La « décision » du Frodebu démontre le malaise et la faiblesse d’un rassemblement d’ambitions politiques qui n’a jamais réellement fonctionné selon RUKARA Latif

12348095_10153305797257799_4129171654866361333_nLa « décision » du Frodebu démontre le malaise et la faiblesse d’un rassemblement d’ambitions politiques qui n’a jamais réellement fonctionné comme une organisation avec une vision patriotique. Certes, ce que Mkapa a dit est politiquement et diplomatiquement incorrect. Est-ce de l’amateurisme de la part d’un Homme Politique qui a 79 ans, qui a occupé plusieurs postes ministériels dont la communication pendant plusieurs années et les affaires étrangères pendant 9 ans (3 ans durant la Présidence de Nyerere, pendant la guerre contre l’Idi Amin et 6ans lors de la Présidence de Mwinyi), et puis président pendant 10 ans( lors de la signature de l’accord d’Arusha)…bref, plus de la moitié de sa vie comme Haute personnalité politique africaine. Ainsi, chaque mot employé a été pesé et soupesé de manière instinctive. Autrement dit, il est important de décortiquer le sens de chaque mot et de comprendre le timing choisi.

Pour rappel, un message politique ne se décortique pas en 2 minutes et une réponse à haute portée politique ne doit pas se faire de manière précipitée sur les réseaux sociaux sans concertation. La non maîtrise d’une communication politique de surcroît avec les outils numériques nous entraîne, aujourd’hui, dans un cercle infernal. Le CNARED et leurs communicants ont eu une belle réaction de résistants virtuels…Leur communication politique allait suivre le cours du vent ou le battement des ailes de Twitter; « être dans le vent, c’est avoir le destin des feuilles mortes ».

Bien sûr, il était nécessaire d’enclencher un processus diplomatique intense et discret pour récuser le fonctionnement de la médiation sur base de propos ambiguë et insidieux de la facilitation. Officiellement, la communication (du CNARED) aurait dû rester digne et sobre…du style « nous espérons rencontrer très prochainement Mzee Mkapa afin d’échanger avec lui sur le processus en cours notamment le feed-back de sa visite à Bujumbura. En ce qui concerne les propos tenus, c’était à la fois surprenant et incompréhensible… » On ne conteste pas les analyses d’un psychothérapeute ou d’un psychologue par des jets d’excréments.

La manière et la voie de contester doivent impérativement être respectueuses des règles diplomatiques et consciencieusement attentives de la conjoncture socio-environnementale : la realpolitik sous-régionale. En bref, le CNARED s’est piégé tout seul.

L’ objectif demeure le régime de Nkurunziza. Dès lors, il est inutile de démarrer des hostilités ouvertes avec la Tanzanie ? Il est inutile de défier grossièrement l’autorité de Museveni ? Il est inutile de se mettre à dos ouvertement toute la sous-région. Tout cela pour dire que la décision du Frodebu n’est qu’une des parties visibles de l’iceberg : une communication déroutante, une résistance virtuelle, une vision politique improvisée…et un égocentrisme démesuré de (certains) membres du CNARED. Depuis sa naissance, le CNARED a pour mission d’être la force de l’opposition politique contre le régime du Dictateur Nkurunziza. Est-ce qu’elle a rempli cette tâche? Se poser la question, c’est déjà y répondre.

A present, que faire ? Attendre et prévoir un sursaut patriotique de la plateforme CNARED ? Autant attendre la prochaine croisade religieuse de Nkurunziza et croiser les doigts pour que Nkurunziza se fasse un Seppuku politique, voire un hara-kiri. Le cannibale de Ngozi ne connaît aucun code de l’honneur.
Que reste-t-il, alors ? Accompagner le CNARED au crématorium ? Ce serait un acte irresponsable, de la pure folie !

Dans une certaine mesure, le CNARED incarne notre faiblesse. Aussi, les femmes et hommes politiques doivent, de manière cohérente et solidaire construire une vision politique pour le pays au sein d’une véritable plate-forme politique de résistance patriotique.

Alors soyons créatifs, patriotiques et déterminés ! Mais soyons, avant tout attentifs à la spécificité des formes d’actions que nous (tout patriote ou organisation patriotique) entreprenons et les besoins qui les commandent. Hasta la Victoria Siempre !

RUKARA Latif via son compte Facebook

 

Advertisements

2 commentaires sur “La « décision » du Frodebu démontre le malaise et la faiblesse d’un rassemblement d’ambitions politiques qui n’a jamais réellement fonctionné selon RUKARA Latif

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s