Le mystérieux dossier « UWAMAHORO Désiré » (par RUGURIKA Bob)

uwamahoro-31102016-225337LE MYSTÉRIEUX DOSSIER DESIRE UWAMAHORO

Énième scandale qui montre le vrai visage des hommes qui dirigent le Burundi. Vous l’avez sans doute entendu. Depuis ce samedi, le Fameux Commissaire Désiré Uwamahoro, tristement célèbre dans la répression sanglante qui continue d’endeuiller le Burundi, est dans un cachot tenu au secret par la hiérarchie policière. L’affaire est tellement louche que personne parmi les zélés de la communication du pouvoir n’a dit un Mot. Le site IKIRIHO de la communication officieuse du régime et le porte parole de la Police Pierre Nkurikiye se caressent dans les mots: « L’arrestation du commissaire Uwamahoro n’est pas encore confirmée » ou « Il n’est pas encore temps de s’exprimer sur cette affaire ». Hahahahahaha, on sent l’angoisse et la peur dans leur communication.

Qu’en est il au juste ?

Il existe différents groupes mafieux au sein de l’appareil étatique burundais. Certains sont dans un trafic de minerais dans la région, d’autres sont dans le domaine de la drogue et du trafic humain. Mais les plus « puissants » opèrent dans les deux catégories ou reçoivent des commissions de la part des différents groupes. C’est ça le sens de « Ndimwo » dans le jargon du CNDD-FDD.

Quand l’argent n’entre pas au rythme voulu par le Chef, l’escroquerie remplace le business. C’est ce qui s’est passé ce samedi à l’Aéroport International de Bujumbura.

Un vaste réseau d’escrocs impliqués dans le business de minerais (des officiers de Police nationale en tête le Commissaire Désiré Uwamahoro, un groupe de congolais et un arabe d’origine syrienne…) ont fait venir des magnats Jordaniens sous prétexte de vouloir leur vendre une importante quantité d’or. La quantité et le prix ont été discutés avant que les Jordaniens atterrissement sur Bujumbura avec leur propre jet privé. Le montant en jeu: 2.500.000 Dollars Américains. L’argent était à bord du jet privé selon notre source.

Signalons avant tout que dans cette affaire, le rôle du syrien était de convaincre les Jordaniens et leur rassurer du bon déroulement de l’affaire. C’est ainsi que l’équipe des mafieux a demandé une avance de 200.000 USD aux Jordaniens arguant que cet argent doit être préalablement versé au propriétaire de la marchandise pour qu’il accepte d’emmener le colis. Désiré Uwamahoro aurait empoché les deux cents mille dollars et promis de ramener l’or. Au moment où les Jordaniens avaient prévu de quitter l’Aéroport de Bujumbura à 16h,heure de Bujumbura, notre Commissaire faisait encore le tour de la Capitale dans l’attente de revenir,cette fois ci,pour prendre de force les 2.300.000 USD qui restaient. A son retour, vers 18heures, les jordaniens avaient les joues en feu et avaient presque compris le jeu de notre Vaillant Patron de la Brigade Anti-émeutes (BAE) chargé de sauvegarder le Très Cher Troisième mandat du bien aimé Président Nkurunziza.

Quand le Rambo Burundais a signifié que le fournisseur de la marchandise (or) exige la totalité du montant (entendez bien les 2.500.000USD) pour rendre le colis, les Magnats Jordaniens ont riposté qu’il est hors question. Que l’argent devrait sortir en même temps que la réception de l’Or. Habitué de la brutalité et assuré de l’impunité dont il a toujours bénéficié , Uwamahoro décide d’aller prendre l’argent de force dans le jet des Jordaniens. Pas question. Résiste les Jordaniens. A ce moment, les services aéroportuaires découvrent qu’il se passe un jeu dangereux et louche, un cadre de l’Aéroport alerte l’autre poids lourd du régime et pas moindre dans l’art de la brutalité. Il s’agit du Fameux Patron des Renseignements le Général Étienne Ntakarutimana dit Steeve. Ce sont les hommes de ce dernier qui sont venus arrêter le Rambo Burundais.

Il a été arrêté avec l’équipe des Congolais et le Syrien qu’ils avaient logé dans un hôtel au bord du lac Tanganyika, sur la route Gatumba-Bujumbura. Pour le moment, l’arrestation du commissaire Uwamahoro est tenue au secret par le régime de Bujumbura. D’autres officiers de police devraient être interpellés car impliqués dans cette escroquerie qui noircit l’image du pouvoir de Bujumbura déjà terni par une crise entretenue au sommet de l’état, mais un véritable bras de fer a été vite engagé.

Un Bras de fer entre ceux qui étaient dans le coup et ceux qui n’étaient pas informés. Le vainqueur décidera la libération ou la détention du Commissaire Désiré Uwamahoro. En attendant, nous espérons qu’il ne subira pas le sort qu’il a souvent infligé à ses victimes …

RUGURIKA Bob via Facebook

3 réflexions sur “Le mystérieux dossier « UWAMAHORO Désiré » (par RUGURIKA Bob)

  1. Vraiment ce commissaire mérite une emprisonnement à perpétuité car il ternis l’image du Burundi depuis plus de 15ans en faisant des exactions et des tueries sans nom.Maintenant il viole les conventions internationale jusqu’à ce point.Seulement pas tuer.

    J'aime

  2. L’interpellation du major Désire UWAMAHORO montre, à contrario, que le pouvoir de Bujumbura est engagé dans une bonne voie de lutte contre la criminalité. Car ce genre d’affaires se passent régulièrement chez nos voisins, y compris ceux qui se proclament de la meilleure bonne gouvernance. Même en Occident , il se passe ce genre d’escroquerie, sans que les auteurs soient toujours appréhendés, car parfois protégés.
    Le négatif ds cette affaire est que l’opposition radicale l’interprète trop maladroitement et espère s’en servir pour diaboliser…..Or, qu’il s’agit d’une réaction qui honore le régime. Attendons plutôt la suite

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s