Dérouler un tapis rouge à des personnalités usant de la violence est un non sens dixit Alain Aimé NYAMITWE

c4exziqxaaazw0vLa date de reprise des pourparlers d’Arusha est fixée pour ce 16 février 2017. Le ministre des relations extérieures et de la coopération internationale, Alain Aimé NYAMITWE, ne précise pas si le gouvernement va être ou non représenté à ces assises.

Dans une interview accordée à la radio nationale ce lundi 13 février 2017, le ministre des relations extérieur estime « qu’il n’est pas trop tard pour connaître qui va représenter le gouvernement à ce rendez-vous d’Arusha ». Il reconnaît avoir pris connaissance de l’invitation par le facilitateur d’un certain nombre d’organisations et de personnalités politiques, tout en espérant que le facilitateur n’a pas oublié la position du gouvernement.

En effet, le ministre explique que le principe du gouvernement est basée sur le fait qu’on ne peut pas vouloir une chose et son contraire. Faisant référence à la liste d’invitation à ces pourparlers, Alain Aimé NYAMITWE s’interroge: « Comment peut-on dire que vous voulez engager des discussions politiques qui renforcent la paix quand vous déroulez un tapis rouge à des personnalités ou des organisations qui ont comme mode d’opération la violence »? « Cela serait à l’encontre de toutes les résolutions à la fois des Nations-Unies, de l’Union Africaine et de l’Organisation de la Francophonie qui ont décidé fin novembre 2016 que seuls les acteurs politiques devraient être privilégiés », déplore le ministre NYAMITWE.

Compte-tenu de tout cela, poursuit A.A NYAMITWE, « nous estimons que le facilitateur a toutes les raisons et toute la légitimité voulues pour penser à l’invitation des personnes ou des organisations qui cadrent uniquement avec ces balises établies par ces organisations internationales ».

« Toute action contraire serait préjudiciable à un bon déroulement et à un bon résultat, conclue le ministre ».

Mardi, le 14/02/2017 par NYANDWI Dieudonné, http://www.rtnb.bi

Publicités

Un commentaire sur “Dérouler un tapis rouge à des personnalités usant de la violence est un non sens dixit Alain Aimé NYAMITWE

  1. Le CNDD-FDD oublie qu’il a participé aux négociations étant un groupe violent, aujourd’hui il refuse de s’asseoir avec des personnes qui passent par le même chemin emprunté par celui-ci. Il oublie également qu’il n’y a pas longtemps il invitait les gens de le combattre par la voie de guerre, car espéré arriver par voie électorale qu’il n’aurait pas de possibilité alors qu’il accepte de s’asseoir plutôt les vrais belligérants sans faux fuyant.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s