Le retour de Nzomukunda, Basabose et Ntidendereza: coup de massue pour la communication du CNARED

c5iuya9wyaai7kuLa présidente du parti « Alliance Démocratique pour le Renouveau (ADR) » et ancienne vice-présidente du Burundi est rentrée le soir de ce 20 février après quatre ans passés à l’étranger. Elle dément qu’elle était réfugiée.

« Il y a quelque temps qu’on n’était pas au Burundi. Mais je voulais corriger certaines opinions qui disent que je nous étions des réfugiés». Propos de Mme Nzomukunda à son arrivée à l’aéroport de Bujumbura. Mais elle reconnaît : « Depuis 2012, je n’étais pas revenue au pays. C’était suite à la situation sécuritaire qui prévalait au Burundi qui m’a fait traîner de revenir au Burundi comme je le faisais avant ».

Mme Nzomukunda dit que le dialogue inter-burundais a été une occasion d’envisager sérieusement son retour au bercail : « Quand on a commencé les pourparlers, cela nous a donné l’occasion de discuter avec les gens qui habitent au Burundi, les autorités qui gèrent le pays à qui nous avons exprimé notre nostalgie de rentrer au Burundi comme on le faisait d’habitude ».

La présidente de l’ADR confie que les hautes autorités du pays lui ont rassuré que les conditions étaient réunies pour rentrer dans son pays. « Faites un petit saut à Bujumbura, ne fût-ce que quelques jours et rendez-vous de vous-même compte de la situation qui prévaut au Burundi. A partir de là, vous pourrez décider de rentrer et continuer à vaquer à vos activités comme vous le faisiez avant. Vous pourrez quitter le pays et y retourner comme vous le voulez ». Et de conclure : « C’est ça que nous sommes venues faire ».

Coup de massue au CNARED

L’on saura qu’Alice Nzomukunda est rentrée en compagnie des anciens députés Mathias Basabose (CNDD-FDD) et Joseph Ntidendereza (Frodebu-Nyakuri de Jean minani).

Toutes les trois personnalités étaient des cadres du CNARED. Depuis le 25 avril 2016, Alice Nzomukunda, Mathias Basabose et Joseph Ntidendereza étaient respectivement Trésorière, Commissaire Adjoint Chargé de la Communication et des Relations Publiques, et Commissaire Chargé des Questions de Finances et de la Logistique. Pour sa part, le CNARED indique que Basabose et Nzomukunda n’ont plus de rôle dans la plate-forme.

L’on saura aussi que le retour au bercail a été accéléré depuis Arusha par le secrétaire général du parti au pouvoir, le général Evariste Ndayishimiye et par l’Ombudsman, Edouard Nduwimana. Toutes ces personnalités étaient présentes dans le salon d’honneur de l’aéroport de Bujumbura lors de l’interview à la presse de ce dernier au moment où la classe politique rentrait d’Arusha.

Si l’on en croit l’Ombudsman Nduwimana, d’autres politiciens vont emboîter le pas à ces trois : «  Nous rentrons avec des effets d’autres politiciens qui vont bientôt regagner leur pays ».

20 February 2017 21:54

Publicités

6 commentaires sur “Le retour de Nzomukunda, Basabose et Ntidendereza: coup de massue pour la communication du CNARED

