Le tambour du Burundi enfin à Oslo !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ce Samedi le 8 Octobre au CAK (Center for Afrikansk kulturformidling)

Il est louable de constater que la culture et le sport redore le blason national dans le monde, en ce moment où  le Burundi est confronté à une tension politique interminable ; le pays indexé de violation des Droits de l’homme par la communauté internationale. Dans cette situation inconfortable, les « chevaliers » de la culture et du sport ressortent du lot en rendant un grand service à la nation. Grâce à eux, le pays est cité enfin dans le bon sens, les couleurs nationales ovationnées dans le monde. En témoigne la consécration du tambour du Burundi élu comme patrimoine culturel de  l’humanité l’année dernière et la récente médaille remportée par le Burundi grâce à Francine Niyonsaba, cette étoile filante venue de l’Est, notre auréole nationale. La brave est auteur d’une performance remarquable, détentrice de l’unique médaille de toute l’Afrique Centrale gagnée aux Jeux Olympiques de Rio au Brésil.  Et pourtant, il n’ y a  pas longtemps , les adeptes de la

culture et du sport n’avaient pas la considération qu’ils méritaient dans la société Burundaise. Je n’oublierai jamais par exemple cette dame universitaire qui se moquait de cet étudiant  défendant son mémoire sur le handball au Burundi, dans la faculté de l’IEPS (Institut de l’Éducation Physique et Sport). Je lui dirai maintenant que les médaillés Burundais dans des compétitions internationales ont été formés par les lauréats de cet institut. Même Hatungimana Arthémon un des entraîneurs des équipes nationales de France est passé par là. Comment ne pas rappeler  qu’une fois la Suède organisateur du Championnat du monde d’athlétisme en 1995 à coup des millions est rentré bredouille au tableau des médailles alors que le «petit» Burundi avait récolté quand même deux médailles. Et l’ambassadeur du Burundi en Suède n’était pas sur les lieux ! Dommage que ni  la médaille d’ or de Vénuste Niyongabo à Atlanta une année plus tard en 1996  n’avait pas changé  la mentalité de certains.  On se rends compte pourtant que Vénuste a placé la barre très haut après 30 ans car il apparait  qu’il faudra encore plusieurs années et beaucoup d’efforts avant que le Burundi ne remporte encore une médaille d’or olympique si convoitée par plusieurs pays dans le monde.  Au ministère de la Jeunesse, des Sports et de la culture on aura tout vu, du bon et du moins bon. On trouva parfois des cadres supérieurs qui évoluaient hors de leur milieu tel ce ministre qui confondait un ballon de basketball et celui du volley ball, contestant le nombre de joueurs appelés à être aligné dans une équipe de football pour une compétition internationale. L’on ne puis toutefois  retenir uniquement des actions négatives car ce ministère a eu également des hauts fonctionnaires très brillants. Le ministère connut sa splendeur avec une ouverture  bénéfique vers le monde extérieur grâce au talent d’un ministre. Notre unique médaillé olympique Vénuste Niyongabo est également « poulain » d’un ministre, du temps où il fut encore professeur.  Et si les juniors Burundais sacrés vice- champions d’Afrique au Nigéria ont représenté l’ Afrique au Mondial Junior au Quatar en 1995, c’est l’œuvre d’un ministre entouré d’un entraîneur compétent. Nos juniors ne furent arrêtés pour atteindre les sommets que par les Espagnols amenés par les célèbres Raoul, Morientes et Gutti encore juniors. D’autres haut fonctionnaires ont tenté une politique d’auto-financement qui devrait inspirer plusieurs ministères sans oublier quelques réalisations comme les rénovations des stades, le « Musée Vivant » et le site de Gishora etc… Il n’ y a pas  de petits ministères disait quelqu’un,  il y a seulement de « petits » ministres.

Le Burundi est certes petit de dimension mais il est grand par ce qu’ il donne au monde : le rythme de notre tambour national !

En Suède, un groupe de tambourinaires Burundais a beaucoup de succès, un mémoire académique en langue suédoise a même été écrit par un suédois à l’université de Stocholm.

Le groupe s’est déjà produit dans des grands festivals en Suède tel que « Stockholm kultur festivalen » sans oublier une exhibition à Umeå choisie comme capitale européenne de la culture en 2014. « Burundi drummers in Sweden » était une des rares groupes africains invités à cette occasion.

Samedi prochain le 8 Octobre, le public de Norvège va faire  connaissance de ce groupe, le tambour du Burundi joué pour la première fois à Oslo car ces tambourinaires Burundais sont invités  à se produire à  en Norvège dans la grande salle du CAK (Center for Afrikansk kulturformidling) à 20 h. Ce sont des norvégiens qui ont pris eux- même l’initiative de cette invitation. En effet, c’est lors d’une conférence internationale (NIC)  à l’Université de Jönköping en Suède que ces norvégiens ont vu pour la premières fois notre tambour et l’invitation en Norvège n’a pas tardé.

Nos compatriotes Burundais de Norvège sont appelés à venir nombreux à Oslo applaudir leurs frères venus de Suède. Ils ne seront pas les seuls car les diplomates de tous les pays accrédités en Norvège ont été conviés à l’ exhibition de notre  tambour ; le tambour à répercussion le plus envoûtant du monde.

Le tambour du Burundi ne cesse ainsi de faire honneur au Burundi, un peu partout dans le monde, au Canada, Belgique et Hollande etc… Qu’attendent les « Intore »  pour emboîter le pas ?

Louis Ruzoviyo

2 réflexions sur “Le tambour du Burundi enfin à Oslo !

  1. Mon Frere Louis .

    Felicitations et soyez les bienvenus ici a Oslo nous vous reservons un accueil fraternel et tres chaleureux . Le tambour burundais est une richesse inestimable non seulement pour redorer le blason du Burundi terni par des irresponsables qui ne pensent qu’a enterrer la Nation mais c’est un instrument culturel important qui tient encore le peu d’Etat qui nous reste .
    A la resurrection de l’Etat burundais , nous exigerons une consideration speciale de ces artistes qui meritent le statut d’ambassadeurs extraordinaires et pleinipotentiaires du Burundi a travers le monde entier .

    Courage et avec vous le Burundi redemarera bientot ..

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s