CNARED: La messe de requiem pour bientôt

cnared-02052016-155422CNARED  :  LA  MESSE  DE REQUIEM  POUR  BIENTÔT

Au  moment  où  les  Chefs  d’Etat  de  la  Communauté  Est  Africaine  (CEA)  étaient  à  Dar-esSalaam  pour  participer  au  17ème  Sommet  des  Chefs  d’Etat  de  ladite  Organisation,  Monsieur Pierre NKURUNZIZA,  lui,  se la  coulait  douce dans  un  hôtel  flambant  neuf  à Kobero,  au  NordEst  du  Burundi.  Notre  pays  a  été  représenté  à  ces  assises  par  le  plus  médiocre  des Ministres  burundais  ayant  eu  en  charge  les  Affaires  Etrangères  après  Augustin  NSANZE.  Il s’agit  bel  et  bien  de  Monsieur  Alain-Aimé NYAMITWE.

Au cours  de  ce  Sommet,  l’ex-Président  de  la République  Unie de  Tanzanie,  S.E.M.  Benjamin William  MKAPA,  Facilitateur  dans  la  crise  burundaise,  a  présenté  son  rapport  sur  cette  crise et  proposé  des  voies  de  sortie.  Toutes  les  recommandations  qu’il  a  présentées  ont  été approuvées  par  le  Sommet.  Cependant,  du  côté  du  Gouvernement  burundais,  la  délégation a  réagi  maladroitement  en  exigeant  que  les  Partis  satellites  du  Pouvoir  soient  également conviés  aux  prochaines  négociations  de  paix  prévues  dans  trois  semaines  à  Arusha,  faute de  quoi,  le  Pouvoir  de  facto  de  Bujumbura  ne  sera  pas  présent  aux  pourparlers  de  paix d’Arusha  II.  Quelle  aberration  pour  un  personnage  d’un  si  haut  rang  qui  ose  poser  une  telle conditionnalité  aux  Chefs  d’Etat  sachant  pertinemment  qu’il  défend  l’indéfendable  d’autant plus  que  ces formations politiques  n’ont  aucune  assise,  aucune  représentativité  dans  le  pays et,  par  conséquent,  aucune  crédibilité  au  sein  de  la  société  burundaise  de  même  qu’à l’extérieur  du  pays.

De  leur  côté,  quelques  Partis  de  l’Opposition  rassemblés  en  Europe  sous  le  pseudonyme  du Conseil  National  pour  le  Respect  de  l’Accord  d’Arusha  pour  la  Paix  et  la  Réconciliation  au Burundi  et  de  l’Etat  de  droit  (CNARED  en  sigle)  ont  exprimé  la  même  inquiétude  que  le Gouvernement  NKURUNZIZA  qu’ils  ont  servilement  servi  pendant  10ans.  Il  faut  préciser  que cette  allégeance  était  basée  non  pas  sur  les  valeurs  et  principes  de  l’ordre  légal  mais  plutôt des  intérêts  louches  et  avantages  matériels  et  professionnels  qui  violent  les  règles  de  la morale.

La  réponse  de  la  Facilitation  fut,  on  ne  peut  plus,  laconique.  «  le  CNARED  n’est  qu’une partie  de  l’opposition  burundaise,  il  existe  une  autre  opposition  crédible  au  Burundi  ». On  ne  doit  pas  être  nécessairement  membre  de  l’Académie  française  ou  tout  simplement  un littéraire  pour  comprendre  ce  que  la  Facilitation  a  voulu  dire  aux  burundais  et  plus précisément  au  CNARED.  C’est  limpide  comme  l’eau  de  source  mais  amer  à  avaler  pour  ce pauvre  Conseil  qui  est  déjà  aux  abois  avant  d’être  bientôt  enterré.  La  position  du  Président MKAPA  constitue  donc  un  acte  de  valeur  affiché  par  un  homme  d’Etat  devant  la Communauté  régionale  et  internationale    pour  manifester  sa  détermination  à  en  finir  une  fois pour  toutes,  sans  pression  ni  contrainte,  avec  les  chicaneries,  les  coups  bas,  des  discours  et disputes  oiseux,  bref  une  boulimie  politicienne  grotesque  qui  caractérise,  hélas,  la  vieille classe politique burundaise.

Cette  vieille  classe  politique  dont  la  majorité  est  regroupée  au  sein  du  CNARED  doit  avoir constamment  à  l’esprit  qu’elle  est  la  cause  principale  des  malheurs  que  connaît  aujourd’hui le  Burundi.  Les  uns  ont  été  aux  côtés  de  NKURUNZIZA  pour  affiner  son  système  politique caractérisé  par  la  corruption,  le  pillage,  la  mauvaise  gouvernance.  Tandis  que  d’autres  qui prétendent  aujourd’hui  militer  dans  l’Opposition  ont  été  pendant  les  deux  premiers  mandats de  Pierre  NKURUNZIZA,  des  proches  compagnons  de  lutte  pour  initier,  défendre  et  voter des  lois  liberticides,  dissimuler  la vérité  à  propos de  certains dossiers  qui  éveillent  le  doute  et la  méfiance  telles  que  la  vente  du  FALCON  50  et  l’acquisition  d’un  jet  présidentiel  qui  n’a jamais quitté l’espace aérien américain, etc.

