Une équipe mono-ethnique ou quand la situation est porteuse de son contraire

16998107_1681404285203836_1950364105692843544_nA Bruxelles, réussissant provisoirement à échapper à l’épée de Damoclès qui pendait depuis des semaines au dessus de sa tête, le CNARED est parvenu à élire un « nouveau » leadership : Une nouvelle équipe dirigée par Charles Nditije [qui disait qu’il fallait contraindre Nkuruziza à quitter le pouvoir quels que soient les coûts matériels, financiers et en vies humaines à engager] a été élue pour succéder à celle de  Jean Minani. Que des vieilles figures. Quasi-monoethnique et sans représentation féminine. Et pourtant, ils prétendent défendre « inclusivité et équité » prônées par l’accord d’Arusha. Preuve que la situation est porteuse de son contraire et que désormais, on peut prêcher ce qu’on applique pas!

« L’équipe Minani a déjà montré ses limites » pouvait-on lire chez les Sindumuja. Minani et son équipe qui avaient récusé Mkapa et insulté certains de ses membres lui ayant répondu mi Janvier, avaient fini par  céder. Une des redditions les plus humiliantes et les plus désastreuses. Trois jours durant, la délégation de ce qui restait du CNARED tentait de déminer le piège qu’elle s’était tendue elle-même en récusant précipitamment Mkapa à la suite de ses déclarations lors de ses consultations à Bujumbura en Décembre 2016. Le CNARED sortait alors de l’embarras par la petite fenêtre. Minani était devenu Baltar de la battle Star Galactica sur la nouvelle Caprica. Il venait de faire perdre à la famille tout sens d’honneur et de dignité. Il devait partir. La famille n’en pouvait plus. Elle ne le supportait plus. Sa dernière bataille à Arusha sur un champ des ruines n’avait convaincu personne. Et le temps passait et pressait. Il était donc urgent de  retrouver vite inspiration et le nouveau Messi devait être quelqu’un d’arrogant et de brutal pour s’occuper des affaires de la famille. Et c’est décidement acté. Nditije a été élu.

Un jour, on sera ramené à raconter l’histoire de l’opposition radicale depuis 2010 comme une affaire d’une légion. Dominée par une famille connaissant les siens, ses amis et ses ennemis. La même famille s’était mise d’accord pour que Mkapa soit récusé. Et ceux qui y allaient et y revenaient étaient passés outre cette décision. La famille était aussi d’accord que ceux-là soient vilipendés et giflés. Les chiens de guerre lâchés, la famille avait donné feu vert à ses supporteurs pour se déchaîner sur les frobedustes et upronistes partis mi-janvier à Arusha pour rencontrer Mkapa. Ils furent lynchés au plaisir de la famille. Et La  même famille rêve depuis 2010 de mettre la main sur le pouvoir et son patrimoine en foulant aux pieds les règles démocratiques. Elle n’a jamais changé. D’échec en échec, elle n’en démord pas. Elle persiste dans son entreprise macabre. C’est la même famille dont Rwasa s’est débarrassé car l’ayant écarté et trahi et l’ayant politiquement abandonné et tenté de l’assassiner. Parce que justement il n’était pas de la famille. Ni de la légion d’ailleurs. La légion des ambitieux et des jusqu’au-boutistes.  Le CNARED, comme disait Radjabu récemment, a les siens et se connaissent et s’entendent parfaitement. Gare à ceux qui essaient de s’y taper l’incruste. La famille d’abord. Il ne faut jamais se mêler des affaires de la famille.

Souvenons-nous. En Juin 2016, pendant que sévissaient des animosités dans la famille cnarediste et que tout le monde s’attendait à la dissipation désastreuse par la petite fenêtre de ce qui annonçait son entrée dans l’histoire par la grande porte, l’effondrement avait été lénifié par un million de dollars américains fourni par une ONG suisse. Des chicaneries disparaissaient et la fragile accalmie et cohésion se réinstallaient. Ce qui a toujours maintenu débout la famille  depuis sa naissance était d’une main étrangère dorée et mal cachée. Son guide et son sauveur n’a jamais été Minani et encore moins Nyangoma. Et il ne sera pas Nditije. Les trois sont les mêmes. Bonnet blanc, blanc bonnet ! Kif-kif.

C’est utopique de croire que Nditije réussira là où Nyangoma et Minani ont échoué. Nditije hérite d’une famille divisée. Perdue. Une armée affaiblie. Fragile. Maigre. En débandade. Se convaincre qu’il parviendra à conduire la famille à la conquête du royaume serait se bercer d’illusions. La poursuite de cette aventure ne débouchera que sur une défaite. Il échouera lamentablement comme ses prédécesseurs.

