Le parti FRODEBU participera au prochain round de dialogue politique

burundi-proces_0Le vice-président du parti Sahwanya FRODEBU (Front pour la Démocratie) au Burundi, Léonce Ngendakumana, a annoncé lundi qu’il participera au prochain round de dialogue entre le pouvoir de Bujumbura et les autres acteurs politiques, sous l’égide du Facilitateur Benjamin William Mkapa, ancien président tanzanien.

Léonce Ngendakumana l’a annoncé alors que son parti est membre du CNARED (Conseil National pour le Respect de l’Accord d’Arusha et la Restauration de l’Etat de Droit), une plateforme politique en exil qui a récusé le Facilitateur, désigné par la Communauté Est Africaine, et décidé de boycotter tout autre round qu’il convoquerait pour avoir dit que le président Pierre Nkurunziza est légitime.

« Le parti FRODEBU répondra présent pour dire à l’ancien président tanzanien Benjamin William Mkapa qu’il n’a pas bien fait, que sa déclaration a remis en cause son statut de Facilitateur et qu’il doit impérativement et obligatoirement corriger et redresser cette situation », a déclaré le vice-président du FRODEBU sur les ondes de la radio associative Isanganiro.

Il a toutefois fait savoir que cela ne signifie pas que son parti qui, affirme-t-il, « reste membre à part entière du CNARED », renonce à son combat pour le respect de l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation et de la Constitution.

Par ailleurs, a dit le vice-président du parti FRODEBU, le CNARED est dans la logique du dialogue et recommande à l’opposition d’être unie et solidaire et aux Burundais des deux côtés (gouvernement et opposition) d’être suffisamment engagés s’ils veulent trouver une solution à la crise burundaise.

Cette crise dure depuis la fin du mois d’avril 2015 et trouve son origine dans la décision du parti au pouvoir CNDD FDD (Conseil National pour la Défense de la Démocratie-Force de Défense de la Démocratie) de désigner le président Pierre Nkurunziza pour briguer un troisième mandat à sa propre succession au moment où la Constitution et l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation de 2000 limitent à deux le nombre de mandats présidentiels successifs.

La situation s’est progressivement empirée jusqu’à ce que la Communauté Est Africaine prenne la question en mains en désignant le président ougandais Yoweri Kaguta Museveni comme Médiateur et l’ancien Président tanzanien Mkapa comme Facilitateur dans la recherche de la solution à cette crise qui a emporté des vies humaines et forcé des milliers d’autres à l’exil.

Aucune date pour le futur round de dialogue n’a jusqu’ici été annoncée par le Facilitateur.

French.china.org.cn | le 09-01-2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s