La globalisation ethnique n’a plus de place au Burundi (RADJABU Hussein)

13528930_1107344819338750_8267737682480852682_nLA GLOBALISATION ETHNIQUE N’A PLUS DE PLACE AU BURUNDI

Depuis un certain temps, bon nombre de burundais s’investissent avec acharnement et passion dans la diffusion de fausses informations sur une question importante et délicate tel le génocide qui se profile à l’horizon. Le génocide dont parlent principalement les hommes politiques burundais ainsi que les acteurs de la Société Civile est, hélas, une réalité au Burundi ; les signes avant coureurs étant évidents. Cependant, il ne passe pas un jour sans lire une analyse souvent fantaisiste.

En effet, à travers les lignes et les émotions qui accompagnent la pensée et le raisonnement de l’homme politique ou de l’acteur de la société civile qui s’exprime, on découvre facilement l’origine ethnique de l’auteur ! Sans être nécessairement historien ou tout simplement un lecteur d’histoire, il y a lieu d’admettre que la situation qui prévaut actuellement au Burundi depuis le 26 avril 2015 est une suite des conflits politico-ethniques cycliques qui secouent ce pays dès le lendemain de l’indépendance.

Comme le génocide au Rwanda, les enseignements de haine ethnique tels que conçus et vulgarisés par le pouvoir dictatorial de NKURUNZIZA prouvent à suffisance la volonté et la détermination de ce dernier à exterminer tous les tutsis du Burundi ainsi que des hutus qui s’opposent à la mauvaise gouvernance du pays. C’était bien le cas en 1965, 1972, 1988, 1993, 2006, 2010 (Plan SAFISHA), 2015 et 2016 quand des gens mal intentionnés affirmaient à cor et à cris que les victimes de tueries enregistrées au cours de ces périodes sombres étaient uniquement d’origine hutu alors qu’en réalité des tutsis qui ne voulaient pas soutenir la politique de la mauvaise gouvernance subissaient le même sort que leurs compatriotes hutus.

Nous citerons à titre d’illustration l’ignoble assassinat de Monsieur Ernest Manirumva, un fervent défenseur de la lutte anti corruption. Autrement dit, les régimes politiques qui se sont succédés au pouvoir depuis 1965 avaient massacré des hutu et des tutsi confondus. Aujourd’hui, Pierre NKURUNZIZA qui avait promis monts et merveilles durant son 1er et 2ème mandat fait pire que ses prédécesseurs. Il extermine impunément hutu et tutsi confondus comme en témoigne le plan SAFISHA, cadre au sein duquel ont été conçus et exécutés les massacres des militants hutu du FNL.

Il serait donc aberrant d’affirmer que le système politique en place vise à massacrer uniquement les tutsi. C’est vrai que des tutsis sont sauvagement massacrés mais il faut tout de même admettre que des hutu aussi sont tués nuit et jour par des éléments des forces de l’ordre, du SNR et des milices IMBONERAKURE et INTERAHAMWE comme on enregistre également de nombreux tutsi Ex-FAB et des hutu Ex-PMPA qui sont quotidiennement massacrés par leurs compagnons d’armes.

Une autre preuve de la petitesse d’esprit de NKURUNZIZA réside dans le fait de détacher le corps des anciens combattants qui sont officiellement enregistrés au sein du Ministère de tutelle pour les intégrer dans un Parti politique en vue d’épauler ce dictateur-sanguinaire et ses milices dans leur sale besogne de massacrer le peuple burundais. Nous devons donc avoir le courage de dénoncer ce penchant à l’extrémisme qui risque non seulement d’étayer de fausses accusations et/ou de mauvaises interprétations mais aussi d’exaspérer davantage les sentiments de haine pour, en fin de compte, détruire définitivement la cohésion sociale.

Nous devons également nous élever contre la perversité de certains hommes politiques qui, sciemment ou par ignorance, attisent le feu à travers des analyses ridicules. L’unité des burundais est et reste un trésor multiséculaire jalousement entretenu et protégé par toutes les ethnies confondues et, par conséquent, aucun groupe politico-social, quelle que soit sa force, ne parviendra jamais à la démanteler.

