«Exit Arusha ? Trajectoires d’éloignement du partage du pouvoir au Burundi» (le Working Paper du Dr. Stef Vandeginste)

dr-stef-vandeginste-25012017-225432J’ai le plaisir de vous annoncer la publication d’un nouveau IOB Working Paper (en anglais et en français) qui marque le point de départ d’un projet de livre sur l’usage et – surtout – le déclin du partage du pouvoir (consociatif et autre) au Burundi.

Le Working Paper («Exit Arusha? Trajectoires d’éloignement du partage du pouvoir au Burundi») est fait sous forme d’une esquisse de manuscrit et donne un aperçu des chapitres qui feront partie du livre qui reste à écrire.

Pour lire le manuscrit cliquez sur le lien ci-dessous:

Exit Arusha ? Trajectoires d’éloignement du partage du pouvoir au Burundi

Ce projet peut intéresser les chercheurs et autres personnes intéressées au Burundi mais aussi des collègues qui travaillent – en dehors du cas burundais – sur le partage du pouvoir en tant qu’instrument de résolution de conflit et qui s’intéressent notamment à sa durabilité.

Le Working Paper est annexé et peut être téléchargé sur une nouvelle page de mon site web ‘Droit, pouvoir et paix au Burundi’:

https://www.uantwerpen.be/en/rg/iob/centre-great-lakes/dpp-burundi/exit-arusha/

Comme il est expliqué dans la préface du Working Paper, ce projet de livre tend la main à son audience en cours de route. Le projet a l’ambition de devenir participatif. Si vous avez des commentaires, des critiques et des suggestions, je serai content de les lire. Si vous êtes actifs sur twitter, voici où vous trouvez les tweets (en français et en anglais) annonçant la nouvelle publication que vous pouvez éventuellement retweeter… merci !

https://twitter.com/ArushaExit

A travers ce compte twitter, je publierai de temps en temps des documents (nouveaux et anciens, parfois très anciens…) qui ont trait au partage du pouvoir (ethnique et autre) au Burundi.

Avec mes meileures salutations,

Stef Vandeginste

Publicités

Un commentaire sur “«Exit Arusha ? Trajectoires d’éloignement du partage du pouvoir au Burundi» (le Working Paper du Dr. Stef Vandeginste)

  1. Dr. Stef Vandeginste,
    La rigueur de la recherche scientifique exige une analyse des données claires et objectives pour aboutir à une conclusion véritable.
    Dans le cas du Burundi:
    1)Les ethnies sont artificielles et ne ressemblent en rien aux ethnies qui sont sur tout le continent africain. Des gens de même tradition, même langue, mêmes noms, mais qui appartiennent aux ethnies différentes: du jamais vu au monde.
    2)Les accords d’Arusha consacre les quotas ethniques au Burundi, alors qu’on a aucun document officiel et objectif permettant de faire un recensement ethnique. En plus le travail de la Commission Vérité et Réconciliation (CVR) commence après l’indépendance.Ce qui n’est pas normal les problèmes du Burundi sont le résultat de son administration avant l’indépendance.C ‘est cette administration qui a donné les critères pour différencier les ethnies (éleveurs et agriculteurs). Aujourd’hui ces critères n’ont plus de sens. Nous avons des ethnies dont les critères de définition n’ont pas de sens.
    3) Si les chercheurs veulent bien aider le Burundi, il faudrait commencer par écrire la vraie histoire du pays et ne pas se contenter de ce qui est raconté par les différents politiciens qui ont dirigé le Burundi. Sans connaître la vraie histoire du Burundi, la recherche sur ce pays n’est plus une recherche scientifique.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s