La victoire de Trump est une nouvelle désillusion pour les Sindumuja du Burundi

Burundi- Usa:  élections

La victoire de Trump aux élections Américaines est une nouvelle désillusion pour les Sindumuja du Burundi

capture-plein-ecran-09112016-162701Les Sindumuja du Burundi affirmaient compter sur les Clinton pour les aider à destabiliser le Burundi , comme ce fut le cas dans les années 90  pour l’ensemble de la région des grands lacs, entraînant des millions de morts à l’Est de la RDC, pour finalement ne reconnaître qu’un seul génocide, celui du Rwanda en 1994.

Au Burundi, Comme le souligne le président du parti FNL, Mr Jacques BIGIRIMANA, dans l’interview accordé aujourd’hui à IKIRIHO.org, l’administration Clinton n’a pu empêcher en 1993, l’assassinat du premier président élu démocratiquement , Melchior NDADAYE, alors qu’avec sa CIA et le FBI, il devait être parfaitement au courant du complot.

Mais, contrairement à Clinton Hilary qui a eu le courage de féliciter le vainqueur Trump, les SINDUMUJA, eux, n’ont pas   félicité Trump, pas non plus NKURUNZIZA en 2015. Cela étonne beaucoup, car étant donné l’hypocrisie légendaire des Sindumuja, on se serait attendu à ce qu’ils jouent le jeu.

La simulitude entre l’élection de TRUMP et de NKURUNZIZA ne s’arrête pas là: Trump a gagné grâce aux voix de ceux que certains appellent  » les petits blancs », tout comme NKURUNZZA a  beaucoup bénéficié des voix de ceux que les SINDUMUJA nomment les « petits gens » ou « abanyagihugu bato bato ».  Ceux qui pensent que l’establishment doit rester au pouvoir aux USA et en Occident, ne sont pas différents de ceux qui prônent le retour  au pouvoir au Burundi de l’ancien régime, « Agateka aho kamye ».

On constate aussi que Clinton a plus que Trump, misé sur la division, en dressant  les minorités d’immigrés contre Trump dont elle a outrageusement exagéré les propos.  De leur coté,les Sindumuja essayent de dresser NKURUNZIZA contre les minorités politiques et ethniques, en parlant d’un génocide en préparation. Or, tout comme Clinton H. misait sur ces minorités, sans les aimer vraiment, les Sindumuja parlent d’un génocide hypothétique,  avant tout, dans le but de récupérer le pouvoir.

Et pour conclure, heureusement que les USA sont beaucoup plus en avance, car contrairement au Burundi où le refus des  SINDUMUJA de reconnaître le vainqueur a causé des morts ( dont ils sont en grande partie responsables), aux USA, tout devrait rentrer dans l’ordre après cette victoire  de TRUMP.

NDEBERI Jean François

12 réflexions sur “La victoire de Trump est une nouvelle désillusion pour les Sindumuja du Burundi

  1. Allez-y, défoulez-vous! Trump ou Clinton, peu importe, l’essentiel c’est l’intérêt qu’ils trouvent chez-nous. Et l’intérêt, ce ne sont ni nos jolis nez mortifères, ni ce sous-sol longtemps vanté mais qui n’apporte toujours rien (sauf à certains peut-être mais c’est maudit, ça conduit à Mpimba…) ou de ces choses bassement observables par le gondwanais lambda. Eux (les américains) savent quel intérêt présente un pays aussi petit mais très riche (personne aujourd’hui ne souffre de la faim, ça crève les yeux: les responsables politiques au haut niveau se déplacent toujours avec des sacs de riz à distribuer à la population), extrêmement bien organisé, indépendant et souverain comme le Burundi: être proche du Congo par exemple…

