L’ONU demande au Burundi de revenir sur la radiation d’Iteka

ungeneva_0Les Nations unies se sont déclarées mercredi « très déçues » de la décision du gouvernement burundais de radier la plus ancienne ligue burundaise des droits de l’homme, Iteka, et lui ont demandé d’annuler cette décision.

Cette ONG, active depuis 1991, « accomplit un travail essentiel pour surveiller et documenter les violations des droits de l’homme commises eu Burundi », un pays où la situation dans ce domaine « est précaire », a souligné le porte-parole adjoint de l’ONU Farhan Haq.

Les violences au Burundi ont fait plus de 500 morts et poussé plus de 300.000 personnes à quitter le pays depuis avril 2015.

« Nous demandons au gouvernement », a-t-il ajouté, « de revenir sur sa décision et de reconsidérer aussi les restrictions imposées à d’autres organisations de défense des droits de l’homme et de la société civile sanctionnées depuis trois mois ».

Iteka (« dignité » en kirundi, la langue nationale), était suspendue d’activités depuis le début de la crise déclenchée par la décision en avril 2015 du président Pierre Nkurunziza de se représenter pour un troisième mandat, qu’il a obtenu en juillet de la même année.

Mais les autorités ont décidé de la dissoudre, en représailles après la publication en novembre d’un rapport co-écrit avec la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) – qu’elle représente au Burundi -, qui faisait le point sur la répression gouvernementale et les violations massives des droits de l’homme.

Iteka rejoint la liste des principales ONG indépendantes burundaises à avoir été dissoutes. Les grandes figures de la société civile et les responsables des médias indépendants sont eux en exil.

AFP

3 réflexions sur “L’ONU demande au Burundi de revenir sur la radiation d’Iteka

  1. Tous les burundais épris de justice et de dignité humaine sollicitent le décideur à la tête, de ranimer ses bons sentiments et laisser les radios fermées, les associations sans but lucratif antérieures au troisième mandat, œuvrer pour un soulagement d’un tant soit peu de la souffrance, de la maladie et de la mort de son peuple. Je pense que « diriger » implique la création d’un environnement sain, apaisé et fraternel qui favorise l’autoréalisation de tous et de chacun sans exclure un seul. La ligue Iteka a été une occasion rare pour l’épanouissement de ses associés en particulier et du peuple burundais en général. Elle le sera sans doute dans l’avenir que nous espérons proche. Car, je reste convaincu que la ligue Iteka renaîtra de ses cendres dans des conditions plus relaxées, plus joyeuses que celles qui prévalent aujourd’hui.
    Que le dirigeant et les membres de la Ligue Iteka se tranquillisent et s’apaisent, qu’ils évitent le bras de fer improductif avec le politique. Les bonnes initiatives, les bonnes œuvres dérangent la politique, c’est vrai. Si celle-ci les endorme par son manque de discernement qui la caractérise par ailleurs, cela dure un temps qu’il ne faut pas forcer. Les bonnes idées, les bonnes pensées créatrices séjournent alors dans l’inconscient collectif et renaissent plus tard dans des conditions meilleures.
    Fermer la ligue Iteka, les radios et les associations est synonyme de faire taire les bonnes initiatives de dignité et de démocratie pour lesquelles SE Melchior NDADAYE a sacrifié sa vie. C’est renouveler le reploiement de l’échine du peuple que SE Melchior NDADAYE avait redressée après plusieurs années du joug de la dictature militaire. C’est trahir cette auguste personnalité. C’est le retour en arrière.
    « Agateka kuri bose ! » (Dignité pour tous !) Melchior NDADAYE.

    J'aime

  2. une chose que je ne comprends pasa sur l’ONU!!1!!!!!Pourquoi l’ONU voit que ce gouvrnement transgresse les lois internationales, alors que ce meme gouvernement avait signe, et elle le demande d’une maniere de carressage, Ilfallait que l’ONU lui parle avec un ton severe voir meme suivi des santions pour qu’il lui montre qu’il ne respete pas ce qu’il a signe.

    J'aime

  3. Iteka de 1991 ne l’est plus!!! Professeur David, doyen de la faculté des sciences à l’Université du Burundi l’a dirigé avant de tomber dans les mains des ennemis de la nation qui ne catalysent que la haine.
    Où est ce génocide qu’ils ont vendu à l’ONU ?? Merci de nous rappeler votre complicité. Ligue iteka est pour les fonctionnaires de l’ONU qui confondent le pays avec les individus ? Les burundais vivent en harmonie et les déviants menteurs vous enrouleront pour vous soutirer les dollars de Survie.
    Comme le disait Prof Thompson de l’Université de Colorado USA à Ngozi ce matin devant les professeurs des universités du Burundi. »le Burundi est un modèle pour la paix durable ». Car ce qui se dit dans les médias étrangers sont ridicules.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s