  1. Il nous faut la paix des braves rapidement! Il faut d’urgence chercher la paix car la paix est un impératif banalement économique. On peut saluer le triomphe total et génial des DD grâce à la trahison vénale de l’UPRONA qui a vite oublié, dès 2005, qu’il était au gouvernement pour protéger la minorité tutsie. Il livre les jeunes tutsis et les ex-FAB aujourd’hui aux génocidaires pieds et mains liés. Cela a commencé par la torture de Kadege et Déo Niyonzima. Le vice-président était pourtant un proche parent de Kadege mais l’UPRONA vendrait sa mère aux génocidaires pour accéder à l’argent et aux ors et ridicules honneurs du pouvoir DD. La paix est une nécessité immédiate car la ruine économique sera pire que l’assouvissement de la haine contre les tutsis. D’ailleurs, la haine ne peut être assouvie. Il faut choisir la réconciliation. Les théoriciens des massacres actuels nous disent que c’est pour venger les pères de 1972. Preuve que les 300.000 tutsis massacrés en 1993 jusqu’en 2005 n’ont pas suffi à assouvir le besoin de vengeance. Le supplice de la jeunesse tutsie décimée en 2015 jusqu’ici ne peut pas assouvir la haine et la vengeance. Nos alliés Interahamwe rêvent toujours de recommencer le génocide. Un million de morts tutsis ne leur suffit pas. Nous devons amener les dirigeants DD a choisir le bon sens. Le génocide et les massacres malgré les immenses capacités militaires, policières et militiennes en’ont plus de mise au 21ème siècle. La seule bataille qui vaille c’est la lutte pour le développement. La jeunesse hutue même les Imbonerakure ont uniquement besoin d’emplois et d’une vie digne et moderne. Le choix de la concorde nationale est un choix de bon sens. Le petit peuple tutsi depuis 1965 est massacré dans des souffrances atroces : à la machette, au feu, à la lance, au gourdin. Aucune pitié même pas pour les bébés. Ils meurent pour une politique lointaine qui n’est pas la leur. S’ils avaient le droit choisir de renoncer à cette ethnie qui ne leur apporte que la mort, ils le feraient. Au Rwanda, les tutsis qui avaient renié leur ethnie ont survécu. Le petit peuple tutsi ne demande que le droit à la vie. Ils avaient voté pour les DD en 2005 au motif qu’ils ne les tuaient plus. Tout ce que le petit peuple tutsi demande c’est le droit à la vie. Ils n’ont que faire de la lointaine politique de Bujumbura qui les tue sans savoir pourquoi ils n’auraient pas le droit à la vie. Leur classe est la classe des damnés de la terre comme leurs frères hutus aussi pauvres et aussi opprimés qu’eux. Nous devons d’urgence choisir la paix car la ruine économique sera pire que l’assouvissement de la haine contre les tutsis, une haine qui ne peut même pas assouvi comme je l’ai prouvé.

    J'aime

    • Oui, le Burundi n’a plus besoin de guerre mais de développement. Je viens de lire ce que tu as écrit mais je me demande où est la différence entre toi (tutsi) et ces « hutu » génocidaires!!! Toi aussi tu as en toi un certain niveau d’idéologie génocidaire, d’après ce que tu as écrit, j’en déduis que si on te donnait assez de pouvoir tu exterminerais ceux que tu appeles hutu et que tu qualifies sans distinction de génocidaires! Honte à toi mon frères, sachez que tous les tutsi ne pensent pas comme toi: nous aussi nous avons des criminels et des génocidaires chez nous, aucune éthnie ne peut pas se vanter d’être composée par des anges seulement.

      J'aime

    • Ce soit disant Jean Habonimana doit etre un extremiste hima desesperé et depassé et caché a l,étranger,déconecté de toute la réalité politique actuelle burundaise et cherchant des ralliements negatifs qui leur manquent cruellement Que son entourage tutsi epris de paix et il y en a beaucoup et encore beaucoup lui disent crumment que le probleme hutu tutsi n est plus de l,actualite.C est lui et ses congeneres hima de Bururi qui veulent le ramener parce que c,st par la segrégation etnico regionaliste qu,ils ont longtemps régné.Nabanze arabe abahutu nkaba Jean Minani ivyo barimwo

      J'aime

      • J’aime les gens qui donnent des leçons car je me dit bien que le bon avenir de notre pays doit commencer par « gukeburana » mais je déteste lorsque les donneurs de leçons s’avèrent plus pire que ceux qu’ils dénoncent: Pourquoi tout ces « hima », « bururi » blablablaaaa alors que Mr Jean n’avait rien dévoilé dans tout ça? Un peu de calme et évitez tout excès de zèle svp!!

        J'aime

  2. Le cnared n’est plus qu’un fantôme ou un épouvantail!!!! Il était voué à l’échec vu qu’il rassemblait les extrêmistes de tout bord; un mélange explosif qui ne pouvait pas fonctionner car les objectifs des uns étaient différents de ceux des autres. Le Burundi n’a plus besoin des guerres, tous les politiciens et autres brebis galeux peuvent rentrer et aller se battre sur le terrain politique, vous pouvez vaincre Nkurunziza rien qu’en mettant votre force politique ensemble, est-il possible?
    2017: bye bye cnared, tu n’étais qu’un rêve d’enfants.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s