Audiences accordées aux ambassadeurs de France, de Belgique et d’Allemagne

17457912_1261901263859433_6559658398935667533_nAudiences accordées aux ambassadeurs de France, de Belgique et d’Allemagne

Ils ont souhaité que les relations de coopération entre le Burundi et leurs pays soient relancées

Le Premier vice-président de la République du Burundi, Gaston Sindimwo, a successivement reçu en audience, le mercredi 22 mars 2017, l’ambassadeur de France, Laurent Delahousse ; celui de Belgique, Bernard Quintin et celui de l’Allemagne, Paul Thomas Strieder. Il s’agissait d’une visite de courtoisie et les échanges ont été essentiellement centrés sur leur souhait de voir les relations de coopération entre leurs pays et le Burundi relancées. Ils ont également échangé notamment sur les sujets en rapport avec l’économie et le développement du Burundi.

A la sortie de cette audience, l’ambassadeur de France au Burundi a indiqué à la presse qu’il a été heureux d’être reçu par le Premier vice-président de la République du Burundi. Il a également indiqué qu’en tant qu’ambassadeur de France, il était venu lui présenter l’amitié de la France au peuple Burundais. Selon lui, ils ont échangé sur des sujets politiques, des sujets en matière de coopération et d’investissement d’entreprise mais également des sujets en rapport avec les droits de l’Homme au Burundi. « Nous avons fait un tour d’horizon à la fois vaste, très franc et très amical sur toutes ces questions », a indiqué M. Delahousse.

Selon l’ambassadeur de France au Burundi, cette audience a été une occasion de voir les vœux qu’a le Burundi de reprendre une coopération confiante avec l’ensemble des partenaires internationaux dont le système des Nations unies et plus particulièrement le bureau du Haut commissaire au droit de l’Homme des Nations unies. « Je suis heureux de cette rencontre qui marque un nouveau départ dans les relations diplomatiques du Burundi avec ses amis internationaux », s’est réjoui M. Delahousse. D’après lui, le fait que le Premier vice-président de la République reçoit les amis du Burundi un par un, cela augure bien la possibilité de travail confiant et amical entre les amis du Burundi et les autorités burundaises.

L’ambassadeur de Belgique s’est réjoui de cette rencontre

De son côté, l’ambassadeur de Belgique au Burundi a lui aussi indiqué à la presse que c’était un plaisir d’être reçu en audience pour la première fois officiellement par le Premier vice-président de la République du Burundi. «C’est important de pouvoir rencontrer différentes autorités du pays pour pouvoir échanger et je me réjouis non seulement d’avoir été reçu en audience mais aussi d’un dialogue très franc que nous avons pu avoir», a dit M Quintin. Selon lui, ils ont échangé sur un certain nombre d’éléments dont l’évolution de la situation au Burundi ; les perspectives qui se dessinent pour le moment avec l’horizon 2020 et avec les négociations du dialogue interburundais d’Arusha sous l’égide de l’ex-président tanzanien Mkapa.

Les deux personnalités ont également parlé de la situation des droits de l’Homme, de l’intérêt de reprendre une bonne coopération avec l’Office du haut commissaire des droits de l’Homme au Burundi et des relations entre les deux pays. « Les relations entre la Belgique et le Burundi sont importantes et sont pour moi essentielles. Elles sont à la fois historiques et très contemporaines », a souligné M. Bernard Quintin. Selon lui, ils n’ont pas manqué de discuter sur la reprise des relations sereines entre le Burundi et la Belgique qui ont été entachées il y a quelques mois.

Un catalogue historique a fait aussi objet de discussion

L’ambassadeur d’Allemagne a quant à lui, souligné qu’il était venu pour une visite de courtoisie et a indiqué qu’il est très reconnaissant pour l’échange libre en toute confiance et avec sérénité qu’il a eu avec le Premier vice-président de la République. Selon lui, ils ont échangé sur beaucoup de sujets. « Nous avons eu exceptionnellement une bonne communication sur différents sujets y compris l’aspect de l’histoire commune entre le Burundi et l’Allemagne », a indiqué M. Strieder.

Selon l’ambassadeur Strieder, ils se sont mis d’accord sur la création d’un catalogue de l’histoire commune entre les deux pays. Un catalogue, d’après lui, de tous les monuments et sites historiques et touristiques qui datent du temps allemand.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s