Flambée vertigineuse des prix des denrées de première nécessité

grenier-du-burundiLes prix des produits de première nécessité montent d’une façon vertigineuse dans les différentes communes de la province Bujumbura, la population indique qu’une disette est imminente si rien n’est fait, et la question du sucre de la Société sucrière du Moso (SOSUMO) est devenue un casse-tête chinois.

Le constat de l’ABP dans les communes Mugongo-Manga, Nyabiraba, Isare et Mutimbuzi, au cours de la semaine du 20 au 27 février 2017 le prouve. Un kg de riz coûte 2200 FBu, celui de haricot arrive à 1800 FBu, celui de farine de maïs coûte 2000 FBu, celui de la farine de manioc est acheté à 1600 FBu bu tandis qu’un petit tas de patate douce vaut 1000 FBu dans les communes visitées. Un petit tas de manioc qui coutait 2000 FBu a plus que doublé (4500 FBu), le kg de pomme de terre coûte entre 850 et 900 FBu à Ijenda en commune Mugongo-Manga.

La population de Mugongo-Manga se lamente d’un manque criant de semences de pomme de terre pour la saison en cours, ce qui explique la montée jusqu’au double du prix de la pomme de terre. La question du sucre quant à elle devient un casse-tête chinois, le sucre n’est plus exposé parmi les autres produits, il est de plus en plus rare dans différentes communes de la province Bujumbura. En commune Mutimbuzi dans la zone Maramvya, l’ABP a pu dénicher cette semaine un kg de sucre à 3500 FBu.

BUJUMBURA, 27 fév, ABP

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s