parler de prêtre. Seul un juge (pas burundais) peut établir la culpabilité. On ne peut dès lors le jeter en pâture devant le monde entier. Il aurait fallu le tuer plutôt que de l’infliger une telle humiliation. Le même coup d’humiliation suprême a été infligé au vice-président Frédéric Bamvuginyumvira avec une pauvre mère de famille dont il était en compagnie. Voilà un régime d’origine divine et d’obédience chrétienne qui ignore la règle d’or du Christ : « Ne faites aux autres ce que vous ne voudriez pas qu’il vous fasse ». Malgré les atrocités que le régime inflige aux innocents, il apparaît de plus en plus clair « qu’il faut lui pardonner car il ne sait ce qu’il fait ».

    J'aime

  7. Arrêté pour une simple vérification, plusieurs personnes sont mortes ou disparues à cause de cette mobilisation maladroite des « sindumuja ». Cette façon de faire énerverait le pouvoir qui au lieu de relâcher le suspect, se lance dans la torture pour connaitre les véritables liens du suspect avec l’opposition radicale. Est-ce une stratégie bien rodée pour pousser le pouvoir à tuer ?
    Vous reconnaissez donc que votre « Pouvoir » torture avant de tuer des innocents…. Vous en répondrez tôt ou tard….

    J'aime

  8. Les activistes de la sociétés civiles font tout pour salir leur pays et le pouvoir en place. Tout forfait traduit devant la justice, ils défendent que ce sont des arrestations injustes et illégales. Ce qui est étonnant lorsque ses bourreaux ont lancé des grenades sur la population innocente, ils applaudissent et communique à ses radios favori pour le mensonge des information erroné et de haine ethnique. Mbonimpa, Pacifique quand les personnes qu’ils n’aiment pas, ils se taisent comme rien n’est fait. c’est le cas des récents assassinats à Musaga

    J'aime

  9. Comment est-ce qu’une fille menacee de viol, sous une peur intense en principe, peut avoir le courage de filmer son violeur? Et le violeur est-ce que son objectif est de faire de l’exhibitionisme ou de passer aussi rapidement que possible a l’acte des que sa victime est maitrisee!!! Et ou est le pretendu violeur entretemps? Il laisse faire?
    il s’agit ici d’une vaste blague a laquelle personne ne croira. Et le SNR, agissant en auxilaire de la justice, est-il de son devoir de publier des preuves de culpabilite, ou est-il de son devoir d emettre ces preuves a la disposition de la justice, et de ne pas « condemner » d’avance un prevenu a le remettant a la vindicate populaire. A moins que la finalite de tout ca, justement etait de condamner d’avance le prevenu et au-dela exposer l’Eglise catholique!!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s