Léonce Ngendakumana a accepté de garder les portails de l’ancienne maison et Nditije risque de ne pas y échapper car 2020 s’est déjà invité et imposé dans les débats. On est à trois ans d’une autre élection. Quand les regards seront occupés à suivre les dynamiques politiques féroces pour 2020 et que le sifflement de Nditije ne pourra plus les persuader  de revenir sur les polémiques déjà obsolètes de 2015, alors là, il sera  temps pour lui et sa famille de réaliser une bonne fois pour toutes que les vieilles figures appartiennent à la vieille époque, que les vieilles manières ne sont pas les bienvenues dans la nouvelle époque et qu’on entre pas dans la nouvelle époque avec des vieilles habitudes!

Fridolin Nzambimana, https://fridolinandres.wordpress.com

Advertisements

6 commentaires sur “Une équipe mono-ethnique ou quand la situation est porteuse de son contraire

  1. « Une équipe mono-ethnique? » Quelle est ton problème? Voilà ce qui prouve à suffisance que le pouvoir Nkurunziza broie les siens et pour l’autre ethnie, on n’a plus de mots pour le dire. Veux-tu qu’ils se taisent comme ceux qui défendent l’indéfendable? On ne connaît pas demain mais attendons voir.

    J'aime

  2. La nomination d’ un nouveau Maestro de l’ orchestre qui jouait en premiere classe du Titanic n’ aurait forcement pas change la donne en fin de compte non plus. Dieu lui – meme m’ a deja revele qu’ il intronisera surnaturellement MORENA ( pas le Cnared qu’ il declassera) au Burundi! Mark my words as they are not mine but God’s himself!

    J'aime

  3. Mes Cheres compatriots

    Encore une fois de plus , je voudrais attirer votre attention sur un aspect de la problematique burundaise qui fait que toute tentative de solution soit vouee a l’echec .

    Nous ne le dirons jamais assez le probleme burundais n’a jamais ete ethnique mais politique .
    Sans devoir remonter au passe historique lointain de notre pays je suis convaincu que cet aspect ethnique a ete imprime a la question par le colon blanc dans sa logique strategique de diviser pour bien regner . Et pour bien cristalliser cette haine montee de toute piece il a mis a son profit un clientelisme qui a abouti a oppose les freres et soeurs d’une meme nation dans des guerres fratricides cycliques faisant beaucoup de pertes surtout en vies humaines jusqu’a aujourd’hui .
    Ici je voudrais vous partager cette observation tres simple qui tient compte des realites que nous avons tous vecu dans un passe tres recent je veux dire depuis pratiquement les annees 1990 .
    Lorsqu’en 1987 il y eut la prise du pouvoir par la force des blindes par un homme qui n’avait rien dans sa tete pour assurer la continuite de l’Etat en matiere de developpement socio- economique du pays il opta pour hypnotiser tout un people avec des slogans vides d’unite nationale et de democratisation mal pensee de la societe burundaise .
    Malgre les nombreuses mises en garde qui fusaient de toutes part , le brouillon putschiste est reste tetu car il voyait le bout du tunnel tel que nous le vivons actuellement .
    Pour dissimuler son incompetence et son manqué criant de programme politique clair de developpement , il a axe ses discours sur une verite nationale qu’il a tente d’en faire une invention personnelle a savoir l’unite nationale .
    Tout le monde sait que le Burundi est constitue comme tous les pays du monde de ses composantes sociales dans sa configuration ethnique .
    Vouloir en faire un programme politique comme ses courtisans le chantaient a longueur de la journee a ceux qui voudraient bien leur preter une oreille attentive etait une tricherie grave , appreciez vous meme ou cela nous a amene .
    En sacrifiant les capacities intellectuelles et professonnelles par la promotions des appurtenances ethniques avec une mention speciales pour les hutus et en vue de bien les bercer en vue de bien les etrangler par la suite , cela n’a verse que dans une mediocrite innacceptable et generalisee .
    Ce systeme des quotas ethniques et qui prevaut meme aujourd’hui dans le fameux Accord d’Arusha de 2000 qu’il a commande a sa taille ne pourra jamais contribuer a resoudre definitivement cette crise cyclique .

    Qu’est que ce systeme nous a produit ? Nous nous sommes retrouves avec des hommes mediocres a tous les niveaux et qui ne sont pas a leurs places .
    A titre illustratif le Chef de l’Etat actuel du Burundi n’est qu’un bouche trou d’un poste vacant depuis pratiquement le 03 septembre 1987 .

    A la limite je signe et persiste que le citoyen nkurunziza pierre au depart est le produit d’un systeme politique mis en place par cet homme irresponsible a la solde de ses maitres de l’occident qui le connaissaient tres bien pour avoir frequente leur universite militaire ou ils lui ont fait un lavage de cerveau en inculquant en lui un esprit cupide qui n’a rien a envier a l’harpagon de Moliere . Vous aurez constate que je me gade de prononcer son nom pour ne pas risquer d’en attraper une migraine insupportable et auss pour des raisons que vous pouvez soupconner .

    Enfin une provocation encore une fois innacceptable est que chaque fois qu’a des periodes precisees a ‘avance par des ennemis du Burundi qui pretextent une table des negociations pour la paix au Burundi le grand pyromane se trouve toujours en tete de la liste des invites a ces fora qui ne sont en fait qu’une moquerie d’un people en detresse .

