Le PNUD inaugure ses propres bâtiments à Bujumbura

pnud-burundi-25102016-173416Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a inauguré lundi au quartier Rohero de Bujumbura, ses propres bâtiments flambant neufs qui abriteront ses bureaux à partir du mois de novembre de cette année. Cette inauguration a coïncidé avec la célébration de la journée des Nations-Unies.

Le secrétaire permanent au ministère des Relations extérieures et de la Coopération internationale, M. Joseph Bangurambona (photo : en compagnie de Paolo Lembo, il visite les nouveaux locaux du PNUD) a au nom du gouvernement du Burundi souligné que le PNUD est un des partenaires privilégiés de par ses multiples appuis techniques et financiers. En outre, le PNUD n’a cessé et ne cesse d’apporter au peuple burundais son appui notamment, pour assurer la transition des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD dont l’échéance est arrivée à terme en 2015), aux Objectifs de développement durable (ODD) qui sont au cœur de l’agenda global 2030, tel qu’adopté par l’Assemblée générale des Nations Unies en septembre 2015.

Pour M. Bangurambona, le gouvernement du Burundi sent également l’appui du PNUD dans la réforme administrative publique déjà entamée, le renforcement de l’Etat de droit, l’environnement, la réintégration des personnes affectées par des catastrophes naturelles et à travers les projets de consolidation de la paix. Pour joindre la parole à l’action, le gouvernement du Burundi, a ajouté M. Bangurambona, voudrait rappeler son souhait de voir son pays adhérer à l’Initiative « Unis dans l’action » qui est au cœur de la réforme en faveur de la cohérence du système des Nations Unies dans son ensemble. En effet, a-t-il expliqué, l’inauguration de ces nouveaux bureaux du PNUD dont la contribution dugouvernement s’élève à 50%, devrait coïncider avec l’effectivité du mécanisme « Unis dans l’action » pour lequel le Burundi avait introduit une demande officielle il y a près de deux ans.

Il a par ailleurs fait savoir que cette requête est d’autant pertinente et la réalisation de ce mécanisme impose une rupture presque radicale avec le passé et un changement de mentalités pour travailler au sein d’une équipe animée d’objectifs communs et d’un souci de responsabilité mutuelle, pour répondre véritablement aux besoins et priorités nationaux de développent et atteindre les ODD.

De son côté, le coordonnateur et représentant résident du PNUD au Burundi, M. Paolo Lembo a rappelé que depuis novembre 1975, date d’ouverture de sa coopération avec le Burundi, le PNUD aura bientôt 42 ans d’engagement et d’accompagnement des gouvernements successifs de la République du Burundi, pour le retour à la paix, l’appui aux élections, le respect des valeurs démocratiques, des droits de l’homme, la justice pour tous, d’un Etat de droit, la réforme et le renforcement des corps de défense et de sécurité autant que la réforme judiciaire et le développement humain.Au fur et à mesure du temps, les missions du PNUD ont évolué et se sont adaptées aux changements sur les plans social, sécuritaire, politique et du développement, a-t-il dit. Le PNUD a aussi, selon Paolo Lembo, apporté une assistance au Burundi dans divers secteurs de la vie socio-économique du pays à savoir, le développement du monde rural, l’agriculture, l’environnement, l’habitat, les petites et moyennes entreprises (PME), l’industrie, les mines, l’emploi des jeunes, les ressources humaines, l’enseignement, la planification économique, le renforcement des capacités, la cohésion sociale, les Violences basées sur le genre, la réinsertion des démobilisés, des rapatriés et des déplacés et des personnes les plus vulnérables, la gouvernance et la consolidation de la paix.

Pour M. Paolo Lembo, le rôle du PNUD a été capital pour aider le Burundi à s’inscrire dans les agendas mondiaux de développement, notamment le suivi de la réalisation des (OMD) et les nouveaux (ODD). Sur le plan de la planification stratégique, a-t-il rappelé, le PNUD a soutenu le pays dans la mise en place d’instruments de planification et de plaidoyer dont les deux cadres stratégiques de lutte contre la pauvreté (CSLP I et II), la vision Burundi 2025 et nombreux autres plans sectoriels de développement. Il est aujourd’hui à pied d’œuvre pour aider le pays à se doter d’un troisième CSLP.

Tout en consolidant les acquis du développement, le PNUD met un accent particulier sur l’amélioration des conditions de vie des communautés à travers les activités génératrices de revenus, l’emploi des jeunes, la lutte contre les changements climatiques et les catastrophes naturelles, la sauvegarde de l’environnement et l’accès à la justice, a affirmé Paolo Lembo.

BUJUMBURA, 25 oct (ABP)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s