Portraits croisés de Deux Ministres Burundais des Relations Extérieures et de la Coopération Internationale : Laurent KAVAKURE et Alain Aimé NYAMITWE

kavakure-nyamitwe-26012017-070844Portraits croisés de Deux Ministres Burundais des Relations Extérieures et de la Coopération Internationale : Laurent KAVAKURE et Alain Aimé NYAMITWE

Depuis la réinstauration de l’Etat démocratique au Burundi en 2005, celui-ci a connu deux Ministres des Affaires Étrangères qui ont sans doute marqué positivement son histoire diplomatique. Il s’agit du Ministre BATUMUBWIRA et du Ministre Laurent KAVAKURE.

Tous ceux qui ont côtoyé ces deux éminents diplomates s’accordent sur plusieurs points qui leur sont caractéristiques à savoir l’humilité, la sagacité, l’intelligence et par-dessus tout la compétence.

Dans leurs époques respectives, ils ont tous deux réussis à redorer l’image de la diplomatie Burundaise  qui avait été ternie soit par les époques sombres du Burundi ou soit par des agissements maladroits des Ministres de tutelle dont le dernier en date est le tristement célèbre Augustin NSANZE.

Au moment où la diplomatie Burundaise avait espérer un nouveau souffle, voilà que le véritable adepte de NSANZE, l’actuel Ministre Alain Nyamitwe a refait sur face avec tout le cortège de maladresses qui, indéniablement sont entrain de précipiter la descente aux enfers de la diplomatie Burundaise. Et pourtant, vous l’entendrez dire que l’année 2016 a été couronnée de succès diplomatique. Et pourtant,  l’année 2016 a vu pleuvoir en cascade beaucoup de rapport accusant le Burundi de graves violations de droits de l’homme sans parler de différentes résolutions des Nations Unies, UA, etc.

Il s’agit ni moins ni plus de manque de stratégies diplomatiques de la part de ce fils de NGAGARA.

Vous l’entendrez aussi parler qu’il a établi de nouvelles relations diplomatiques avec la Bolivie, l’Arménie et le Venezuela pour les substituer à nos traditionnels partenaires.

Il faut être Nyamitwe Alain pour s’imaginer qu’un Pays comme le Venezuela dont l’économie est au bord de la faillite, pourrait un jour soutenir financièrement l’économie Burundaise.

Qui dirait qu’Alain NYAMITWE n’est pas intelligent serait un menteur, mais il est doté d’une personnalité tellement désorganisée doublée d’une volonté de vengeance, qui au lieu de chercher à fédérer tous les efforts de son personnel le pousser à agir maladroitement et en solo.

Actuellement, plus d’un s’accordent actuellement à dire que le jeu diplomatique Burundais de ces derniers temps s’est joué en grande partie au niveau des Nations Unies et n’eut été la vigilance de  l’Ambassadeur SHINGIRO Albert, les grandes batailles diplomatiques gagnées a ce niveau ne l’auraient pas été sous la seule action de NYAMITWE. Par ailleurs HINGIRO est constamment en train d’apporter des correctifs aux différentes déclarations ou actions de son Ministre qui, si une fois restés dans leur état de départ, porteraient grandement préjudice aux intérêts du Burundi.

A titre d’exemple, les Burundais se souviendront toujours des réponses peu intelligentes fournies par Alain NYAMITWE aux membres du Conseil de Sécurité pendant la vidéo conférence organisée au début de l’année 2016.

Habitues aux discours limpides de Shingiro, Certains membres du Conseil  ont dû demander d’interrompre le Ministre Alain qui au lieu d’innover dans ses réponses s’était contenté de ponctuer son discourir par d’insultes en engageant aussi de bras de fer qui, en réalité, relève du manque de culture diplomatique.

Au-delà de cette incompétence avérée, l’on se souviendra aussi de sa façon de vouloir narguer les partenaires et surtout de ses correspondances peu respectueuses qu’il adresse aux différentes missions diplomatiques accréditées à Bujumbura. Certes, certains de nos partenaires avaient besoin d’être remis dans leurs places, mais ce n’est pas de la manière de faire d’Alain NYAMITWE.

