Adolphe Manirakiza : « Bujumbura fait du chantage à l’Union Africaine »

manirakiza-18012017-144025L’ancien porte-parole de l’armée burundaise et des forces onusiennes de la MINUSCA (Mission des Nations-Unies pour la Stabilité en Centre-Afrique) accuse Bujumbura de faire du chantage à l’Union Africaine. Selon le Colonel Adolphe Manirakiza, l’ordonnance du chef de cabinet civil adjoint du président Nkurunziza n’est qu’une déclaration d’intention.

Cette ordonnance menace l’Union Africaine du retrait du Burundi de ses troupes en mission de maintien de la paix en Somalie. Pour l’ancien officier de l’armée burundaise, le gouvernement burundais n’a pas les moyens de rapatrier ce contingent.

« C’est juste un chantage, le gouvernement burundais n’a pas la volonté de retirer ses troupes en Somalie. Car cela serait un désavantage pour Bujumbura qui reçoit 200$ par tête pour tout militaire burundais présent en Somalie. De plus, il reçoit une somme non négligeable pour la location du matériel militaire dont le pouvoir de Bujumbura a énormément besoin pour son économie actuelle en crise. Je ne suis même pas sûr qu’il soit capable de débloquer des fonds pour faire rentrer 5.400 hommes et tout leur matériel », déclare le Colonel Manirakiza qui estime que le pouvoir de Nkurunziza fait juste une pression sur l’Union Africaine pour qu’elle paie les indemnités de ses militaires.

D’après toujours cet ancien porte-parole de l’armée burundaise, si jamais Bujumbura rapatrie vraiment ses troupes, leur gestion ne serait pas du tout évidente. « Tout militaire burundais mise sur une chance de faire partie du contingent burundais en Somalie. Si ces 5.400 hommes rentraient maintenant en perdant les avantages qu’ils recevaient et sachant que cela est dû à une erreur du gouvernement burundais, la discipline ne serait pas de rigueur et pour l’armée burundaise cela serait une catastrophe. Car le gouvernement ne sera pas à la hauteur de gérer au niveau disciplinaire les militaires qui rentrent et les militaires qui attendaient leur tour pour partir », avertit le Colonel Adolphe Manirakiza.

Une solution s’impose pour que le bras de fer entre le Burundi et l’Union Africaine cesse, afin de privilégier le combat contre le terrorisme, ajoute l’officier.

« Autant le Burundi a besoin que ses troupes restent en Somalie, autant l’Union Africaine a besoin du contingent burundais pour stabiliser la Somalie », indique Manirakiza. Des solutions sont possibles, ajoute-t-il, soit l’Union Africaine « fait pression sur l’Union Européenne » pour qu’elle débloque les fonds en démontrant que le terrain sera abandonné aux Shabbab ; soit l’Union Africaine « se trouve d’autres bailleurs de fonds » dans le monde pour pouvoir payer le Burundi.

Une autre solution selon l’ancien porte-parole de l’armée est que le gouvernement burundais « accepte les conditions » de l’Union européenne où elle verse directement l’argent du militaire sur son compte. « Et là, Bujumbura n’est pas du tout perdant car il continuera de percevoir les 200$ par tête et les frais de location du matériel militaire », conclut le Colonel Adolphe Manirakiza.

http://www.rpa.bi

Publicités

5 commentaires sur “Adolphe Manirakiza : « Bujumbura fait du chantage à l’Union Africaine »

  1. Mbe wewe wiyita Nduwayo,aho babahenda ntabwege bafise? Nibakore uko babasavye barabe ko batabandanya babahemba!
    Barabishoboye kuvayo mugabo ntibashaka bakoresha iterabwoba gusa ntibamenye ko n,uburaya bwashishwe!!Ubu ntimpuhwe bakigira!Burundi bandanya udadaza uzobona……!Ntawuharira n,umuhamba!

    J'aime

  2. La seule solution durable est que l’Afrique cherche à prendre son destin en main.L-Europe de demain ne sera plus à mesure de financer l’Union Africaine alors que elle aussi est obligée de fînancer elle-même l’OTAN,qui est, jusque-là, financée par les USA.Aujourd’hui, les pays se trouvent dans une situation de sauve -qui-peut.Soit, on gère soi-même ses difficultés, soit on disparaît. Et personne ne volera à ton secours.
    Dans cette lutte pour sa survie, l’Afrique devrait compter sur la solidarité de ses membres. L’UA devrait dresser un programme concret de solidarité afin de ne pas laisser tout continent sombre dans le chaos.

    J'aime

  3. 1) »Pour l’ancien officier de l’armée burundaise, le gouvernement burundais n’a pas les moyens de rapatrier ce contingent. »
    2) »D’après toujours cet ancien porte-parole de l’armée burundaise, si jamais Bujumbura rapatrie vraiment ses troupes, leur gestion ne serait pas du tout évidente. « Tout militaire burundais mise sur une chance de faire partie du contingent burundais en Somalie. Si ces 5.400 hommes rentraient maintenant en perdant les avantages qu’ils recevaient et sachant que cela est dû à une erreur du gouvernement burundais, la discipline ne serait pas de rigueur et pour l’armée burundaise cela serait une catastrophe. Car le gouvernement ne sera pas à la hauteur de gérer au niveau disciplinaire les militaires qui rentrent et les militaires qui attendaient leur tour pour partir », avertit le Colonel Adolphe Manirakiza »

    Voici mon point de vue:
    1)Si le Burundi n’a pas des moyens pour rapatrier ce contingent , il devrait exiger que ceux qui les ont amené en Somalie les ramènent au Burundi. Autrement ils seraient des otages ou prisonniers.
    2) Hier je n’avais pas confiance en l’armée burundaise, mais maintenant j’ai confiance et je suis fier de l’armée burundaise. Nos militaires sont des modèles de la nation burundaise et des Nations Unies, ils ne vont pas semer le désordre dans leur mère patrie pour quelques dollars alors qu’ils supportent et font leur travail correctement à l’étranger quand ils ne sont pas payés depuis un an.
    Nos militaires connaissent leur valeur devant le peuple burundais et devant l’ONU. Semer le désordre au Burundi serait se discréditer.
    .

    J'aime

  4. Je trouve que le commentaire de l’officier supérieur MANIRAKIZA est pertinente, contrairement à ce qu’on était habitué d’ entendre de la bouche de certains SINDUMUJA.:

     » LUnion Africaine et l’UE ont besoin des troupes burundaises pour stopper le terrorisme et stabiliser la Somalie », tout comme c’est une bonne chose pour le gouvernement du Burundi, que nos troupes restent en Somalie.
    La balle se trouve donc dans le camp de l’union Africaine et de l’Union Européenne, à moins que cette dernière demande à ses membres d’y envoyer leurs troupes.

    J'aime

    • Ivyo Adolphe avuze vyerekana ko uburayi bubigira nkana kubera bazi ko badashobora gutaha.Rero babagize imbohe! Ari uko rero Ubumwe bwa burayi bwarabeshe Uburundi! Ico ni icaha kibi! Abarundi bakwiye gutaha nyamba badashoboye kubariha vyoba vyiza!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s