Canevas des conditions raisonnables de libération des opposants politiques et les préparatifs du dialogue politique national

ndiCANEVAS DES CONDITIONS RAISONNABLES DE LIBÉRATION DES OPPOSANTS POLITIQUES ET LES PRÉPARATIFS DU DIALOGUE POLITIQUE NATIONAL.

Depuis l’arrivé au pouvoir du CNDD-FDD dirigé par Pierre NKURUNZIZA en mai 2005, la liberté du peuple a été réduite à la miette. Les massacres de certains burundais qui ne partagent pas la même vision politique. Qu’ils abandonnent leur volonté de faire le Burundi d’un État failli. Aujourd’hui, la jeunesse burundaise éclairée et toutes les forces vives de bonne volonté du pays réclament un Dialogue politique national inclusif pour l’implantation définitive d’une paix durable, afin qu’enfin notre pays puisse être mis en chantier de son développement au bénéfice de tous les burundais.

Des voies sont nombreuses pour dénoncer les méfaits du régime NKURUNZIZA contre son peuple : la mauvaise gouvernance, la dilapidation éhontée du trésor public, la corruption croissante, l’aggravation de l’insécurité et les exécutions sommaires, les tueries de prisonniers politiques et du peuple paisible, bref l’accentuation des souffrances de la population burundaise.

La jeunesse burundaise soutient qu’il est plus que temps de mettre fin au désordre qui règne au pays, qu’il est plus que temps que le peuple burundais puisse prendre ses responsabilités en main pour son épanouissement et son propre développement conçus par et pour lui-même. Sous d’autres cieux, on utilise la jeunesse pour le développement du pays, mais au Burundi la jeunesse est utilisée pour semer la terreur et décimer la population. Maintenant, la jeunesse refuse d’être un pont de passage, mais elle veut contribuer à trouver des solutions aux problèmes qui secouent le pays.

Albert Einstein a dit : « L’État est notre serviteur et nous n’avons pas à être les esclaves. » Contrairement à nos dirigeants beylicaux qui ne savent pas que le pouvoir est du peuple pour le peuple. Ils auront tôt ou tard un compte à rendre à la population garant de la souveraineté nationale. Hier la force vive de la nation combattait le régime militaire dictatorial et aujourd’hui cette force a été transformée en bourreau. C’est le tour de la combattre par tous les moyens possibles afin que tous les Burundais  puissent ensemble instaurer un gouvernement responsable soucié des intérêts du peuple. Nkurunziza et son gouvernement veut la guerre à tout prix, car il refuse la voie proposée par les citoyens donc la voie des négociations.

Ce régime a usé et continue d’user de plusieurs stratagèmes pour refuser au peuple burundais le dialogue national inclusif, surtout après les élections truquées et contestées par plusieurs partis politiques a dégénéré des violences. Les jeunes patriotes burundais vivant au Burundi et à l’extérieur propose la création d’un cadre de dialogue entre le parti au pouvoir et les partis politiques d’opposition (la vraie opposition), les groupes de combattant et tous autres les acteurs de la société civile incluant les représentants religieux.

C’est dans de telles conditions que la diaspora et la jeunesse est appelé à émettre son avis concernant la libération imminente de tous les burundais qui logent dans toutes les prisons du pays. La jeunesse burundaise appelle le gouvernement à cesser de piller, de tuer des opposants et de garantir la sécurité pour tous les burundais. Le gouvernement doit présenter des excuses à toutes les bavures commises à l’égard du peuple. Les gens au pouvoir  doivent cesser d’utiliser le pouvoir pour obtenir ce qui les arranger au lieu de ce qui convient au peuple. Comme le retrait du Burundi de la Cour Pénale Internationale CPI, car ce pouvoir émane des élections contestées donc lui même est illégal.

Cette jeunesse est prête et disposée à examiner les propositions et à émettre des propositions constructives avec l’ultime souci, entre autres, de mettre fins aux hostilités, garantir la sécurité nationale et à mettre notre pays sur la voie de son développement. La jeunesse s’exprime en proposant de possibilité de mettre fin aux querelles actuelles, sachant aussi qu’elle est la cible première de la dictature nkurunziza.

Quelques propositions de dialogue

La jeunesse burundaise statue qu’il faut mettre fin aux arrestations arbitraires et des tueries des opposants, mais qu’il est impératif de considérer les éléments cruciaux suivants :

  1. Les pourparlers qui vont déboucher sur un gouvernement d’union, vont garantir la sécurité pour tout citoyen et vont combattre la corruption devenue une monnaie courante;
  2. Ce gouvernement d’union doit être composé par les hommes intègres en excluant tous les auteurs des crimes commis depuis 2015 jusqu’à sa formation ;
  3. Il aura un mandat limité afin de préparer les élections libres, inclusives  et transparentes ;
  4. Les pourparlers doivent avoir lieu en présence des médiateurs neutres comme des Institutions internationales ou des pays neutres agréés par les deux parties;
  5. Associer aux pourparlers tous les groupes combattants ayant exprimé leur La sécurité totale des leaders de l’opposition doit être assurée et celle de leurs membres ;
  6. La libération immédiate des hommes politiques incarcérés injustement produits par la contestation des élections falsifiées;
  7. La proclamation de l’amnistie générale pour tous les Burundais contraints de vivre à l’étranger pour avoir osé exprimer leurs opinions au bénéfice du peuple;
  8. Introduire en justice les auteurs des massacres commis à l’égard de la jeunesse des Quartiers contestataires ou responsables de tous autres méfaits similaires qui ont lieu ailleurs sur le territoire national.

Enfin, nous espérons que ces pistes proposées ci-haut vont être utiles pour arriver à une stabilité politique et nous sommes disposés à aider pour trouver une paix durable dans notre pays qui nous est cher.

Sous la plume de Ndimurwanko I.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s