Le plus grand symbole du tambour burundais s’est éteint

Antime BaranshamajeLe plus célèbre tambourinaire burundais, Antime Baranshamaje, a rendu son âme la nuit de dimanche à lundi à Bujumbura à 83 ans, trois ans après l’inscription du tambour burundais au patrimoine mondial de l’UNESCO et cela grâce à ses efforts.

Antime Baranshamaje est né en 1934 sur la colline Gishora de la commune Giheta en province de Gitega au centre du pays. Il a commencé à jouer et à danser au tambour encore très jeune et a par après fait aimer le tambour burundais à la jeunesse et aux burundais.

A 50 ans en 1984, il a été élu chef des tambourinaires sur sa colline, titre qu’il acquerra plus tard même au niveau national.

Une année après, en 1985, il a commencé à aller représenter le Burundi dans des concerts et foires culturels à l’étranger, notamment en Allemagne, en France, aux Etats-Unis, en Ouganda, en ex-Union Soviétique et en Afrique du Sud.

En 2014, il s’est rendu à Paris au siège de l’UNESCO où il a fait la démonstration sur comment l’on joue et l’on danse au tambour burundais, ce qui a permis à cette organisation onusienne d’enregistrer le tambour burundais au patrimoine mondial.

Le tambour burundais qu’il incarnait est dans la culture burundaise un patrimoine historique qui se jouait principalement à la cour royale ou lors des événements d’une portée de grande importance. Au fil des temps, il a commencé à perdre ce caractère sacré et à se jouer n’importe où, par n’importe qui et n’importe comment, mais depuis qu’il a été inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, les autorités burundaises ont promis de le réhabiliter et de le protéger.

French.china.org.cn |  le 10-04-2017

Publicités

Un commentaire sur “Le plus grand symbole du tambour burundais s’est éteint

  1. Reposez en paix Mr Baranshamaje! vous avez été un porteur charismatique de cette tradition de tambourinaire et vous avez partagé cette passion avec tant de burundais. Les étrangers ont aussi goûté à vos prestations et ont admiré le tambour burundais. Une seule façon de ne pas vous oublier: perpétuer cette tradition, en la partageant davantage à la jeunesse.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s