Au lieu de perdre inutilement leur temps à discourir à longueur de journée sur des questions futiles ou à badiner sur une question d’importance capitale telle le génocide, les acteurs politiques burundais ainsi que ceux de la société civile devraient plutôt se ressaisir et réfléchir ensemble sur les voies et moyens d’accélérer le retour des burundais dans leur pays natal quel qu’en soit le prix. Ainsi, vous aurez contribué effectivement à annihiler le plan machiavélo-génociaire de Nkurunziza. A la communauté internationale, nous lui demandons instamment de sortir de sa torpeur pour mettre fin rapidement à cette situation qui risque d’embraser toute la sous région.

(BAVANDIMWE TUREKE GUKAMISHA UBWOKO UBU CANKE BURIYA MU KWINYEGEZA MU BWO TWIYITIRIRA CANKE TWITIRIRWA ,KU BIHARURO GUSA VYO KWIYOROHEREZA NO KUDAFADIKANYA BIBONEKA N’ABANDI BARUNDI MU GUHANGANA N’IBIBAZO NYAVYO BIHANZE UBURUNDI N’ABANA BABWO BOSE.

HARI ABAVANGURA ABA EX FAB N’ABA EX FDD CANKE ABA EX REBELLES !!!! AMU EX FAB AFASHWE CANKE AKICWA UKUNVA NGO AZIZE UBUTUTSI BWIWE ! UMU EX FDD CANKE EX REBELLE BIBAYE UKO NYENE IMBORERWA Z’AMARASO ZIKAMUFPUNGA CANKE ZIKAMUGANDAGURA,HARI ABURIRA KW’ISUNZU RY’INZU BAKAVUGA NGO AZIZE KUBA YARABA RYIZA ABA EX-FAB NK’UKO UMENGO IBIJANYE NO KUVYONGA BIKORWA N’AKARWI NSESAMARASO NTIVYAMURABA.

BAVANDIMWE IYI MPANURO ITAGUYE NEZA MPORE ,NASHATSE GUSA KWEMANGA KUBIBIRA AKABANGA KU VYO ABATARI BAKE BIDODOMBA NTIBABISERURE. )

Que Dieu bénisse le Burundi et les Barundi.

Publicités

2 commentaires sur “La globalisation ethnique n’a plus de place au Burundi (RADJABU Hussein)

  1. Merci bien Radjabu de tes conseils édifiants. Seulement, personnellement, ce qui se passe au Burundi n’est que le résultats de ton édifice que tu as mis en place quand tu faisais la pluie et le bon temps au sein du CNDD-FDD. Pour avoir un poste juteux, il fallait donner un montant suffisant pour te corrompre. Tous les gens qui avaient risqué leur vie en soutenant l’ancienne rebellion CNDD-FDD n’ont pas eu de voie moins encore de place pour participer à la bonne édification du Burundi par manque de pourboires. Les actuels dictateurs ont été entraînés par les corrupteurs qui étaient dans la transition BUYOYA-NDAYIZEYE.

    Affaire Falcon 50, Route « tronçon Kinindo-Nyaruhongoka avec EMGECO etc….

    Je ne soutiens pas du tout les actuels dinausores, ils sont foncièrement mauvais que jamais, mais c’est ton édifice.

    J'aime

  2. Actuellement on voit que tes propos sont rassembleurs, la question qui se pose as-tu changé ton comportement? Sans perdre de vue, tu as été à la tête du groupe des présents dictateurs mafieux avec une corruption à outrance de connivence avec BASABOSE Mathias pour décrocher un poste juteux. C’est cette machine que tu as soigneusement mise en marche qui continue. Non plus je ne soutiens aucunement ces dinosaures qui mettent à plat l’économie du pays et qui massacres sélectivement la population == ce sont des faucons, des vrais rapaces, tu as servi de tremplin de cette machine concasseur.

    Je sais que mon commentaire ne va pas passer suite au filtrage du site,

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s