    J'aime

  2. Tout à fait d’accord avec M. Zacharie Nzakaha. L’un des principes et fondements de la démocratie est justement l’existence de la Constitution et son respect dans toutes ses lignes par tous, les hautes et plus hautes autorités comprises. D’autres sont notamment la séparation des pouvoirs (législatif, exécutif et judiciaire), l’état de droit fondé aussi sur l’indépendance de la justice, la liberté des individus, la pluralité des pensées et idées politiques (et partis politiques les véhiculant), etc. Au Burundi, tout cela reste sur le papier.
    En peu de mots, il ne faut pas comparer l’incomparable; les mots accouchés sur un papier, oui on peut les comparer, mais les faits au Burundi sont incomparables à ceux américains. De la démocratie américaine, comme de celle de certains pays européens voire de certains pays africains, on peut apprendre beaucoup pour améliorer les choses au Burundi (et dans d’autres pays africains que Trump a bien pointés du doigt). Apprenons au lieu de comparer l’incomparable…

    J'aime

  3. Mr Jean NDEBERI faut pas prendre tous les burundais en grippe et pretender nous faire gober des couleuvres de certains qui n’y comprends absoluments rien . Est-ce que d’abord avant de dire tout ce qui te passe par ton petit esprit as-tu au moins lu et surtout compris ce que Trump a dit a propos des leaders africains ? Je me garde de te dire comment il les qualifies pour ne pas m’attirer des foudres .
    Pour eviter de deformer ses propos excuses-moi je reprends ce qu’il a dit en anglais : Before they think of exiting from ICC , they should first restore peace in Burundi and other war-torn countries rather than gatheringlike hyenas with the aim of finishing the poor people .
    Ce message est clair je ne vois pas en quoi tu fondes la disillusion de ce que tu appelles les sindumuja au contraire .
    Au cas ou toi tu aimerais continuer a caresser nkurumbi et bigirimana dans le sens du poil c’est de ton ple droit mais seulement ne preter pas aux gens de fausses intentions .

    Bonne comprehension .

    J'aime

  4. la comparaison est très choquante. Comparer la meilleur démocratie ou presque à ce qui s’est passé au Burundi c’est impensable,Trump a fait des meetings partout, il a dit tout ce qu’il pensait, il a eu droit au même temps de parole dans les médias etc etc(chose impensable au Burundi.) Ensuite non seulement M Ndeberi,vous faites allusion au FNL sans préciser que les sympathisants de ce même parti ou autres opposants sont la cible du pouvoir alors qu’avec la CIA et FBI, ils sont parfaitement au courant. Merci.

    J'aime

  5. Mr Ndeberi, ton analyse est très superficielle et presque nulle! Trump n’a rien à voir avec Nkurunziza qui tue les siens soit disant que les Batutsi veulent le pouvoir et que tous les hutus doivent le soutenir dans sa marche hors la loi. Les USA ne sont pas comparables au Burundi. Je comprendrait si Nkurunziza unissait tous les Burundais pour se libérer du joug de la colonisation mais du moment qu’il assimile ses opposants à Hilary, aux Belges , aux Français, à l’UE; il est déphasé et continuera à faire fermer les routes etbloquer toute la circulation pour se cacher de la population même « le petit peuple » dont tu parles qu’il l’a élu! Et qui y gagne finalement puisque « abahutu  » Nkurunziza akunda bishwe n’ikigoyi?

    J'aime

  6. C’est votre opinion Mr Ndeberi, et on ne peut que la respecter meme en etant pas d »accord. Mais juste une question, que vient illustrer le tweet de Gakunzi dans ton article?

    J'aime

    • Le tweet de GAKUNZI, activiste du Cnared vient ici, juste dans la mauvaise intention de jetter un discredit sur l’article. Mais, rassurez vous, il s’agit d’un faux tweet, une manipulation made in Cnared.

      J'aime

  7. Vous comparez l’incomparable.
    – Aux US les élections n’ont pas violé la constitution américaine.
    – Aux Burundi les élections ont violé la constitution burundaise en briguant un troisième mandat interdit par la Constitution.
    -Aux US tous les partis ont été autorisés à concourir aux élections.
    -Au Burundi les militants des partis de l’opposition ont été tués et les leaders menacés d’emprisonnement et obligés de s’exiler à l’étranger d’où des mandats les pourchassent.
    Et vous voulez que par dessus ces outrages à la liberté et à la démocratie les leaders de l’opposition félicitent le destructeur de la démocratie???

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s