Les conditions de vie des citoyens Burundais s’améliorent

img-20170117-wa0009Avec la paix retrouvée au pays, il est grand temps maintenant de s’occuper d’améliorer les conditions de vie des citoyens. C’est dans cette perspective que Le 1er Vice-Président du Burundi a visité L’Office des Transports en commun (OTRACO) avec pour but de se rendre compte des mécanismes en place pour la prévention d’accidents de route  et discuter avec les responsables de l’OTRACO des moyens supplémentaires à mettre en place afin de s’assurer que les accidents sur les routes du Pays soient réduits au strict minimum.

Une des mesures de prévention pour la réduction des accidents automobiles qui est déjà en place c’est: le contrôle technique des automobiles. SE Gaston Sindimwo a passé en revue ce processus. De la facturation, au paiement, au controle technique proprement dit jusqu’à l’émission du certificat de conformité, Le 1er VP a eu des échanges fructueux avec Le personnel de l’OTRACO. Le but visé par Le premier vice président était de regarder comment améliorer Le service et Le rendre plus efficace, car certains accidents arrivent à cause des véhicules non conformes. SE Gaston Sindimwo a émis des recommandations qui devraient être mises en application pour un meilleur service:

  • La mise en place d’un logiciel informatique integré qui permette un échange des données informatiques entre l’Otraco, la Police et la Mairie de Bujumbura

  • S’assurer qu’il n’y ait personne qui échappe au contrôle technique par des raffles en collaboration avec la Police

  • Le recyclage des chauffeurs qui doivent Suivre Une formation périodique afin de mettre à jour leurs compétences automobiles

  • Remplacer les bus usés par des nouveaux

  • Mieux gérerer les revenus et génerer des profits qui assurent les frais d’entretien et de fonctionnement des véhicules

Le 1er Vice Président a saisi l’occasion pour annoncer une visite dans un mois, auprès des autobus en circulation pour s’assurer quels ces dernières sont techniquement conformes.

Le directeur géneral de l’OTRACO ainsi que Le Ministre des transports, quant à eux, en ont profité pour expliquer les défis majeurs observés:

  • Permis de conduire fraudés

  • Les gros bus ne sont pas adaptés pour des routes avec courbes

  • Il n’y a pas d’école de conduire certifiée qui répond aux normes internationales

  • L’Otraco est toujours perçue comme Une enterprise sociale, ce qui fait que des fois les coûts de fonctionnement sont plus elevés que les revenus

Le 1er Vice-Présent ainsi que les responsables présents se sont mis d’accord pour accélerer la démarche visant à faire appliquer les mesures necessaire pour améliorer Le réseau des circulations automobiles, ce qui, certainement contribuera à l’amélioration des conditions de vie des citoyens.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s