    Pour terminer je voudrais inviter tout citoyen burundais patriote et digne de ce nom a se lever comme un seul home et decrier ce systeme politique finance par l’impot du contribuable qui en realite paie sa mort .

    L’erreur grave consiste a vouloir chercher des solutions a la crise par ceux la meme qui ont des responsabilites entieres dans le pourrissement de la solution ( A suivre )

    J'aime

    • Comme je l’ai souligne au debut les burundais ont mal diagnostique le mal qui ronge leur societe depuis belle lurette . L’erreur monumentale et fatale qu’ils ont toujours commise et qui n’a verse que dans la logique du colonisateur et de ses adeptes a l’instar du pauvre major multipuschiste est de vouloir resoudre la question burundaise par des solutions etniques en termes de quotas etniques sous le pretexte fallacieux d’equilibre et representation ethnique a tous les niveaux .
      Tout le monde est temoin que cette demarche n’a fait que cristalliser ce haine etnique montee de toutes pieces par ces ennemis de la nation .
      Heureusement que le temps joue contre eux et que les burundais sont en train de les decouvrir(TWARABAHINYUYE) et ont deja vu le veritable visage de leur problem .
      Ils ont compris que ceux qui continuent a les opposer le font pour leurs propres interets egoists et inavoues .
      Que seule l’union fera leur force pour se debarraser de ces corrompus qui lorsque leurs interets sont menaces n’epargnent personne et les tuent indistinctement .
      Le cas le plus alarmant est celui du criminal nkurumbi et son plan SAFISHA qui a extermine ses confreres hutus pour le seul tort d’etre des membres du FNL de Rwasa un autre criminel pretendant de lui succeder .
      Ici nous nous en voudrions de ne pas saluer avec froid aux yeux cette betise de nkurumbi d’avoir contribue en quelque sorte a resoudre ce problem etnique qui n’en est pas en fait un . Et comme les francais le dissent si bien A chaque chose Malheur est bon .
      En guise de rappel lorsque en 1972 le President Michel MICOMBERA en guise de repressailles aux attaques d’un groupe de hutu exile en Tanzanie qui ont tente de le renverser il a massacre des hutus et des Tutsi non originaires de Bururi juste pour reduire les pretendants au gateau national .
      Toutefois il est des phenomenes nouveaux consecutifs a ces massacres ethniques qui echappent a ma comprehension pour lesquels je demanderais a celi qui peut m’eclairer de bien vouloir me render ce service peut etre que ca pourrait aider a comprendre cette question burundaise dans sa complexite .
      Comment se fait-il que quand un hutu tue un autre hutu ce sont les Tutsi qui paient par leurs tetes coupes sans que personne n’ose lever son petit doigt pour denoncer cela .
      En 1993 lorsque le major Pierre BUYOYA decida d’assassiner son tombeur aux elections qu’il avait lui meme organisees des Tutsi furent tues a travers tout le pays sous l’effet de la petite colere populaire inventee par le fameux Ntiba alias Bwegu .
      En 1994 au Rwanda voisin et s’inspirant de l’experience burundaise lorsque le hutu francais Mitterand de meche avec le fameux BAGOSORA et compagnie descendirent l’avion presidential de Habyalimana dans lequel perit aussi le lifteur NTARYAMIRABWO ce sont les Tutsi rwandais qui ont ete genocide en guise de represaille au crime commis par des hutus dans leur camp . Incomprehensible !
      Aussi lorsque dernierement le gangster nkurumbi decida de se debarrsser de Feu Adolphe NSHIMIRIMANA qui menacait de lui prendre sa place tout le monde est temoin de la repression aveugle qui s’est abattu sur les Tutsi .
      Ne parlons pas de Feu Hafsa Mossi nonplus des jeunes imbonrakure sacrifies dans des attaques montes de toutes pieces pour convaincre la communaute international que ces attaques viennent du Rwanda voisin .
      Bref le trait commun a ces assassinats et voila ou je voudrais en venir le probleme burundais n’est pas etnique tel que nkurumbi et ses adeptes tendent a le faire accrediter .
      Ce que nkurumbi ignore est qu’il constitue une part importante de la solution au probleme burundais bien sur sans pouvoir s’en rendre compte .
      Aujourd’hui bon nombre de barundi ont deja compris que leur salut n’est ailleurs que dans leur union pour combattre ensemble ce qui menace leur survie d’ou qu’il vienne .
      Enfin je suis convaincu avec beaucoup d’autres compatriots quece systeme politique qui consiste a les opposer dans leur diversite etnique est en train de vivre ses derniers moments et qu’il partira avec son architecte je vous laisse le soin de le deviner .

      Allez les patriots burundais nous sommes a la fin de cette guerre fratricide que nous a impose les Pierre .

      J'aime

  4. Serais-tu prophète ou s’agit-il d’une analyse d’un homme qui ne voit que ce qu’il veut voir et attend voir ce qui serait bon pour lui.Nous vous remercions du temps perdu et laisse le temps parler.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s