Heureusement que les mouvements de jeunes et de femmes burundais manifestent actuellement une maturité d’esprit évidente ; certains jeunes ont été utilisés à des fins politiciennes pendant que les organisateurs et autres encadreurs de ces mouvements ne se privaient pas d’ingurgiter des boissons alcoolisées de haute qualité et à loger dans des hôtels de classe internationale dans les capitales européennes, américaines et canadiennes ! Aujourd’hui, ces mouvements sont déterminés à tourner la page pourvu que l’histoire ne se répète pas. Ils sont prêts à se joindre aux autres burundais pour le rétablissement de la sécurité, la reconstruction nationale et, enfin, faire du Burundi nouveau un véritable havre de paix et de prospérité.

Gervais HATEGEKIMANA

3 réflexions sur “CNARED: La messe de requiem pour bientôt

  1. Pour revenir a nos moutons le CNARED est mort-ne car au depart il a donne l’air d’une organisation poubelle ou tous le fatiques politiciens ont ete accueillis a bras ouverts san jamais se convenir sur les objectifs poursuivis ni sur les convictions des uns et des autres .
    Personnellement j’ai approche le President de ce conseil moribond au depart l’Honorable Leonard NYANGOMA pour m’enquerir de la nature du combat qu’il entendait mener il m’a laisse comprendre que lui-meme n’y voyait pas Clair et qu’il avait difficile d’harmoniser les points de vue des uns et des autres par rapport au enjeux du moment . Deja a l’epoque i envisageait de claquer la porte car l considerait que c’etait difficile de converger avec des gens qui manifestement etaient a cheval a l’opposition et au pouvoir ou au moins qui furent aux commandes . Pour lui il ne comprenait pas comment ces frondeurs allaient combattre ce qu’ils avaient echaffaude dix ans durant avec nkurumbi . Je me souviens qu’il a utilise le terme de conglomerat pour decrire le CNARED .
    Tout compte fait et ce qui est important aujour’hui est qu’il y a cette conscience des jeunes politiciens burundais qui son engages a balayer sur leur passage tous les obstacles le CNARED y compris qui visiblement sont en train de servir la cause de nkurumbi et ses sbires peut etre sans le savoir ou consciemment . Je suis tente de croire a cette derniere possibilite .

    En definitive et pour ne pas continuer a accumuer des erreurs sur erreurs politiques le CNARED ferait mieux de plier bagage et de laisser la place aux jeunes politiciens encore aux mains propres et qui ont deja fait preuve de leur determination a sauver ce qu peut encore l’etre car demain serait trop tard .

    Quant au CNARED mu seulement par ce qu’il entend mettre sous la dent nous lui recommandons d’user de plus de patience le jour ou la victoire nationale sera obtenue nous ne les oublierons pas car notre demarche sera toujours de rassembler tout le monde en vue de batir une societe juste et prospere

    Ensemble oui nous pouvons .

    J'aime

    1. Séverin, je suis tout à fait d’accord avec toi dans la mesure où le CNARED veut encore une fois nous plonger dans les mêmes erreurs que le terroriste Buyoya nous a fait avaler. Pour te montrer que Buyoya voulait l’arriver à tout prix des génocidaires du CNDD-FDD, il a emprisonné ou tué plusieurs braves soldats qui voulaient s’en finir avec ce groupe de hutu power etnico-terroriste qui tuait de simples citoyens surtout tutsis ou des hutus honnêtes; l’exemple sont des soldats qui avaient bien organisé de s’en finir avec ce génocidaire d’aujourd’hui de Peter Nkurumbi, Buyoya les a emprisonné et empêché de s’en prendre à Peter Nkurumbi, je sui sûr que Germain Niyoyankana en sait quelque chose quand il était aux commandes de la 2ème région militaire. Pour vous dire qu’il faut encourager ces jeunes qui veulent s’en défaire avec ces vieux lions qui nous ont emmenés dans cette abîme, travaillez fort pour que ce pseudo-terroriste Buyoya ne revienne pas sur la scène politique burundaise car il sera là encore une fois pour couvrir les criminels; il faut plutôt à tout prix que nous ayons des gens propres, que ces criminels soient bien punis par la loi internationale pour construire un bon Burundi et qu’un enfant Tutsi , hutu ou twa ne se sente plus à l’insécurité à cause de ce qui l’est, mais plûtot de ce qu’il fait. Vive la jeunesse éprise de paix

