Le contentieux entre le Burundi et le Rwanda en voie d’être réglé dans le cadre de la CIRGL

cstwm-nxyaegejhLa Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL) s’apprête à régler le contentieux actuel entre le Burundi et son voisin du nord, le Rwanda, a affirmé mercredi le porte-parole adjoint du président burundais, Pierre Nkurunziza, qui venait d’accorder une audience au Secrétaire Exécutif de la CIRGL, Zachary Muburi Muita.

« Au menu des discussions, il y avait entre autres le contentieux qui oppose le Burundi et le Rwanda. Le Chef de l’Etat lui a parlé des étapes déjà entreprises par le Burundi à travers la CIRGL mais aussi à travers des plaintes déposées ici et là pour s’assurer que ce contentieux soit traité de façon pacifique et qu’on s’achemine vers la stabilité dans la région et dans le monde », a indiqué à la presse à l’issue de l’audience Jean Claude Karerwa, porte-parole adjoint à la présidence de la République.

Les relations entre ces deux pays jadis considérés comme des pays jumeaux se sont détériorées depuis la mi-mai 2015 lorsque la plupart de ceux qui ont voulu renverser le pouvoir de Pierre Nkurunziza sans succès ont pris l’exil vers le Rwanda.

Ces derniers étaient contre la décision du parti présidentiel autorisant le Président de la République, Pierre Nkurunziza, à briguer le troisième mandat présidentiel en violation, disaient-ils, de l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation au Burundi de 2000 et de la Constitution qui en est issue, les deux limitant le nombre successif de mandats présidentiels à deux seulement.

Depuis, le pouvoir de Bujumbura accuse celui de Kigali d’abriter les ennemis du pays, de les équiper et de les entraîner militairement pour venir attaquer le Burundi, ce que les autorités rwandaises ont toujours rejeté comme allégations.

Des slogans contre le Président rwandais Paul Kagame se font entendre lors des manifestations organisées par le parti présidentiel ou par la société civile proche de ce dernier.

Comme si c’était la réponse du berger à la bergère, le Président Paul Kagame lui aussi multiplie des messages non moins belliqueux destinés aux burundais que l’on retrouve sur les réseaux sociaux.

C’est donc ce climat de ni paix ni guère entre les deux pays que voudrait décrisper la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs qui comprend 12 pays à savoir l’Angola, le Burundi, la République Centrafricaine, le Congo, la RDCongo, le Kenya, l’Ouganda, le Rwanda, le Soudan du Sud, le Soudan, la Tanzanie et la Zambie.

Cette organisation a été créée suite aux nombreux conflits politiques qui ont marqué la région des Grands Lacs dans les années 90. Il y avait alors une nécessité d’un effort concerté en vue de promouvoir la paix, la stabilité et le développement durable dans la région.

French.china.org.cn |  le 15-09-2016

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s