Le Burundi aura sa première école doctorale

c5_rfwzwmaasajwLa ministre burundaise de l’Education, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Janvière Ndirahisha, a annoncé vendredi qu’une école doctorale sera opérationnelle au cours de l’année académique 2016-2017, une première dans l’histoire de l’enseignement burundais depuis l’indépendance en 1962.

« La Commission Nationale de l’Enseignement Supérieur s’est penchée dans sa dernière session ordinaire sur les offres de formation du cycle Master et une demande d’ouverture de l’école doctorale lui transmises par l’université du Burundi (…). Je peux déjà informer le public ici présent qu’avec l’année académique 2016-2017, l’université du Burundi réalisera un pas de géant dans la mise en œuvre complète de la réforme BMD (Baccalauréat-Master-Doctorat) avec des programmes de Master et une école doctorale opérationnels », a annoncé la ministre Janvière Ndirahisha.

Elle l’a annoncé au cours d’une cérémonie d’ouverture officielle de l’année académique 2016-2017 au campus Mutanga de l’Université du Burundi en mairie de Bujumbura.

Elle a fait savoir que l’ouverture du cycle doctoral sera une première dans l’histoire de l’enseignement burundais depuis l’indépendance.

La ministre a toutefois indiqué que les ressources matérielles et humaines constituent déjà le défi majeur pour la réussite de la formation à tous les paliers de l’enseignement supérieur et que ce défi sera plus évident pour les programmes de Master et plus pour l’école doctorale qui sont plus exigeants en matière de personnels qualifié et d’équipements.

Pour cela, a dit la ministre, « pour bien rentabiliser les ressources disponibles, nous recommandons de privilégier les formations qui mettent en avant la transversalité et la mutualisation des ressources ».

En plus de cette recommandation, elle a demandé aux institutions d’enseignement supérieur du Burundi de s’engager dans des partenariats mutuellement avantageux pour construire un espace national d’enseignement supérieur de qualité nécessaire pour réaliser efficacement les résultats attendus de la réforme BMD.

« Cette stratégie permettra, espérons-le, d’être en adéquation avec les besoins de l’employabilité dans notre pays et d’exploiter les opportunités qui pourront être offertes par les universités et les réseaux universitaires de la sous-région », a laissé entendre la ministre J.Ndirahisha.

Elle a profité de l’occasion pour annoncer que les chefs d’Etats de la Communauté Est-Africaine inaugureraient un Espace Est-Africain de l’enseignement supérieur.

French.china.org.cn |  le 04-03-2017

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s