Dans des situations comme celles vécues par le Burundi depuis avril 2015, il faut à tout prix éviter la confrontation avec ses partenaires car au final le perdant c’est le moins fort. En réalité, ce ne sont pas toutes les situations  qui requirent le  recours au fameux principe de la réciprocité diplomatique.

Si aujourd’hui le Burundi  a perdu la grande majorité de ses partenaires et par conséquent sa remise  dans la phase humanitaire, c’est en réalité grâce a la défaillance diplomatique dont les directives sont données par NYAMITWE Alain.

En engageant le bras de fer avec nos bailleurs, il a procédé de la manière la plus médiocre qui soit car, il faut le dire, nos amis les Gaulois ne sont pas difficiles à convaincre. Il suffit de leur donner l’occasion de débattre sur tel ou tel sujet  à chaque fois qu’il le demande. Si on leur ferme la porte comme le fais le Ministre Alain, ils vont par la suite chercher à se procurer les informations dont ils ont besoin par d’autres canaux et le grand perdant sera toujours le Gouvernement du Burundi. Le Ministre devrait le savoir car il est l’un des leur où il le fait sciemment.

Parlant d’ailleurs de sa manière de faire, certains commencent à se poser la question de savoir pourquoi un Ministre qui parcourt le monde chantant la paix et la prospérité du Burundi a préféré placer sa femme et ses enfants à l’abri en Belgique? Est-il convaincu de ce qu’il avance ?

Avant d’être nommé Ministre des Affaires Etrangères du Burundi, Alain NYAMITWE était Ambassadeur du Burundi à Addis-Abeba. Il vivait là-bas avec sa femme et ses enfants.

Mais lorsqu’il a été nommé Ministre, sa femme a préféré rentrer en Belgique au lieu de rejoindre son mari au Burundi. Motif avancé, l’insécurité au Burundi. Elle n’a même pas peur de l’affirmer à qui veut l’entendre.

La Diaspora Burundaise en Belgique dont je fais d’ailleurs partie n’a jamais vu une seule fois cette dame dans les réunions ni fêtes organisées par le parti CNDD FDD de Belgique ni pendant les fêtes nationales organisées par l’Ambassade du Burundi en Belgique.

Je m’entretenais dernièrement avec un Elu Européen, il m’a fait constater une réalité de ce Ministre en ces termes: » Le Ministre Alain parcourt le monde pour dire que le Burundi se suffit de lui-même; et pourtant sa femme et ses enfants vivent sur le dos du contribuable Belge. S’il a envie de nous convaincre que tout marche à merveille au Burundi, qu’il prêche par l’exemple en rapatriant sa femme et ses enfants au Burundi.

De la sorte il aura joint les actes à ses paroles. Le Burundi y trouverait d’ailleurs ses comptes car ce petit pays d’Afrique central est actuellement obligé de payer le ticket d’avion pour les vacances dorées de ce Monsieur en Belgique.

S’agissant de l’autre cote défaillant de Monsieur Alain NYAMITWE par rapport à son prédécesseur KAVAKURE Laurent est celui relatif à l’organisation de son Ministère et ses relations avec son personnel.

Du temps de KAVAKURE, il avait réussi à créer un bon environnement de travail et avait incontestablement parvenu à mettre à l’aise  tout le personnel de son ministère.

Malheureusement, la venue de NYAMITWE a remis tout en cause. En plus d’instaurer la terreur dans son ministère, il traite la majorité de ses cadres de bande d’incapable.

Les plus harcelés sont ceux-là qui ont été nommés aux hautes fonctions par l’Ex-Ministre KAVAKURE, qui d’après les sources dignes de foi, se trouvent être victime de la crainte  d’Alain NYAMITWE d’un retour de Monsieur KAVAKURE dont la réputation est reconnue au-delà des frontières. Alain craindrait aussi la venue de SHINGIRO aux affaires diplomatiques, ce qui serait d’ailleurs excellent car ce serait récompenser ses efforts comme cela a été le cas pour ses Collègues ; je cite ici l’Actuel Ministre des Affaires Etrangères de la Tanzanie ou du Kazakhstan, etc… qui furent tous des Ambassadeurs de leurs Pays respectifs auprès des Nations Unies.