      J'aime

  2. Mon Frere Gervais je suis d’accord avec toi sur toute a ligne et voila ce qui a toujours fait defaut au Burundi c’est avoir le courage et la volonte politique de dire la verite rien que la verite . Depuis belle lurette les burundais ont fait du mensonge leur systeme politique jusqu’a affirmer haut et fort que utabeshe ngo ntasumira umwana ngo naka Arazi gukina politique alors que faire de la politique ne devrait pas etre un simple jeu des gens qui ne sont capables que de mettre leurs ventres toujours ouverts en avant ba NIJIMBERE qui sont plethores dans la societe burundaise . Voila ce que vous appelez la vieille classe politique burundaise qui pour avoir choue sa mission devrait assumer ses responsabilites entieres dans la crise actuelle et s’effacer au profit d’une nouvelle generation ascendante de jeunes qui aujourd’hui sont determiner de redresser le pays .
    Au depart nous Avons tous cru que le CNARED qui se presentait comme une coalition de partis politiques de l’opposition responsable allait sauver le peuple burundais en proie a la machine qui genocide du criminel pierre nkurumbi . Tout le monde avait soufle un ouf de soulagement du moins pour le principe .
    Mais lorsque nous nous sommes rendus compte que les anciens collaborateurs de nkurumbi genre son 2eme vice-president , son president de l’Assemblee nationale ainsi que ses portes paroles qui ont defendu bec et ongle la mission de Kiliba-Ondes ont infiltre ladite coalition tout le monde a dechante .
    Comme tu le dis c’est Claire comme de l’eau de l’eau de Roche que ces frondeurs avaient un agenda cache et qu’aujourd’hui ils sont mis a nu ngo inyo y’inkoko uyerekwa n’umuyaga . Aujourd’hui que les jeunes politiciens propres et dynamiques sont en train de s’organiser pour prendre la releve nous demandons a ces epaves politiques de faire preuve de bon sens et d’observer un profil bas en attendant que leurs responsabilites soient etablies et que la justice leur soit rendu en toute equite umugabo n’uworya akishura .
    Au CNARED il existe une autre categorie d’hommes politiques s’il faut les appeler ainsi a defaut d’un autre qualificatif car ce qu’ils ont fait fut un semblant de politique sinon de l’amateurisme politique , ces politiciens du calibre de ntiba minani et consorts sont en mal de survie politique et font tout pour refuser de mourir politiquement . Mais en realites ils des cadavres politiques ambulants je leur conseillerais de s’eclipser de la scene politique burundaise sans faire beaucoup de bruit .
    Encore que ces anciens cadres du Frodebu ont prete une main forte a buyoya dans le cadre d’un certain partenariat politique contre nature UPRONA-FRODEBU pour enterrer definitivement la democratie plurariste et ses effets en octobre 1993 .
    Le peuple burundais vit aujourd’hui le calvaire des choix politiques que ces bandits conduits par le major-putschiste multirecidiviste Pierre buyoya alias Gustave le croco jusqu’a Arusha ou ils ont conclu un accord qu n’avait que le seul but de se couvrir mutuellement des crimes commis en 1993 .
    Voila pourquoi ils veulent faire comprendre a ce qui ont le temps de les ecouter que les accords d’Arusha doivent etre respectes qu ‘ils ont joue un role determinant dans le retour de la paix au Burundi et au rapprochement des tendances au contraire . Breuf ! Ou est cette paix dont se targuent les pseudo-negociateurs d’Arusha Ier ? Ils n’ont meme pas honte de les faire prevaloir en disant que meme la constitution de la Republique du Burundi s’en est inspire , quel contre sens .
    Est-ce qu’ils peuvent aujour’hui prouver qu’en allant se couvrir mutuellement a Arusha des crimes qu’ils venaient de commettre et de se partager les postes de responsabilite comme un vulgaire gateau ils peuvent aujourd’hui brandir le mandat populaire qu’ils detenaient .
    Aujourd’hui la seule motivation manifeste de ces egares du CNARED a l’instar des busokoza buyoya et j’en passe passe est de vouloir reediter ces accords d’Arusha et continuer a jouir de l’impunite avec la complicite de Benjamin Mkapa parrain historique du CNDD-FDD . Uti gute ?
    Lorsqu’en 1998 il y eut des pourparles de paix a Lusaka en Zambie sur le Burundi , le president Mkapa etait a l’epoque president de la Republique unie de Tanzanie qui servait de base arriere aux rebelles du CNDD-FDD . Au terme de ces discussions il avait ete decide que pour recouvrer la paix au Burundi il fallait demantelait tous les Groupes rebelles qui etaient qualifie de groupes terroristes a l’image des interahamwe de triste memoire du Rwanda . Le president Benjamin Mkapa en complicite avec buyoya qui ne voulait pas que la situation devenait normale pour des raisons que mme un enfant peut soupconner s’y ont oppose et ont pese de tout leur poida pour delocaliser ces negociations vers Arusha .
    Le president Benjamin Mkapa avec la complicite de buyoya ont plaide pour le CNDD-FDD jusqu’a le faire hisser a la magistrature supreme du Burundi . Pretendre aujourd’hui demander a faire convaincre Mkapa de la disqualification politique du CNDD-FDD releve tout simplement d’un reve .
    L’agenda cache de Mkapa n’est autre que la reconduction de nkurumbi apres avoir obtenu encore une fois la reinstitution de l’impunite par ce que buyoya etait parvenu a faire avaler aux protagonistes buundais a savoir l’amnistie provisoire ( A suivre )

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s