Le Burundi ne signera pas le projet d’accord de partenariat entre la CAE et l’UE

14232980_631042143745445_1110570201009726800_nLe Burundi a averti aux instances dirigeantes de la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE) qu’il ne signera pas le projet d’accord de partenariat entre la CAE et l’Union Européenne(UE), a indiqué jeudi dans son édition de la mi-journée la radio-télévision nationale du Burundi (RTNB) sans citer nommément la source de cette annonce.

Cette annonce a été faite quelques heures après l’ouverture d’un sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la CAE jeudi à Dar-Es-Salaam (Tanzanie) pour examiner notamment ce projet d’accord entre la CAE et l’UE.

A ce jour, la CAE regroupe six Etats, à savoir le Burundi, le Kenya, la Tanzanie, le Rwanda, l’Ouganda et le Soudan du Sud.

Depuis le 14 mars 2016, les instances dirigeantes de l’UE ont annoncé la suspension des appuis financiers directs au gouvernement burundais, et conditionné la reprise de l’aide directe à la coopération avec le Burundi, à des « progrès substantiels » enregistrés dans le processus du dialogue politique inter-burundais.

Le ministre burundais des Relations extérieures et de la Coopération Internationale, Alain-Aimé Nyamitwe, participe à ces assises régionales en qualité de chef de la délégation burundaise, qui comprend également la ministre à la Présidence chargé des Affaires de la CAE, Léontine Nzeyimana, et celle en charge de la Justice, Aimé-Laurentine Kanyana.

A l’ordre du jour de ce sommet, est inscrit également l’examen du rapport sur l’état des lieux du dialogue politique inter-burundais sous l’égide du co-facilitateur régional de la CAE et ancien chef d’Etat tanzanien, Benjamin Mkapa.

Ce dialogue vise à mettre fin à une crise politico-sécuritaire survenu au Burundi depuis fin avril 2015 à la suite d’un déclenchement d’un mouvement de contestation, par des partis politiques d’opposition, dès l’annonce d’un autre mandat présidentiel de l’actuel chef d’Etat burundais, Pierre Nkurunziza.

Dans un communiqué de presse diffusé la veille de la tenue de ces assises régionales, quatre organisations de la société civile (OSC) proches de l’opposition, avaient écrit au chef d’Etat tanzanien et président en exercice de la CEA, John Pombe Magufuli, pour demander son implication, en ce qui concerne la prise des « mesures contraignantes » contre le gouvernement du président Nkurunziza.

French.china.org.cn | le 09-09-2016

Une réflexion sur “Le Burundi ne signera pas le projet d’accord de partenariat entre la CAE et l’UE

  1. Hahaha Ridicule la position du Burundi, c’est plutot l’UE qui ne financera pas les projets de coopération entre la CEA et l’UE si le Burundi continue à ignorer les conditions d’octroi à savoir notamment le respect des droits de l’homme! Hahahaha , on nous prend pour des nuls …….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s