Dégagement des alentours de la future Présidence: ils réclament une indemnisation de 3 millions par are

C7qmeliVAAEqk1OLa population des environs du site qui va abriter le palais présidentiel demande “une indemnisation juste et équitable”.

Une lettre circule depuis deux jours. Le ministère de l’Environnement donne l’ultimatum aux habitants autour du nouveau site de la présidence d’avoir vidé les lieux au plus tard le 31 mars.

La population n’a pas manifesté de signe de contestation bien qu’il leur soit interdit de poursuivre toute activité de construction. Des bornes seront même plantées dans les propriétés qu’ils doivent dégager.

Un habitant de Gasenyi lâche : “Nous sommes prêts à quitter le milieu à condition que l’Etat nous régularise ». Et révéler aussitôt que la population demande la mise sur pied d’une commission chargée de collaborer avec la population de Gasenyi pour la bonne marche du processus d’indemnisation.

D’après Jean Bosco Hakizimana, chef de quartier Gasenyi, l’État devrait se conformer à la loi No 1/13 du 9 août 2011 portant révision du Code foncier du Burundi dans son article 425. Il stipule : «Les ministres ayant les terres dans leurs attributions fixent par ordonnance conjointe le niveau minimale des tarifs d’indemnisation des immeubles par nature et par incorporation, après avis de la commission foncière nationale. Ces tarifs doivent être régulièrement actualisés”.

Espoir de la population, fermeté du gouvernement

D’après ce même chef de quartier, les futurs déguerpis voudraient être indemnisés à raison de trois millions l’are, prix auquel ils avaient acheté ces parcelles. L’indemnisation devrait aussi tenir compte des maisons qui sont déjà construites.

M. Hakizimana garde une lueur d’espoir que la population aura gain de cause. Il dit que les représentants de la population de Gasenyi ont écrit une lettre aux parlementaires élus dans la province de Bujumbura pour leur demander d’intercéder à leur faveur.

Fermeté au gouvernement. Le ministre de l’Environnement dit que pour l’étendue de quarante hectares saisis en premier temps et où est en train d’être érigé le nouveau palais, les gens ont été indemnisés. Mais de marteler que les soi-disant propriétaires des 160 hectares concernés par l’extension du périmètre du nouveau palais n’ont pas de titres de propriété et les trois millions qu’ils réclament ne sont pas écrits nulle part. Par voie de conséquence, le deadline de 31 mars doit être scrupuleusement respecté.

23 March 2017 16:31

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s