Les Badasigana de la Province Cankuzo ont célébré le 55ème anniversaire de la victoire de l’Uprona

img-20170218-wa0039Les Badasigana de la Province Cankuzo ont célébré le 55ème anniversaire de la victoire de l’Uprona

En Province de Cankuzo, le Parti Uprona a célébré le 55ème anniversaire de sa victoire des élections générales de 1961, une victoire qui a abouti à l’indépendance du Burundi. Pour le Vice-président du parti qui a rehaussé de sa présence ces cérémonies, la célébration de la victoire de 1961 est une occasion de redynamiser le parti afin de remporter les élections de 2020. Quant au Premier vice-président de la République Gaston Sindimwo issu de l’Uprona, les détracteurs de l’Uprona n’ont pas encore désarmé d’où il faut rester vigilant. Ici il a fait allusion à la récente déformation du message qu’il a délivré à l’endroit des camps des déplacés où il s’agissait de ne pas continuer à porter le nom des déplacés.

Les cérémonies de la célébration du 55ème anniversaire de la victoire de l’Uprona en Province Cankuzo  ont débuté par un long défilé des Badasigana venus de toutes les communes de cette province. Un défilé qui a pris début à partir de la permanence provinciale de l’Uprona jusqu’au lieu où se sont déroulées les cérémonies proprement dites.

Dans son mot d’accueil, le Premier secrétaire provincial de l’Uprona  Ambassadeur Aloys Rubuka a rappelé qu’il ya 55ans, l’Uprona remporta les élections législatives de 1961. En Province de Cankuzo, les Badasigana attendaient ce jour pour jubiler se rappelant que maintenant c’est possible de remporter les élections prochaines. Ambassadeur Rubuka a indiqué que dans la Province de Cankuzo, l’Uprona cohabite pacifiquement avec d’autres formations politiques opérant dans cette circonscription. Pour cela, les Badasigana sont sur terrain pour rassembler ceux qui avaient quitté le parti consécutivement à la crise qui a secoué l’Uprona peu avant les élections générales de 2015.

Dans son discours de circonstance le Vice-président du Parti Uprona Honorable Etienne Simbakira a fait savoir qu’à chaque année, le parti commémore l’anniversaire de sa victoire.  « Pourquoi célébrer cette victoire ? A-t-il demandé  avant de signaler que c’est pour se rappeler que l’Uprona a délivré les Burundais  du joug des colons qui maltraitaient le peuple burundais. C’est également une occasion d’admirer la bravoure du Prince Louis Rwagasore et ses compagnons qui ont eu le courage d’agir en face de l’oppresseur. Ils ont sacrifié leur vie pour le Burundi.

A ceux qui commencent à se réclamer de l’Uprona et que par conséquent ils se doivent de défendre les intérêts d’une seule ethnie à savoir les Tutsi, Etienne Simbakira a laissé entendre qu’ils sont des menteurs. Ils trompent les Burundais et la communauté internationale étant donné que lors des élections de 1961 l’Uprona a remporté les élections à 90,6%. Cette victoire ne représentait pas l’ethnie des Tutsi mais les Burundais dans toute leur diversité. Il a ainsi retracé les moments difficiles qui ont suivi cette victoire qui avait abouti à l’indépendance du Burundi. Il s’agissait notamment de la division des Badasigana à base ethnique Hutu Tutsi mais en réalité c’était pour déstabiliser le parti de Rwagasore. Cette déstabilisation de l’Uprona causa un préjudice aux Burundais qui ont eu à faire face aux crises répétitives dans tout le pays.

Dans son discours, le Premier vice-président de la République Gaston Sindimwo issu de l’Uprona a fait savoir que les Badasigana ont surmonté différents obstacles pour aller voter en 2015. Il y avait beaucoup de nos compatriotes qui avaient juré de perturber ce processus et surtout en empêchant les Badasigana d’aller voter, puisqu’ils étaient sûrs que si l’Uprona disparaît, le pays n’allait pas survivre avec ses institutions » a-t-il déclaré.

S’agissant de l’état actuel du parti Uprona, pour Premier vice-président de la République le parti se porte très bien. « Actuellement, l’Uprona a un avenir promettant. Et tant qu’il se porte bien, le pays également ira mieux car notre parti a toujours été là pour sauver le pays en période difficile» a déclaré M. Sindimwo.

Aux Badasigana, il leur a remercié de la bonne cohabitation avec d’autres formations politiques et surtout la collaboration avec l’administration publique qu’ils manifestent.  Il leur a demandé de rester sereins afin d’acheminer le parti vers la victoire des élections générales de 2020.

Ceux qui disent que l’Uprona est divisé en ailes, c’est une sorte d’escroquerie politique. Ceux qui le disent trompent les Burundais  puisqu’ils veulent changer le pouvoir tout en refusant de participer dans les élections démocratiques. Ils se disent de l’Uprona mais dans la séance de dialogue inter burundais à Arusha, ils viennent de constater leur place. Ils sont de la coalition «Amizero y’Abarundi». A certains médias qui continuent à appeler certains acteurs politiques de  «l’Uprona non reconnu par le pouvoir », le Premier vice-président de la République appelle la direction nationale du parti à porter plainte contre ces médias qui continuent à faire du chantage contre l’Uprona.

« Certains détracteurs continuent à déformer les messages que je délivre »

Gaston Sindimwo s’est indigné par rapport à certains détracteurs de l’Uprona qui n’ont pas encore désarmé. « Dernièrement, j’ai dit que les camps des déplacés ne devaient pas continuer à être appelés ainsi étant donné que la paix et la sécurité est une réalité au Burundi. Il faut plutôt appeler ces camps par le nom des collines sur lesquelles ils sont implantés » a-t-il révélé. Où alors ceux qui se sentent en sécurité dans ces camps, qu’ils y restent et que le gouvernement continue à assurer leur sécurité mais celui qui le désire puisse rentrer chez lui afin de se développer au lieu de rester dans cette vulnérabilité a laissé entendre M. Sindimwo.

Au cours des cérémonies du 55ème anniversaire de la victoire de l’Uprona en province de Cankuzo, il ya eu admission de nouveaux membres à l’Uprona. Ils sont venus des différents partis politiques et des anciens upronistes qui avaient délaissé le parti à cause des moments difficiles qu’il a traversé depuis le début de l’année 2014.

                                                               Landry Ngendakumana (à Cankuzo)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s