Communiqué de l’UPD-ZIGAMIBANGA en rapport avec les pourparlers inter-burundais (session 16-19.02.2017)

12042699_1656589777899178_5982458786638700035_nCOMMUNIQUE N°3 DU PARTI UPD-ZIGAMIBANGA EN RAPPORT AVEC LES POURPARLERS INTERBURUNDAIS DU 16 AU 19 FEVRIER 2017

La session du dialogue inter-burundais en vue de trouver une voie de sortie dans la crise qui secoue le Burundi  depuis Avril 2015 a été clôturée  ce 19 Février 2017.
.
Malgré l’absence du gouvernement burundais, le parti présidentiel  « le CNDD-FDD » ainsi que tous les groupes et formations politiques invités ont été représentés à Arusha.
 .
I. LA SESSION A ETE ANIMÉE COMME SUIT.
 .
1. Ouverture et présentation d’un projet de règlement  pacifique du conflit politique dominé par les points suivants:
.
  • Les questions politiques en rapport avec l’environnement propice aux négociations et un bon climat en vue de la préparation des élections; et le  garantissement des libertés et droits fondamentaux  (liberté des réunions, de mouvement et d’expres
  •  la sécurité
  • la situation socio économique et questions humanitaires.
  • questions constitutionnelles et réaffirmation des  dispositions de l’accord d’Arusha
 .
2. Amendements de ses points en  cinq groupes
 .
L’equipe de la Facilitation a pu scinder en plusieurs groupes les participants dans cette session de dialogue en vue d’apporter leur contribution dans ce document sur le règlement pacifique du conflit ainsi que le règlement intérieur qui va régir les pourparlers de paix à venir.
 .
3. Clôture et presentation du rapport condensé de mise au point des travaux en commisions
 .
Le Facilitateur a promis aux participants qu’il fera tout son possible afin que les Chefs d’Etat de l’EAC puissent aider à déverouiller tous les obstacles possibles à ce processus en cours. En effet, il a eu un constant de satisfaction en montrant dans son rapport de clôture qu’il ya convergence d’idées sur les questions de fonds malgrè quelques réticences dans sa mise en oeuvre.
 .
II.AUTRE POINT PRESENTE PAR LE FACILITATEUR.
 .
La famine présente dans plusieurs coins du pays.
 .
III .LE PARTI UPD ZIGAMIBANGA CONSTATE:
 .
  1. La majorité des participants à ces pourparlers de paix ont soif de mettre fin à cette crise qui a trop duré via un dialogue inclusif et sans conditions;
  2. L’Etat burundais n’a pas encore adhéré au dialogue car prônant une exclusion pure et simple d’une partie de la population burundaise jugeant cette dernière d’ennemi de la nation;
  3. Un progrès significatif lors de cette session de pourparlers car les amendenemts apportés par les participants constituent une étape importante dans la résolution pacifique de cette crise qui ne fait que perdurer au pays.
  4. Un coeur d’humanisme qui caractérise le Facilitateur lorsqu’il a exhorté la communauté internationale de venir en aide à la population burundaise décimée par une famine survenue suite aux mauvaises conditions climatiques de ces derniers jours.
 .
Pour terminer, le parti UPD-ZIGAMIBANGA remercie le Facilitateur dans le conflit burundais son excellence  Benjamin Mkapa, la communauté Est Africaine, l’Union Africaine, l’Union Européenne ainsi que les Nations Unies qui ne cessent de montrer leur bonne foi afin de trouver une solution pacifique à la crise burundaise. Il demande au peuple burundais de rester serein et de garder espoir .
 .
Fait à Arusha, le 19 Février 2017
Marina BARAMPAMA
Président
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s