2017: Journal d’un Patriote « Change en ce que tu veux changer autour de toi »

10169098132017 : JOURNAL D’UN PATRIOTE

« CHANGE EN TOI CE QUE TU VEUX CHANGER AUTOUR DE TOI. »

À LA CROISÉE DES CHEMINS 

La démence de Nkurunziza a favorisé  une prise de conscience fondamentale sur ce que nous sommes et ce que nous voulons devenir. Mais, il y a tout lieu de chercher qu’elle serait notre part de responsabilité dans la situation qui est la nôtre aujourd’hui. Naturellement, cette crise de régime a permis un foisonnement d’actions mobilisatrices. Néanmoins, certaines de ces actions et les émotions qui s’en suivent sont parfois intellectuellement destabilisantes.

S’il est vrai que le Burundi dispose une population jeune, d’une société civile dynamique, d’une opposition laborieuse et d’une diaspora active, peut-on réellement affirmer qu’elles pourraient déjouer le déterminisme politique et social qui empêche notre Nation de porter haut et fort les valeurs d’Ubuntu et Ubutwari ? Peut-on, réellement, s’assurer qu’une reproduction des violences en pire ne serait pas soigneusement et même inconsciemment cachée dans cette jeunesse burundaise et ces opposants qui se retrouvent aujourd’hui à la croisée des chemins ?

Parmi les opposants au régime dictatorial, des sentiments négatifs s’érigent, ce qui a pour conséquence malheureuse de torpiller la lutte contre la Clique des Sangsues du Burundi. C’est d’autant plus triste que beaucoup d’efforts se dispersent inutilement alors qu’au commencement de la crise, il semblait y avoir une union sacrée contre le Pouvoir illégal du Burundi. C’est tout un peuple qui s’en trouve blessé et dégouté. Le danger, au final, c’est un étouffement de l’élan de la résistance.

Anxieuse, une certaine opinion analyse les erreurs stratégiques et les argumentaires qui minimisent de manière illusoire les innombrables bavures. Fébrile et désorientée, une autre opinion se met, sérieusement, à douter de la capacité à briser le régime du Fasciste des Grands-lacs, Nkurunziza.

LE MAL BURUNDAIS

Le mal burundais est profond et ne concerne pas uniquement la violation de la Constitution et de l’Accord d’Arusha comme certains observateurs politiques voudraient le simplifier ; c’est juste la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Mais, les véritables raisons qui ont suscité la révolte des Barundi sont:

  • le Terrorisme d’Etat (la terreur exercée sur sa propre population comme méthode de gouvernement) ;
  • et la Mauvaise Gouvernance.

Mais, à voir les peccadilles entre membres d’associations et les rivalités entre les différents groupes, on se demande ce qui anime, réellement, l’esprit de la résistance. Car, le mal Burundais, nous le connaissons tous. C’est le régime avilissant et la politique déshumanisante du Pseudo pasteur Nkurunziza et de sa clique qui abusent et violent l’âme du peuple Murundi.

A entendre nombre de déclarations politiques, on se croirait vraiment dans un jardin d’enfants. Mais, le mal burundais est bien trop profond pour laisser le verbe diviseur nous entraîner dans une spirale de l’impuissance ou nous enfermer dans un confort mental.

À voir l’intensité de la tragédie, on se demande comment certains continuent à décharger leur âme dans un but détourné d’écraser leurs alliées. Mais pourquoi donc s’amuser à remplacer notre problème par d’autres problèmes ? A moins que le problème, ne soit réellement nous-mêmes ?

AU-DELÀ DES MOTS

La roulette russe est un jeu qui consiste à mettre une cartouche dans un barillet de revolver, à tourner ce dernier de manière aléatoire, puis à pointer le revolver sur sa tempe avant d’actionner la queue de détente. Cela peut sembler terrible, et pourtant c’est une image évocatrice de la simplicité expéditive des communiqués, cette stratégie de communication politique en aveugle.

Au nom de toutes nos  victimes, d’aujourd’hui et d’hier, nous devons continuer à espérer un avenir meilleur pour le Burundi. Mais espérer, ne veut pas dire croire réellement qu’une avancée politique crédible nous tombera dessus.

De façon inévitable, l’idéal porté par la Résistance, qui refuse tout arrangement avec le despotisme, ne doit pas construire un mur de certitudes pour se sécuriser. La résistance doit se réinventer et célébrer sa diversité dans une perspective de se fortifier. Ce n’est plus un choix optionnel mais une nécessité absolue.

Au-delà des mots, si nous voulons réellement restaurer un Etat de Droit au Burundi et la Dignité du peuple Murundi, nous devons, peut-être, commencer par réellement changer nous-mêmes.

A BON ENTENDEUR….

Advertisements

2 commentaires sur “2017: Journal d’un Patriote « Change en ce que tu veux changer autour de toi »

  1. Merci de votre appel et cette photo nous rappelle quelque chose d’important que tu ignore, je vous remercie encore une fois. La conscience va nous revenir et continuez nous vous suivons

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s