Un groupe armé dont un député, démantelé à Gitega

Térence MANIRAMBONALe porte-parole du ministère de la sécurité publique, Pierre NKURIKIYE a porté à la connaissance du public mercredi 17 mai 2017 qu’il se manifeste des cas de criminalité dans différents coins du pays.

Dans la province de Gitega, Pierre NKURIKIYE indique que la police a appréhendé un groupe de criminels en pleine réunion avec leurs armes. Ils sont accusés d’avoir commis des crimes et vols avec la complicité du député Térence MANIRAMBONA élu à Gitega. Ils s’apprêtaient à commettre d’autres crimes selon la police.

Dans la même province, le prêtre Jean Marie CIZA du diocèse Giteaga a été accusé d’avoir commis un viol sur une fille de 9ème. Il a été appréhendé et est actuellement sous les barreaux dans la prison centrale de Gitega.

Jeudi, le 18/05/2017 par NININAHAZWE Gaudiose, http://www.rtnb.bi

Publicités

5 commentaires sur “Un groupe armé dont un député, démantelé à Gitega

  1. “Toute personne est présumée innocente jusqu’à preuve du contraire” proclame le droit. Ne jugeons pas ce prêtre avant que la justice ne l’ait condamné. Mais si, à Dieu ne plaise, le crime est avéré, il faudra alors débattre de cette discipline contre nature qui condamne des jeunes gens généreux et idéalistes à une misère affective et sexuelle. L’Eglise ne peut pas continuer à vivre dans la dissimulation alors que le mal est connu. Une enquête du Vatican en Afrique, y compris au Burundi, a prouvé que le viol existe et que la réalité que la Sœur médecin enquêtrice, Sr O’Donahue a trouvée, dépasse l’entendement. Comment peut-on proclamer l’évangile d’amour et de vérité et en même temps vivre dans le mensonge de la chasteté impossible et dans la dissimulation. Nous devons forcer cette Eglise que nous aimons et qui est le pilier de la nation burundaise à regarder la réalité en face et à vivre dans la vérité car « la vérité vous rendra libres ». Les dégâts de la dissimulation sont considérables : Des enfants de prêtres sont abandonnés à la misère noire, sans nom et sans la solidarité familiale si nécessaire au Burundi, et les prêtres géniteurs continuent leur belle carrière d’hypocrisie. Nous devons sauver notre Eglise de l’hypocrisie qui est une insulte à l’évangile de vérité, d’amour (y compris pour une femme symbole de l’amour du Seigneur pour son Eglise) et de vie en abondance que nous apporte le Christ. Il n’est pas venu condamner des jeunes gens à vivre la misère sexuelle ou dans le mensonge de liaisons clandestines ou volées, pour ne pas dire forcées.

    J'aime

  2. Quelle mauvaise nouvelle !!!!!!!

    1) « Ils sont accusés (les criminels) d’avoir commis des crimes et vols avec la complicité du député Térence MANIRAMBONA élu à Gitega »
    2) »le prêtre Jean Marie CIZA du diocèse Gitega a été accusé d’avoir commis un viol sur une fille de 9ème »

    Ceux qui par leur fonction devaient être des modèles de la nation !

    J'aime

      • Les saints ne sont pas seulement au paradis, il y en a aussi à Gitega. Toute la population de Gitega ne se comporte pas comme ces deux personnes.
        Les responsables de l’Eglise catholique devraient se désolidariser avec les religieux qui ont un mauvais comportement au lieu de faire du bruit politique.
        On dit que ce sont des imbonerakure qui sont responsables de viol. Ce prêtre est-il un imbonerakure ?

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s