Un aspect sordide des membres de la ligue des jeunes du parti au pouvoir au Burundi

lane_hartill_print
Lane Hartill
Chercheur sur le Burundi

Lane Hartill est chercheur auprès de la division Afrique à Human Rights Watch, se consacrant principalement au Burundi. Il a également travaillé en tant que chercheur en République démocratique du Congo. Il a mené des enquêtes sur des violations des droits humains par des groupes armées et par des membres des forces de sécurité étatiques, sur des actes de tortures, et sur des viols. Avant de rejoindre Human Rights Watch, il a travaillé pour Save the Children et Catholic Relief Services. Il a aussi travaillé en tant que journaliste au The Christian Science Monitor. Il a travaillé pour des agences humanitaires et comme journaliste en Haïti, en Éthiopie, en Afghanistan, et à travers l’Afrique de l’Ouest. Il est titulaire d’un baccalauréat en communication du Linfield College en Oregon. Il est bilingue en anglais et en français.

Le weekend dernier, environ 200 membres de la ligue des jeunes du parti au pouvoir au Burundi, les Imbonerakure, se sont réunis dans un bureau du parti, dans le nord du pays.

Et ils se sont mis à chanter : « Engrossez les opposantes pour qu’elles enfantent des Imbonerakure… Il y a beaucoup de filles. Il faut les imprégner, Imbonerakure ! »

Puis ils ont défilé dans le centre de Ntega, une commune de la province de Kirundo, scandant leurs slogans au vitriol, et les autorités locales n’ont rien fait pour les en empêcher. Un témoin du rassemblement, qui a eu lieu samedi dernier, m’a dit que la peur régnait parmi la foule qui les regardait passer. Les gens avaient déjà vu des rassemblements d’Imbonerakure, mais pas d’un groupe si nombreux et ils n’avaient jamais entendu un tel langage de menace.

Quand une vidéo du rassemblement a circulé dans les médias sociaux quelques jours plus tard, les responsables du parti au pouvoir n’ont pas pu nier les agissements de leurs membres.

Le parti a condamné l’événement et a affirmé qu’il enquêtait. « Malheureusement, contrairement aux idéaux du [parti au pouvoir], certains jeunes ont entonné une chanson qui ne concorde ni avec les mœurs ni avec l’idéologie du parti », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Beaucoup de Burundais estiment que cette déclaration n’aura pas un grand pouvoir de dissuasion sur les Imbonerakure. « Ils veulent juste calmer l’opinion nationale et internationale », a déclaré un habitant. « Mais [le parti au pouvoir] ne va pas les poursuivre. »

Tout le monde dans la localité connaît la brutalité de certains membres des Imbonerakure. Depuis le début de la crise il y a deux ans, certains membres de ce mouvement ont violé les femmes et les filles des membres de l’opposition, ont frappé des personnes à mort à coups de bâton, et ont torturé des opposants au gouvernement. Ils contrôlent de nombreux barrages routiers dans toute la province.

Les chants entonnés lors du rassemblement par les Imbonerakure ne sont pas des menaces gratuites : des viols par des membres des Imbonerakure et par des membres des forces de sécurité se poursuivent au Burundi.

Human Rights Watch a récemment mené des entretiens avec trois femmes qui affirment avoir été violées à la mi-2016 et à la fin de cette année dans ou aux alentours de la capitale, Bujumbura, par des hommes qu’elles croient membres des Imbonerakure ou des forces de sécurité. Peu avant ces viols, des membres de sexe masculin des familles des victimes avaient été tués.

La vidéo montre certains membres des Imbonerakure sous un aspect que le parti au pouvoir veut cacher. Ils jouissent d’une totale impunité et certains d’entre eux violent des femmes en guise de punition. Les Burundais le savent. Maintenant, le reste du monde le sait aussi.

Lane Hartill, https://www.hrw.org

Advertisements

5 commentaires sur “Un aspect sordide des membres de la ligue des jeunes du parti au pouvoir au Burundi

  1. DIABOLISER LES IMBONERAKURE N’EST PAS UNE SOLUTION. ET LES FRANCAIS DISENT QUE COMPARAISON N’EST PAS RAISON. IL YA DU MONDE QUI PENSE QUE DIABOLISER LE PARTI AU POUVOIR AINSI QUE LA LIGUE DES JEUNES IMBONERAKURE DONNERA LE MEME RESULTAT QU’AU RWANDA. MAIS GUESS WHAT? SI AU RWANDA LE MENSONGE DE KAGAME TIENT TOUJOURS, AU BURUNDI CELA NE VA JAMAIS TENIR. LA PREUVE EST QU’APRES LA MORT DU GENERAL ADOLPHE, LA POPULATION EST RESTE SEREINE MEME SI LES AUTEURS DE LA MORT D’ADOLPHE VOULAIENT PROVOQUER CE QUE JE VEUX PAS MENTIONNER ICI!!

    J'aime

  2. Mais,c’est quoi HRW?Jamais, je n’avais vu une ONG tendacieusr comme elle.Le parti au pouvoir condamne et HRW trouvé que c’est pas assez.Au sevice de G.S. .

    J'aime

  3. Il n’y a pas à les haïr ou à les aimer! Seulement, il faut dénoncer leur comportement, leurs actions indignes, insupportables, inhumaines… Et tôt ou tard, ils auront à répondre de leurs actes posés. Ils sont grands, majeurs; ils ne diront pas qu’ils ne savaient pas. Malheureusement, ces actes montrent que notre pays continue à reculer sur plusieurs plans (sécuritaire, social, politique, économique…).

    J'aime

  4. ON DIRAIT QUE CERTAINES PERSONNES N’ONT D’AUTRES OCCUPATIONS QUE DE PARLER DES IMBONERAKURE 😀😀😀, VOUS LES HAISSEZ A CAUSE DE LEUR ORIGINE MAIS ÇA VOUS SERVIRA A RIEN. VOS MENSONGES FINIRONT DANS LES POUBELLES COMME TOUJOURS ✌✌✌.

    J'aime

    • Cher frère de Human Whrite watch, comme il y a les imbonerakure filles ou femmes, elles vont aussi se faire violer par les opposants pour mettre au monde les imbonerakures? Quelles exagerations, un violeur n’a pas d’ethnie , ni de partie. arrive et passe dans les prisons et vois qui sont condamnés pour viols!

      Le Pouvoir au Burundi n’est pas aimé par vos organisations d’occident et sache que nous savons les milliers de morts occasionnés par la guerre en Irak suite au mensonges et à la manipulation contre l’Irak et pas de poursuite contre eux

      , Fausses informations contre le Burundi et une fausse diffusion des données sur le Burundi ne peuvent que confirmer les visées de l’occident . Sachez que HRW, CPI et Amnesty International sont les instruments contre tout Pays qu’on destabilise et que l’on doit casser depuis l’occident. Les Pays de la Sous region ou les viols et l’injuste est totale mais qui sont sous vos bénédictions sont peints comme si c’étaient les Paradis celestes alors qu’ils ont des refugiés ignorés, des affamés ,des injustices criantes contre les opposants.

      Au Burundi , les bavures du pouvoir sont inexcusables mais les crimes des opposants doivent etre excusés, meme les putchistes contre la volonté du peuple, on est dans le monde de personnes fortes de l’Occident qui dictent la loi contre les petites nations et veulent les frustrer et les diriger indirectement pour continuer à puiser ses ressources gratuitement et refusent le droit au peuple de se developper en utilisant ses ressources et de s’autodeterminer après avoir choisi ses dirigeants démocratiquement!

      A bon entendeur , salut!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s