Quid de « l’autre » avion présidentiel qui n’a toujours pas atterri à Bujumbura

520810288Cela fait plus de deux ans que le gouvernement burundais a annoncé l’arrivée d’un jet présidentiel. Ce jet, au regard des documents de payement, a coûté plus de 15 milliards de francs burundais et devait remplacer le jet présidentiel vendu de manière frauduleuse en 2006. Tous les payements ont été effectués grâce aux fonds perçus en compensation de la participation du Burundi à l’AMISOM, la mission de maintien de la paix en Somalie.

C’était au mois d’octobre 2014 que l’annonce de l’achat d’un jet pour le Président burundais, Pierre NKURUNZIZA, tombe. Tous les porte-paroles du Président, par médias interposés,  s’activent pour relayer la bonne nouvelle et l’exploit de la présidence. En tête, Willy Nyamitwe, alors porte- parole du président et Philippe Nzobonariba, porte- parole du gouvernement.

Aujourd’hui, 2 ans après cette annonce, ce jet présidentiel n’est toujours pas arrivé sur le sol burundais. Ce qui est sûr, plus de 15 milliards de francs burundais ont été dépensés, si pas détournés, pour l’achat de ce jet présidentiel.

Parmi les architectes de ce pseudo-achat du jet présidentiel figurent Alain Guillaume Bunyoni, alors Chef de Cabinet Civil du Président ; Tabu Abdallah Manirakiza, alors Ministre des Finances et de la Planification du Développement Économique ; Pontien Gaciyubwenge, ancien Ministre de la Défense Nationale ; Chérif Aidara, un courtier à l’époque nommé comme Ambassadeur du Burundi en Côte d’Ivoire ; Arnaud Poisson, un autre courtier qui a agi comme Directeur de l’entreprise Air Jet Consult Limited que le gouvernement burundais avait mandaté pour acheter le jet présidentiel.

Tout se joue grâce aux revenus des missions de maintien de la paix

Ce montant de 15 milliards a été crédité sur le compte AMISOM N° GPTE 33021247 ouvert à la Banque de la République du Burundi, selon des enquêtes de la RPA.

Tout commence au mois de janvier 2014. Le compte alimenté par les revenus de l’AMISOM du Ministère de la défense et des Anciens Combattants ouvert à la Banque de la République du Burundi est bien garni grâce à la présence de plus de 5.000 hommes du contingent burundais en Somalie.

Ce compte attire alors l’attention des appétits du cercle présidentiel, nous expliquent des sources. Ce dernier met vite en place un plan d’achat d’un jet présidentiel pour mettre la main sur les montants qui transitent sur ce compte. « Selon ses concepteurs, ce plan devait passer facilement dans l’opinion vu que le Président Pierre Nkurunziza n’avait pas d’avion », poursuivent nos sources.

Bunyoni, maître d’œuvre de la supercherie

La principale tâche est confiée à Alain Guillaume Bunyoni, alors Chef de Cabinet Civil et bras droit de Pierre Nkurunziza.

Ainsi, le 27 janvier 2014, Alain Guillaume Bunyoni adresse une correspondance aux Ministres de la défense et celui des Finances dont l’objet en marge est un transfert. La correspondance demande à ces 2 ministres « de transférer le montant de 700 milles dollars américains du compte de l’AMISOM au compte séquestre en guise de frais d’engagement de la République du Burundi ».

La banque bénéficiaire de ces fonds est l’International Bank of Commerce, basée au Texas aux Etats-Unis. Selon les documents signés par Bunyoni, l’avion qui serait acheté est un Golfstream G-IV. Le transfert est alors exécuté deux jours après la correspondance de Bunyoni, soit le 29 janvier 2014.

Deux mois après, c’est le même Chef de Cabinet Bunyoni qui adresse une autre correspondance aux deux ministres ci-hauts cités. Cette fois, c’est pour leur demander de transférer 450 mille dollars américains au même compte séquestre en guise de frais relatifs à l’inspection avant achat et des prestations liées avant la livraison du Golfstrean. Des documents attestent que le transfert est exécuté le 18 mars 2014.

Le 30 avril 2014, Jean Bosco Ndikumana, alors Chef de Cabinet Civil Adjoint du Président, transmet une facture de 5,3 millions de dollars américains au Ministre de la défense pour le paiement de la 2ème tranche du jet présidentiel.

Comme si cela ne suffisait pas, Alain Guillaume Bunyoni s’empresse de retransmettre encore une fois la même facture deux jours après au même Ministre de la défense. Par ailleurs, cette facture ne sera pas payée aussi rapidement que les deux autres premières. L’ordre de virement pour payer cette facture intervient 20 jours après, soit le 22 mai 2014.

Jusqu’à ce jour de publication de l’article, le jet présidentiel aura déjà coûté, sinon permis le détournement de 6,45 millions de dollars américains et l’avion en question n’a jamais atterri à Bujumbura.

mardi, 25 octobre 2016 06:32, http://www.rpa.bi

3 réflexions sur “Quid de « l’autre » avion présidentiel qui n’a toujours pas atterri à Bujumbura

  1. OLUCOME, where are you? How can this happen and people keep quiet! This is a real abomination! May Heavenly father help us to know what s really happening in this tiny country! The poorest country in the world! Iri nibara kumutemere. Hanyuma ngo intwaro yitorewe nabanyagihugu! Ubu bariko bomorwa ninzara, Zana Bunyoni na Nkuru dukeya mugure ibiharage vyokugarukira kurabo banya kirundo bishwe na kigoyi. Emwe urukundo muragwerekanye!

    J'aime

  2. Gen. Bunyoni. et les deux escrots ivoirien et Nigerian sont les initiateurs et organisateurs de ce SCAM du debut jusqu’ au bout on les appelle SCAM ARTISTS mais il faut qu’ils ne mangent pas toute cette somme car il n’y a pas de de delais de prescrition pour ce type d’affaire!

    J'aime

  3. Ces gens là, vont-ils piller le pays jusqu’à sa ruine ce n’est pas déjà rendu à ce stade. Bunyoni croit que cette fortune lui viendra en aide le jour où il sera devant la justice ou en prison. Je crois qu’ils devraient laisser le comportement d’animalerie afin de se comporter comme des hommes dignes de leur statut social.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s