Polémique autour d’un discours présidentiel

31969929612_902865d0ba_zEn 2015, le président du Sénat burundais prononçait un discours particulièrement musclé déclenchant une condamnation unanime des chancelleries occidentales et des Nations unies demandant à ce que cessent les « discours de haine ». Depuis le 31 décembre 2016, c’est un discours du président Nkurunziza aux accents très menaçants qui suscite la polémique. Les opposants dénoncent des propos « apocalyptiques », le pouvoir tempère et parle de « métaphores ».

« La voix de dieu va faire trembler le ciel et la terre et à cause du Burundi (…) le feu de dieu va brûler tout ce qui est superflu ». Ces mots prononcés par le président au cours d’une cérémonie religieuse suscitent l’inquiétude, notamment parmi les membres de la société civile en exil, comme Vital Nshimirimana, président du Forum pour le renforcement de la société civile au Burundi (FORSC) : « Le noyau du régime construit son pouvoir autour d’un discours de la haine. (…) C’est une menace à peine voilée contre tous les opposants. C’est une annonce du nettoyage politico-ethnique qui continue ».

Une « croisade »

Ce discours est prononcé lors d’une « croisade », c’est à dire une semaine de célébration religieuse organisée par le couple présidentiel, en présence des plus hautes autorités de l’Etat. Pour les ONG de lutte contre la corruption, cela relève « de l’abus de bien sociaux ». Ce que dément Jean-Claude Karerwa, porte-parole adjoint de la présidence burundaise : « Personne ne pourra apporter de preuves que la logistique utilisée pour ce genre d’activités provient du Trésor public. Il n’y a rien de menace, il n’y a rien d’apocalyptique. Dans la fin du message du président lors de la « croisade », c’est un message de paix, c’est un message à la réconciliation ». Cette proximité entre politique et religion, continue de faire grincer des dents au Burundi, République laïque selon sa Constitution.

le 13-01-2017 à 16:06, http://www.rfi.fr/afrique

Publicités

2 commentaires sur “Polémique autour d’un discours présidentiel

  1. « « La voix de dieu va faire trembler le ciel et la terre et à cause du Burundi (…) le feu de dieu va brûler tout ce qui est superflu ». Ces mots prononcés par le président au cours d’une cérémonie religieuse suscitent l’inquiétude, notamment parmi les membres de la société civile en exil, comme Vital Nshimirimana, président du Forum pour le renforcement de la société civile au Burundi (FORSC) »
    1) Correction à faire : c’est Dieu et non dieu
    2) Ceux qui nous annonçaient le génocide au Burundi peuvent-ils être inquiétés par ce discours du Président de la République ?

    J'aime

  2. « A cause du Burundi » car c’ est la ou est me ce que dieu appelle the  » Genesis » of  » My 616 Trinity Revolution Covenant » le 16 Juin 1999 et c’ est ce Covenant dont je suis le  » Genesis » qui lui a donne surnaturellement cette image qui plutot preconise sa  » final disposition » comme aussi dieu est intervenu dans son esprit le jour ou le Burundi  » Terre  » du  » Genesis » a surnaturellement lie Putin et  » the 3rd and final of my 616 Trinity Revolution Covenant  » president- elect, Mr Trump, ainsi surnaturellement suspendant in massacre odieux qu’ il avait planifie le meme jour dans la commune de Mugamba en 2016.Ceci n’ est pas mon avis plutot un message direct de dieu lui-meme.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s