Parlant des victimes d’Alain NYAMITWE, la première qui a été frappée est l’Ambassadeur Salomé démise par le simple fait que la famille NYAMITWE ne porte dans son cœur son Mari Remy  actuellement Sénateur.

Il a ensuite déchainé sa haine viscérale sur la personne des Ambassadeurs Salvator, Joseph, Thomas, Egide, Emérence et Gahutu Zacharie qu’il qualifiés d’incapables et ensuite demis de leur fonctions. On n’oublie pas plus de 10 Ambassadeurs et Conseilleurs d’Ambassade qu’il a déjà rappelés à Bujumbura depuis son entrain en fonction en mai 2016.

D’après toujours nos sources, les prochaine cibles seraient Monsieur Emile, Directeur du protocole et d’autres diplomates notamment l’éminent Ambassadeur  Eduard BIZIMANA.

Enfin, il serait illusoire de ma part de croire que la fin de la page Alain NYAMITEWE est dans un mois ou deux. Toutefois, il faut le dire que les Burundais attendent impatiemment le retour de sérieux diplomates aux commandent comme KAVAKURE, Albert SHINGIRO ou Eduard qui savent mettre en valeur la diplomatie d’influence (Soft Power) dont le Burundi a actuellement besoin pour redorer son image.

En attendant, la diplomatie Burundaise doit continuer à vivre au rythme de la médiocrité.

A l’école de cette médiocrité entretenue par le Ministre Alain se trouvent d’autres diplomates notamment l’Ambassadeur du Burundi en Hollande, Madame Vestine NAHINGANJI qui est le symbole parfait de la médiocrité diplomatique universelle.

L’on se souviendra de ses déclarations publiées via bujumbura.be ou elle a carrément massacré publiquement la langue de Molière. Ceci contribue indéniablement à ternir l’image d’un pays car c’est à travers ses déclarations que d’autres missions diplomatiques ou autres lecteurs se représentent l’image de son pays accréditeur.

Heureusement, d’autres diplomates Burundais qui sont le fruit de la formation de KAVAKURE sont toujours à l’œuvre quoi que leurs initiatives soient toujours étouffées par la mégalomanie de leur patron. Je rappelle qu’il s’agit des Ambassadeurs Albert SHINGIRO, Eduard Ambassadeur du BURUNDI en Russie ainsi que Jérémie BANIRWANINZIGO à qui nous souhaitons courage et pleins succès.

                                                                                            Evelyne N.

Advertisements

5 commentaires sur “Portraits croisés de Deux Ministres Burundais des Relations Extérieures et de la Coopération Internationale : Laurent KAVAKURE et Alain Aimé NYAMITWE

  1. Yewegaye!! Barutwanayo ntubeshe kweri. Edouard Bizimana amaze kuja kuja kuri compte facebook yiwe none yaciye akuraho ifoto yiwe!! Uyu munsi nyene ngisoma iyo message yawe, naciye nja kuri compte yiwe hariko ifoto yiwe none kuberiki ayikuyeho cet après-midi?

    S’il n’y a rien à se reprocher par rapport à son titre, pourquoi a-t-il enlevé sa photo?

    Monsieur yiyise ngo ni « PERSONNAGE PUBLIQUE », 53 personnes aiment ça!!
    Il ne serait pas l’auteur direct de cet article dans lequel on ressent la haine contre son chef le Ministre Nyamitwe??
    Aha rero nukuhagabira. Uyo mu ambassadeur umu auteur wiyi article ari gushira hejuru, yakoze iki?

    Akigera Moscou, muribuka ingene la Russie yadutangaje twese en vôtant la Résolution contre le Burundi?

    Peu de temps avant, cet Ambassadeur qui aime bien se faire remarquer avait écrit un article pour alerter tout le monde que le Burundi allait être débout grâce au fruit de son travail.
    L’article était sorti le 31 mai 2016 . Le titre est :  » GRACE AU SOUTIEN RUSSE, LE BURUNDI EST DEBOUT »!!

    Cet Ambassadeur est un habitué des montages, il aime se faire remarquer sans rien faire de remarquable comme je l’ai déjà dit, il est trés ambitieux et n’hésitera pas de calomnier qui que ce soit, juste pour ses intérêts personnels.

