Sordide bouée de sauvetage pour le régime de Bujumbura

C_lfIlCXUAIC7MjVISITE DU VICE-PRESIDENT CHINOIS AU BURUNDI :
Sordide bouée de sauvetage pour le régime de Bujumbura !

« C’est dans la tourmente que l’on reconnaît ses vrais amis ». C’est sans doute ce que se dit actuellement in petto le président burundais, Pierre Nkurunziza, qui, lâché de toutes parts par la communauté internationale, vit depuis près de deux ans comme un pestiféré. Car, échaudé par le coup d’Etat manqué du Général Godefroy Nyombaré, l’homme fort de Bujumbura a limité drastiquement ses déplacements hors du pays. Et des visites de très haut niveau, il en reçoit très peu dans son palais. Peut-être est-ce pour cette raison que le séjour du vice-président chinois, Li Yuanchao, est qualifié « d’historique » par le ministre burundais des relations extérieures.

En tout cas, on le sait, cette visite du numéro deux des Chinois constitue une véritable bouée de sauvetage pour le régime de Nkurunziza qui, économiquement asphyxié par les sanctions européennes et américaines, ne sait plus où mettre la tête. La preuve en a été donnée récemment par la grave pénurie de carburant qui secoue le pays depuis quelques semaines. La Chine, comme à l’accoutumée, a donc décidé de voler au secours d’un dictateur qui tue et massacre à tour de bras. Comment pouvait-il d’ailleurs en être autrement, quand on sait que la Chine elle-même est loin d’être un exemple de démocratie ?

Du reste, elle occupe une place de choix dans le hit parade des Etats prédateurs des droits humains à travers la planète. Dès lors, on comprend pourquoi elle s’inscrit chaque fois en faux contre les Occidentaux qui, eux, se montrent intraitables sur le respect de certaines valeurs, notamment les droits de l’Homme. Ces divergences de vues profondes expliquent très souvent l’ambiance électrique qui caractérise certaines rencontres des membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU. Soutenue par la Russie, la Chine s’oppose presque systématiquement à toute décision défendue par les Occidentaux, même si celle-ci va dans le sens des intérêts des peuples. Les exemples sont si légion que l’on ne se risquerait pas à vouloir les citer exhaustivement.

Le malheur des Burundais fait  le bonheur des Chinois

En un mot comme en mille, la Chine n’a que des intérêts. Quant aux autres aspects liés à la gouvernance politique ou économique, elle n’en a cure. Mais cela n’a rien d’étonnant. Car, la politique extérieure de la Chine a toujours été ainsi, orientée qu’elle est essentiellement vers la recherche du profit. C’est pourquoi elle n’a pas hésité à pactiser avec le diable, en l’occurrence Pierre Nkurunziza que toute la communauté internationale ou presque, a voué aux gémonies. C’est à croire que Pékin, alléchée par les nombreux gisements miniers du Burundi que sont le nikel, le phosphate, l’or, le calcaire, etc., a pris le parti du dictateur au détriment du peuple qui s’est battu en apnée tel un beau diable, avant de se résigner manifestement. Franchement, la Chine mérite un carton rouge. Car, en le faisant, elle se positionne comme un adjuvant au bourreau du peuple burundais.

Quant à l’opposition et la société civile burundaises, elles n’auront donc que leurs yeux pour pleurer en voyant ainsi leur rêve se briser sur l’autel des intérêts des grandes puissances mondiales, en l’occurrence la Chine. Ainsi va la vie ! « Le malheur des uns, dit-on, fait le bonheur des autres ». Autrement dit, le malheur des Burundais fait ici le bonheur des Chinois.

Boundi OUOBA, http://lepays.bf

Publicités

5 commentaires sur “Sordide bouée de sauvetage pour le régime de Bujumbura

  1. Ce Boundi OUOBA se croit plus informe qu’un simple paysan burkinabe mais en realite il ne voit pas plus loin que le bout de son nez. A travers son pseudo-analyse, on voit qu’il ne connait rien sur ce qui se passe dans la region des Grands Lacs.. Encore pire, son cerveau est completement lave et ceci le montre a travers son admiration qu’il affiche envers les Occidentaux et les USA..
    Quelqu’un qui croit que les USA et les Occidentaux sont des modeles de democratie… come on Boundi.. La democratie ne se mesure pas par les elections seulement…..
    Pauvre OUOBA, Il a perdu gaspille l’argent de ses parents qui l’ont envoye a l’ecole…il n’est meme pas capable de contribuer quelque chose a son pays, le Burkina faso.. et le voila se ridiculiser sur internet ou il expose ses faiblesses et ignorance

    J'aime

  2. Rien à ajouter à cette parfaite analyse du cynisme, de l’opportunisme et du manque de scrupules des dirigeants de la République Populaire de Chine. Elle profite avec intelligence et sans vergogne de la faiblesse , de l’irresponsabilité et de la cupidité de trop nombreux dirigeants et responsables africains pour exploiter à vil prix , pour ne pas écrire piller, l’Afrique A tire d’exemple comme le montraient des reportages de RFI : les bois précieux de Casamance (hier) ou de Madagascar.
    Pour la faune, l’ivoire des éléphants et la corne de rhinocéros.
    Les exemples sont légions.
    Il faut malheureusement bien reconnaître qu’ils n’en n’ont ni le privilège, ni le monopole.

    J'aime

    • Oublie pas l’esclavage, la colonisation.. etcc… la Chine n’etait pas la. En Etats-Unis, on arrete tous les noirs qui bouge, on jete en prison…. parle moi en peu de qui cree ces guerres civils en Afrique, chine n’etait nulle part,

      J'aime

  3. Certaines personnes me font rire quand elles disent que les USA et les pays européens sont des exemples de démocratie, pour connaître la vérité sur la démocratie occidentale vous n’avez qu’à visiter la Lybie post Kadaffi et l’irak post Sadam ainsi que la Syrie actuelle. Ces psedo-démocrates ne sont que des vautours camouflés en colombes! Concernant la Chine, oui c’est une dictature qui l’assume sans fausse honte, c’est aussi un vautour mais qui ne se camoufle pas! En voulant étouffer le régime de Nkurunziza les vautours occidentaux ont oublié qu’il y a aussi un grand vautour oriental qui peut venir secourir ce régime en difficulté, Nkurunziza a été ferme face aux occidentaux et leur pseudo democratie, c’est un bon point, il s’est tourné vers d’autres amis qui ne conditionnent pas leur soutien, un bon point aussi. Bientôt les belges et autres occidentaux demanderont pardon au Burundi pour pouvoir encore s’y introduire, leur place est déjà occupée par la Chine. Une fenêtre fermée, une porte ouverte, voilà Nkurunziza vainquer malgré ses détracteurs! Un dictateur se tourne vers la plus forte dictature du monde, une bonne leçon pour cette « fausse opposition » burundaise qui se bat sur whatsapp, twitter et facebook.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s