    Rien qu’en lisant ses tweets, on sent bien qu’il a perdu la raison, on sent que c’est un faux type, tellement parfois il écrits des choses pour faire plaisir et malheureusement, même nous qui sommes dans le même camp, ça nous bouleverse, ça nous dégoûte même.

    Un diplomate qui n’hésite pas d’injurier les gens, parfois des personnalités comme Obama Barack, Mickael Jean et autres, peut-on dire que lors de ses études de doctorat en Relations Internationales, il n’a pas appris qu’en diplomatie, il y a un language à ne pas utiliser?

    S’attaquer au Ministre Aimé Nyamitwe est une grosse erreur car même les gens de l’opposition reconnaissent que ce Ministre a été et il reste d’ailleurs un grand atout pour le gouvernement de Bujumbura.

    J'aime

  2. Il faut reconnaîte que l’auteur ou le co-auteur de cet article ne peut être que celui qui voudrait bien retourner aux commandes(Laurent Kavakure).

    Ça peut aussi être celui qui a trop peur de perdre son post(Eduard Bizimana) . Le fameux ambassadeur qui avait menti qu’il était « DOCTEUR EN RELATIONS INTERNATIONALES ». Après que ses anciens amis du cameroun, ceux devenus frondeurs l’ont publiquement étalé par rapport à ce gros mensonge sur son fameux Doctorat en Relations Internationales, il a vite enlevé « le titre de docteur  » sur son compte twitter, facebook. Il a même commencé à écrire et sogner sans le fameux titre qu’il avait emprunté (volé) depuis plusieurs années.

    Je ne sais pas si l’auteur de cet article lit de temps en temps les tweets de nos diplomates, mais cet eduard fait la honte de la diplomatie burundaise. Si j’étais le Ministre Nyamitwe, je l’aurais interdit depuis très longtemps de twitter en tant que représentant du gouvernement. Certains de ses tweets ont été gardés soigneusement.

    S’agissant de l’Ambassadeur Albert Shingiro, c’est un vrai diplomate, mis à part que c’est un Messieur qui a fait des Relations Internationales et qui non seulement a été bien éduqué( très important pour ête diplomate), il a le sens de l’approche et de la communication. Il a fait tout pour soutenir le régime sanguinaire de Bujumbura.

    En ce qui concerne le Ministre Alain Nyamitwe, Evelyne ne doit pas le juger si facilement. Il est sûrement parmis les meilleurs Ambassadeurs des Relations Internationales que le Burundi a eu. Mis à part qu’il a su stopper la maprobu et la dernière résolutions des Nations Unies, il a su s’imposer sur la scène internationale, ce que Laurent Kavakure n’aurait pas su faire. Avec toutes les pressions internationales qu’il y a, ll n’aurait pas fait autrement, à un moment donné, il faut savoir s’imposer.

    Enfin, ce qui se passait au Ministère des Relations Extérieurs était connu. Le clientelisme qui poussait Kavakure à nommer des incompétents partout n’a pas donné des résultats.

    J'aime

  3. Quid de l’ambassedeur du Burundi au Canada qui soutienra le putch
    Que dire des rapports parlant de genocide en preparation sous Kavakure.
    Les rapports de 2016 sont les meme que sous Kavakure. Seulement Kavakure avait sa facon de travail en silence. Ce qui est sur c’est que le favoritisme d’antan a disparu sous Alain N. Des diplomates malades ne sont plus nommes pour aller se faire soigner. La corruption par tout moyen semble oublie. Quant a ces ambassadeurs eleves de Kavakure ils faut d’abord nous eclaircir sur leurs activites pour redorer l’image du Burundi. A part Shingiro les autres se reveillent maintenant. Comme Edouard qui dormait tranquillement en Allemagne pour se reveiller sous le froid polaire de Moscou.
    Je termine en notant que l’auteur de cet article connait bien ce ministere pour avoir ete deux fois premier conseiller d’ambassade dans deux pays europeen et ambassadeur sur le continent americain. Malheureusement la haine ggne en lui plus que la raison.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s